MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

On se sent super puissant, à l’abris du chassis de sa R21 tunnée!

Posted by Kuhn sur septembre 30, 2008

En prélude, je tiens à l’affirmer haut et fort: la voiture en ville, ça fait longtemps que ça devrait être interdit! Du moins, régulé. Parce qu’il y en a beaucoup trop, que ça tue mère nature à petit feu, que ça abime les façades de nos beaux immeubles et monuments historiques multi centenaires et surtout: parce que c’est une puissante niche à cons!!

En effet, le connard de base se transforme bien souvent en super guerrier de la connerie dès qu’il a démarré le moteur de son Opel Vectra avec condamnation centralisée des portes. C’est simple, sans vouloir faire de la psychologie de bistrot, l’homme moderne se sent protégé par cette carcasse d’acier et de mécaniques vrombissantes et rejeteuses de CO². Il se croit tout permis, personne ne peut l’atteindre, bien installé qu’il est sur les sièges en sky moelleux, méthodiquement recouverts de tapis à boules pour relaxer son dos.

Alors ça y est, vas-y que je suis pressé, que tu mets plus de quatre secondes à traverser au passage piéton, alors là c’est l’orgie de décibels, la pétarade, le gang bang sonore! Et il ne lui en faut pas beaucoup à notre ami, pour libérer toute sa haine klaxonnée. En général, lorsqu’il doit patienter plus de 10 secondes, c’est le drame. Comme s’il transportait des organes, un enfant mourant ou sa femme sur le point de vêler son dernier lardon. Je rappelle, pour mémoire, qu’il est rigoureusement interdit de klaxonner en ville… enfin rigoureusement, pas vraiment. Puisque visiblement les fonctionnaires de police de notre beau pays préfèrent aligner les PV de stationnement à tour de bras plutôt que de se prendre la tête avec un chauffard surexcité par 30 secondes d’immobilité.

Je faisais justement valoir cet argument massue (interdit de klaxonner en ville), lors d’une altercation avec un sombre individu qui m’a gratifié de sa douce mélodie alors que je traversais une petite rue lors d’une jusque là très agréable balade dominicale. Et le mec me répond, déjà tout rouge de colère, que s’il n’avait pas klaxonné, j’en serai encore à rêvasser au milieu de la route, que j’aurais mis dix minutes à me « sortir les doigts du cul » et qu’en prime ma mère c’est une pute. ahem… comment dire…? Ce genre de comportement a le don d’éveiller en moi de violentes pulsions barbares, je rêve alors d’écartèlement, d’arrachage d’ongles de doigts de pieds ou encore d’écoute forcée de l’album de Christophe Maé. Je suis cependant resté très calme, lui expliquant qu’il n’était peut être pas nécessaire d’en arriver à de tels extrêmes, qu’il n’y avait pas mort d’homme, que c’est dimanche, qu’il faut se détendre etc. Et là, il me rétorque la bave aux lèvres, que je ferai mieux de fermer ma grande gueule sinon il va descendre et m’en coller une!

« Allo, Euthanazor? Oui, c’est encore moi, désolé y a beaucoup de boulot en ce moment… J’ai encore une urgence là »

Non content d’être d’une laideur et d’une médiocrité vestimentaire qui devraient se solder par des peines de prisons dans des pays où les droits de l’homme ne sont qu’une douce légende, l’énergumène me menace de violence physique après avoir insulté ma famille et mon humble personne… Et tout ça pour une seule raison: Le sentiment d’omnipotence conféré par sa minable voiture qui lui permet à coups sûr de compenser la tristesse de n’avoir qu’un nano-sexe aux performances pré-pubères… Ah là là, c’est bien misérable, ça me ferait presque de la peine si j’étais un peu philosophe. Mais non, je ne suis pas un confrère de Platon, Kant et autre Steevy Boulay; je ne suis qu’une boule de haine ordinaire qui est bien entretenue par le monde qui l’entoure, rempli de conducteurs au cerveau en panne et à l’adrénaline collatérale, exactement le genre de mec que j’aime pas trop trop et qui m’aurait presque gâché mon dimanche. enculé!

Publicités

21 Réponses to “On se sent super puissant, à l’abris du chassis de sa R21 tunnée!”

  1. Max said

    Celui ci m’a vraiment fait rire du debut a la fin. C’est tellement vrai en plus, bravo

  2. Coon said

    merci!!! :)

  3. Anonymous said

    Hum, Monsieur…
    Il est certes de bon ton de se vautrer dans le mépris du vulgum pecus, parfois à raison (voir la mode du spandex), mais je vois dans votre prose toute la ressemblance avec la cible de votre ire. Bien drapé derrière votre verbe, votre petit habitacle de mots, vous vous permettez d’agresser ceux de « l’extérieur » parce que justement ils nuisent selon à un petit confort que l’on pourrait assimiler à ces quelques secondes de retard que vous placez au centre de l’attention de l’homo automobilis.
    Alors certes, une frange non négligeable serait avisée de se reconvertir en chercheurs en science des matériaux, comme leur idole, M. Senna, mais également comment certains cyclistes urbains mériteraient l’overdose de pot belge, comme José Bové mériterait d’être cloné à mort ou certains curés jetés à des hordes d’enfants de coeur gérontophiles. Bref, les automobilistes sont comme tout le monde, mis à part une chose: ils montrent bien leur refus de la société internationaliste qu’on essaie de nous vendre, est-ce cela qui vous gêne?
    Car oui, à l’heure actuelle, la voiture est presque devenue une marque d’infamie. Et pourquoi donc? Justement à cause de cet habitacle auquel vous attribuez les pouvoirs de Protée: il symbolise un des derniers espaces privés, des dernières « bulles ». C’est encore plus vrai dans nos grandes villes où le « vivre ensemble » est érigé en mode de vie, à tel point que toute tentative de retour à un Lebensraum privé devient insupportable aux apotres de la société totale, où l’individu doit s’effacer devant la communauté. On sait bien que de nombreux groupuscules ayant leurs entrées parmi les plus grandes sommités et instances dirigeantes oeuvrent contre la voiture: il ne reste que ce petit maillon d’intimité à faire sauter, pour pouvoir acceder enfin à la suppression de la propriété, leur but ultime. Plus d’intimité dans son chassis, et bientôt, plus d’intimité chez soi… La Chine l’a bien compris, le géant du communisme n’est il pas aussi le géant du vélo?
    Mais peut être partagez vous les visées de ce petit nombre qui cherche tant bien que mal à priver la masse (vous ne cachez pas votre adoration de l’élitisme au fil de vos textes). En ce cas, sachez que d’autres se battront pour sauvegarder le peu de liberté individuelles qui leur reste, dont le droit à l’intimité même sur la route, et que certains d’entre vous souhaitent mettre à mal.

    Alain A.

  4. Max said

    Je pense qu’en d’autres circonstances, certaines tournures auraient pu me procurer un orgasme… Je crois cependant que j’aime un autre genre de masturbation (au risque de ne pas paraitre tres litteraire)

  5. Coon said

    @ Alain A.:
    Tout d’abord, merci de me lire et merci de poster ici une critique construite et argumentée.

    Le problème, c’est que vous vous contredisez monsieur. Vous dîtes que je me vautre moi même dans ma bulle de mots et fustige l’automobiliste enragé à tord puisque c’est si important de garder ces derniers espaces de liberté.
    D’abord, je pense qu’il nous reste beaucoup d’espaces de liberté, surtout en France. Notre intimité est encore bien préservée. On est loin de la Chine, heureusement. D’ailleurs, l’autre pays du vélo, c’est la Hollande et là bas, on est bel et bien libre de faire plein de truc illégaux.
    Selon vous, les automobilistes refusent la société internationaliste qu’on essaie de nous vendre..? Allumez votre poste de télé ou observez les bannières de pub sur internet, je crois bien que la bagnole reste un produit phare dans notre ignoble société consumériste et uniformisante.
    Bref, je pense bien au contraire que notre société dérive vers un excès d’individualisme, que chacun se retranche dans ses quartiers, bien tranquillement installé dans sa voiture ou dans son appartement à se commander des films en VOD ou des pizzas pour être bien sûr de n’avoir à se confronter à personne. Mais chacun ses choix, chacun sa merde. Je ne suis pas là pour juger les moeurs de mes contemporains.
    La seule chose que je juge, fustige et contre laquelle je souhaite me battre; ce sont les cons. Et comme vous le disiez très justement, « les automobilistes sont comme tout le monde », en effet, on trouve parmi les automobilistes le même pourcentage très élevé de cons. (que j’estime à 75/80%)
    Je continuerai de dire, mort aux cons!

    Merci encore pour votre contribution Alain, c’est toujours agréable de trouver à débattre.

  6. Pénélope said

    « vous vous contredisez »
    Aïe aïe aïe

  7. Coon said

    ouch… oui, je me contre-fracture de l’oeil… désolé. ça va donner de l’eau au moulin d’une certaine Naty J.

  8. Natyjane said

    Et puis, espace de liberté ne veut pas dire nuire à la liberté des autres, en les insultant eux, et leurs mères…! Super la sauvegarde de la liberté individuelle! Non mais…

  9. Anonymous said

    Monsieur,
    Il est toujours relativement plaisant de trouver des donneurs de leçons, quand la leçon a au moins le mérite d’être agréable à lire.
    Cependant, je vois que vous me jetez les bataves au visage, en les opposant aux Chinois. Mais comme le gouda et le tofu ne sont que deux recettes différentes pour aboutir à un fromage sans gout, la Chine et les Pays-Bas ont choisi deux chemins différents pour arriver à un même idéal: l’abolition de l’individu au profit de la masse. Si le chemin choisi n’est pas le même, et il faut avouer qu’entre les hippies chevelus du quartier rouge et les uniformes de l’armée de l’Empire du Milieu, on ne trouverait guère de similitudes autres que colorées, ces différences de forme camouflent un idéal commun. Les libertariens fumeurs de haschich (la plante qui servit et sert encore à la domination des Illuminatis et de leur gouvernement mondial) se trahissent eux-mêmes, avec leur maxime « la liberté s’arrête ou commence celle des autres ». Les autres, c’est le groupe, la masse, et l’on voit bien que la liberté individuelle s’efface derrière la liberté de la masse, la liberté collective, la liberté du Parti.

    Et heureusement, comme vous le remarquez d’ailleurs justement, quelques hérauts de la liberté individuelle ne se laissent pas avoir par cette pression pseudo-libertaire, qui a mis sous coupe réglée un mouvement écologiste qui n’a d’autre but que de les servir. D’autres arrivent encore, au mépris de la chape de plomb qui s’abat sur toute forme d’individualisme, à nous proposer quelques îlots d’intimité.Merci donc à ces quelques uns qui au péril de leur vie (rappelons nous de ce dirigeant de l’industrie automobile assassiné par les [url=http://www.liberation.fr/societe/0101119728-rouillan-la-lutte-armee-est-necessaire]même qui font aujourd’hui la une des médias[/url], ou les récents suicides de ces salariés persécutés par ceux qui veulent nous priver de notre droit à l’intimité) pour empêcher l’ouverture de nouveaux goulags pseudos-libertaires (u la seule liberté, c’est de faire comme le groupe). Voyez même l’hystérie collective qui s’empare de certains groupuscule quand une course automobile permet de faire découvrir de près aux enfants africains comment la technologie peut nous apporter un espace bien à nous, sous prétexte d’accidents statistiquement très rares…
    Remercions les donc, et avec eux les courageux diffuseurs qui font fi des modes actuelles en propageant ces messages d’espoir pour l’avenir de l’humanité.

    Alain A.

  10. i want candy said

    Délectable!!! j’aime beaucoup quand on t’énerve… décidément.

  11. Coon said

    @ Alain A. – …ok, vous m’avez perdu là…

  12. Anonymous said

    En même temps le mépris pédant ça vaut à peine mieux que les insultes.
    Et faut bien avouer que les trottoirs c’est pas fait que pour y faire déféquer son clébard… après c’est sûr qu’il y a plus de place au milieu de la route et que la tête rivée sur un joli pigeon qui chie une jolie merde sur une jolie façade c’est bucolique, et puis bon un Ipod c’est fait pour pas entendre ce qui se passe autour de nous sinon ça serait un poste de radio…
    Bref, nul doute que si un mec insulte un gars qui pense qu’à sa gueule au milieu de la route c’est à n’en pas douter… car il s’habille mal mais aussi et surtout parce qu’il a un micro pénis.
    C’est brillant c’est fin et ça s’écoute pas du tout.

    Un automobiliste qui trouve que les généralités faut les laisser à Cindy Sanders.

  13. Coon said

    Premièrement, je n’ai pas de chien.
    Deuxièmement, je n’aime pas trop trop les pigeons qui défèquent sur nos jolies façades, mais j’y reviendrai, patience.
    Troisièmement, je ne faisais que traverser cette maudite rue, vraiment pas de quoi m’agresser et me menacer de violences.
    Dernièrement, les généralités (comme de taper sur Cindy Sanders, par exemple), c’est effectivement nul. C’est pour ça que ma critique (tout comme l’intégralité de ce site) traite exclusivement des cons, au volant en l’occurrence.

    Un mec pas sympa qu’aime pas trop trop les anonymes.

  14. Max said

    « En même temps le mépris pédant ça vaut à peine mieux que les insultes »

    Au moins, ça a le mérite d’être silencieux, et généralement un poil plus élaboré…

  15. Pauline said

    J’adore comme certains s’excitent… Vous vous sentez visés, messieurs ?

    Evidemment, personne n’est parfait, et on peut trouver des cons partout. Mais, d’après ce que j’ai compris, les trouver partout, c’est précisément la raison d’être de ce blog, et qui ne s’en cache pas…

    Avec ironie, avec parfois une bonne dose de second degré, mais surtout toujours avec mauvaise humeur, puisque c’est le but affiché !

    Parfois, il faut savoir lire les titres avant de démonter l’ouvrage… Si vous ne voulez pas lire de râleries et de critiques, qui seront forcément parfois infondées puisque basées sur la mauvaise humeur et le ras-le-bol, je ne peux que vous conseiller de ne pas lire un blog avec cet intitulé…

  16. solenne said

    c’est je crois la 4ème chronique que je lis, et je te retrouve a peu de choses près exactement pareil que quelques 10 années auparavant…
    Cinglant, cynique…Tout a fait toi !
    J aime beaucoup, ça te ressemble, c ‘est drôle, rentre-dedans…
    Je continuerai sans doute de te lire!
    bravo!

  17. […] automobilistes aiment toujours bien se défouler sur leur klaxon en […]

  18. Fushichô said

    J’ai eu droit à un truc semblable en décembre dernier. Je traversais une petite rue à sens unique, sur le passage clouté et au vert (pour moi, hein, pas pour les voitures). J’avais traversé les 3/4 du passage piéton quand un gars en bagnole qui tournait dans cette rue est arrivé, c’est arrêté (quand mm), et jugeant que je parcourais pas les 2 mètres restants assez vite, m’a klaxonné tout en m’avançant dessus. Je l’ai remercié d’un « Mais gros connard, c’est vert ! » en continuant ma route. Aucune idée de ce qu’il a pu beugler vu que j’écoutais de la zik. Mais bon ouais, les automobilistes, c’est des connards ils se croient tout permis. Alors que le seul qui a tous les droits au volant, c’est moins, c’est dans le code de la route ^^

  19. Coon said

    @ Fushichô: C’est vrai, c’est dans le code de la route… Mais la plupart des automobilistes ne l’ont même pas lu!

  20. Fushichô said

    Bah, ils ont le temps de le lire, j’ai pas de voiture :D

  21. […] alors que la vitesse est limitée à 130 dans le meilleur des cas. Je l’ai beaucoup dit là, mais si ça c’est pas de la compensation de micro […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :