MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

to begin with… everything!

Posted by Kuhn sur août 14, 2008

Je n’aime pas trop trop cette histoire de blog. Probablement parce que quand on me parle d’un blog, je ne peux pas m’empêcher de penser aux skyblogs… Qui ne sont rien de moins que des sites de rencontres pour losers de banlieue ou de province qui n’ont pas assez de vocabulaire pour lire Dan Brown ou Marc Levy.

Ici vous ne trouverez aucune photo de moi, ni de mes potes, ni de mes pecs. Parce que la vacuité et la médiocrité ont le don de me donner mal à la tête. Au lieu de ça, j’ai tenté de trouver un angle que je n’ai jamais vu et qui serait lisible, voire qui ferait sourire des gens derrière leur écran. C’est pour cela que je vais essayer d’exposer tous ces trucs qui m’énervent, me mettent en colère ou me font lever les bras et la tête au ciel, alors que la caméra fait un long travelling arrière (ouais, comme lorsque Dark Vador apprend que dans sa grosse colère robotisée il a tué celle qu’il aimait!). Tous ces petits détails de la vie quotidienne qui sont mes sources d’inspiration inépuisables…

Alors non, je n’aime pas trop l’idée du blog, je veux juste voir ce que ça fait quand c’est moi qui y écris. Voilà, je crois en avoir terminé avec le prologue, bientôt le premier chapitre…

Publicités

16 Réponses to “to begin with… everything!”

  1. Bruno said

    Hey Coon ! Welcome on the blogosphère !

  2. Huggy said

    Chouette, des textes de coon.

  3. Piline said

    Bon, je viens de finir de lire ton blog en partant du début (ya pas à dire, le recrutement en ce moment c’est pas intensif )

    et j’aime beaucoup!

    Et comme c’est marqué qu’il faut pas hésiter à laisser un petit mot et que je suis bête et disciplinée (les RH ya que ca de vrai!) je m’exécute.

    Bonne continuation alors, et mort aux cons (vaste programme disait DeGaulle…genre je suis culturée!)

  4. Coon said

    @ Piline: Ouais, c’est bien de faire tout ce que je demande… t’as pas 800€ à me dépanner? :D sinon, merci d’avoir tout lu et pour le compliment, n’hésite pas à revenir!

  5. Paperboat said

    Chouette blog, je crois que j’ai rarement vu autant de haine bien écrite, en fait.

  6. Piline said

    800 euros? ouais ça aurait été avec plaisir mais j’aime pas les gens qui taxent du fric…..

    je reviendrais!

  7. Coon said

    @ Paperboat: wow, merci!

    @ Piline: tu m’as beaucoup déçu là… mais bon, comme je suis incroyablement clément ces temps ci, je t’autorise à revenir.

  8. […] my blog. août 20, 2009 — Kuhn Vous ne l’avez sûrement pas remarqué, mais MORT AUX CONS a maintenant un an et cinq jours. Youhou, c’est le moment de lâcher vos coms/déclarations […]

  9. Seni said

    Bonsoir !

    Ah ! Quelle tristesse d’arriver au dernier – premier – article de Mort Aux Cons.

    J’ai tout simplement adoré la manière dont tu as su aborder les sujets qui fâchent, les sujets auxquels on ne prête pas forcément attention.

    Habitante de la campagne, je me suis plu à lire les problèmes quotidiens d’un parisien. Ceux de la campagne rêvent de la ville, et ceux de la ville rêvent parfois du calme de la campagne… Ça m’a « limite » donné envie de débuter un « blog ». « Limite » Parce qu’il y en a déjà tellement.

    Merci pour les fous rires, les sourires que tu as provoqué.

    Bonne continuation !

    Seni.

  10. Mathilde said

    Eh bien eh bien, l’air de rien, sans y faire attention, j’ai passé 3h sur ton blog, le temps de tout lire, d’un trait, sans pouvoir décrocher, je pense que c’est un témoignage d’admiration suffisant pour que je n’aie pas besoin de te faire davantage de compliments :) !

  11. Pirate said

    Merde, moi qui pensais que j’avais encore une longue liste d’archives langue-de-pute à lire avec une délectation non dissimulée, me voila fauchée en plein élan.

    J’ai souris plein de fois.

    Bon, ben… encore!

    • Kuhn said

      Cool !

      N’hésite pas à faire tes commentaires sur les autres notes, même si c’est pas (que) pour faire des compliments !

      • Pirate said

        Le but de ces compliments délicatement ourlés d’une admiration éperdue -mais dignement contenue- était de t’encourager à poster plus souvent (si tu n’as rien d’autre à foutre, cela va sans dire.)

        Quand je relirais, je mettrais des commentaires partout-partout où c’que ça m’inspire.
        Tu va me détester.

        Bisous bisous.

  12. mouthonvolant said

    Wah putain y’a que ça comme article ?
    J’pensais qu’un mec qui met des mots d’une telle justesse sur les problèmes existentiels du quotidien aurait beaucoup plus de choses à dire. Du coup j’me sens plus tant bien accompagné et en accord avec toi-même depuis 4 seconde. Bah oui, j’ai plus rien à lire. Du coup, j’vais ptet m’en retourner devant ma télé à m’adonner à mon sport préféré, la critique futile et ininterrompue des programmes, en prenant bien garde à zapper dès que ça a tendance à devenir intéressant.

    J’pense à tout le potentiel haineux dégagé par l’équivalent d’un bon paquet de pages d’un beau livre relié cuir chez Pléiade, et j’me dis qu’un site a au moins l’avantage de s’étoffer bien plus rapidement qu’un truc en papier qui défonce la forêt tropicale à défaut de pousser à la surconsommation électrique. Je me dis que si j’aime ce recoin de l’interweb (Je me un point d’honneur à éviter le mot « Blog »), c’est pas seulement parce que j’ai tendance à râler gratuitement et sans modération sur un paquet de sujets/cons/émissions de télé (pubs même combat) auxquels tu t’es attaqué, mais surtout parce que tu le fais avec tellement plus de classe. J’ai pu lire dans pratiquement chaque article les mots que je rêvais de mettre sur ma mauvaise humeur, et j’ai trouvé dans quasiment chacune des publications un sujet qui m’a un jour ennuyé, froissé, ou fait sortir de mes gonds.
    Je salue aussi le courage que tu as eu de mettre ça par écrit et à la vue de tous, et l’acharnement que tu portes à étoffer ta prose subversive.
    Je tiens aussi à remercier ma mère, sans qui je n’aurais jamais pu cliquer sur ce lien dans le site de la BPD, et mon ordinateur, qui m’a soutenu courageusement dans la lecture rétrospective de ces presque deux ans de post.

    Merci.
    Merci.
    Merci.

    • Kuhn said

      Mais il n’y a vraiment pas de quoi, tout le plaisir est pour moi.
      N’hésite pas à m’envoyer les sujets que je n’ai pas encore traité et qui te semblent de la bonne matière à une note. (petiot.g[at]gmail[dot]com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :