MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Marianne en prend plein le cul.

Posted by Kuhn sur mars 20, 2009

Chaque jour que dieu fait (haha…), nous assistons à un crime, un viol en réunion avec barbarie par voie anale et on ne bouge pas le petit doigt. On est tellement habitués qu’on ne s’en aperçoit même plus. On assiste à ça quotidiennement, ça fait partie du décor, ça ne choque plus. Je veux bien sûr parler du sort pathétique que nos contemporains infligent à notre belle (et un peu chiante c’est vrai, mais ça lui donne du caractère) langue: le français.

Attention, je vous vois venir d’ici, cet article ne traite pas des fautes d’orthographe. Pour la simple et plus ou moins bonne raison que je sais que je ne suis pas infaillible et je ne me permetterais pas de jeter l’huile bouillante sur les béotiens alors que je ne suis pas irréprochable. (c’est ça l’honnêteté intellectuelle, mon petit Bobby, prends en de la graine!) Non, je veux plutôt parler des glissements de terrain du français oral, des facilités qu’on se permet et des aberrations que l’on entend parfois. Seulement cinq exemples (pour le moment, j’en donnerai de nombreux autres si ça vous plaît):

D’abord, une pas trop facile à déceler et qui vous permettra de briller en société: l’emploi de l’indicatif à la suite de « Après que »; eh non, on ne dit pas « Après que je sois allée m’acheter un sex toy pour faire comme toutes mes copines », mais « après que je suis allée m’acheter des pantoufles en macramé bio ». Attention, il peut vous arriver plus fréquemment qu’à loisir de vous faire corriger par des barbares de la syntaxe, mais c’est un tel plaisir de les envoyer paitre leur veule ignorance dans leur obscure campagne que le jeu en vaut la chandelle! nb: il est également possible de dire « après qu’il fusse retourné chez sa mère, ce sale bâtard… » mais plus personne ne parle comme ça de nos jours et je ne suis pas sûr de le regretter.

Puis, le bon vieux « des fois » qui fait bien plouc et qui est pourtant trèèèès (troooooop) répandu. Pour les gens qui ne savent pas ce qu’on dit quand on n’a plus de vocabulaire qu’une fricassée de porc à la sauce caramel, en vrai il faut dire « parfois ». Oui, c’est dix mille fois plus élégant et non, ça ne prend pas plus longtemps à prononcer. La seule exception étant (je crois) dans la phrase: « ça dépend des fois. » mais je ne le dis pas souvent…

Alors que vous revenez de la cantoche où vous avez déjà mangé un plat qui met à rude épreuve vos boyaux, intestins et nerfs; vous vous faites régulièrement assiéger par la sacro-sainte question: « y a quoi ce midi à la cantoche? » ou encore « t’as mangé quoi ce midi? ». Ouais, moi aussi… Alors… le midi, c’est le sud. C’est un mot un peu désuet pour désigner une région française ou une ignoble gare bruxelloise. C’est complètement absurde de dire « ce midi » pour désigner l’heure du déjeuner, est-ce qu’on dit « ce minuit » pour désigner le moment où on ginche comme des oufs sur les derniers tubes de Bob Sinclar?!

Terminons par la reine des fautes, celle qu’on entend dans 95% des bouches et qui est pourtant totalement improbable: « SUR Paris », ou Limoge ou Strasbourg, ça n’a pas d’importance… Alors, pourquoi est-ce une faute? Parce que nous ne sommes ni des géants ni des milliardaires qui se déplacent exclusivement en hélicoptère. En dehors des deux cas précédent, je ne vois aucune raison de dire qu’on se rend et encore moins qu’on habite « SUR » une ville. Cette faute est issue du vocable fleuri et hautement délicat des VRP de banlieue! Rien de plus plouc que de dire qu’on part en vacance sur Marrakech ou sur NYC. Upgrade: Un jour, j’ai entendu une employée de bureau demander à une collègue « Et sinon, tu fais quoi sur Pâques » ouais… c’est du lourd là… Upgrade 2 (merci Houari, qui m’y a gentiment fait penser): Ca me rend fou d’entendre des trucs genre « ah c’est super, pour noël on monte sur Paname avec toute la petite famille!! »… c’est quoi Paris, une table? Une capitale au sommet d’un pays en forme de montagne? Il y a encore plus absurde cependant: les gens qui descendent sur Paris!!! A ce niveau là, je capitule, je chante des chansons dans ma tête, j’essaie de me souvenir la dernière fois que j’ai mangé des huîtres… bref, je trouve un moyen de plus être conscient de la présence de ceux qui m’entourent… pour éviter un massacre vous comprenez…

Ne vous méprisez pas, j’ai moi-même commis toutes ces erreurs, sans exception. MAIS lorsqu’on me corrige ou que je me rend compte de mon erreur, je fais des efforts, je me reprends et je fais tout mon possible pour annihiler la médiocrité de ma bouche. Oui, je ne suis qu’une pourriture intolérante de merde, mais je trouve ça détestable. En revanche et un peu étrangement je le confesse, je n’ai absolument rien contre les anglicismes, barbarismes et autres trucs en -isme verlans, même à l’écrit. Il était une époque où je corrigeais tout le monde, maintenant j’ai compris que mon combat était vain et que malgré toute ma verve et ma hargne, rien n’y ferait… Mais ça ne m’empêche pas de tout corriger ou de me faire des réflexions amères à l’intérieur de ma tête, à longueur de journée. Je dois avouer qu’en définitive, j’aime pas trop trop avoir mal à la tête à cause de la facilité putassière avec laquelle les gens se laissent corrompre par le côté obscur du discours.

En vous remerciant, bon week end.

Publicités

35 Réponses to “Marianne en prend plein le cul.”

  1. Max said

    C’est dommage que tu doive te justifier pour désamorcer les trolls, mais même ca c’est bien tourné! Comme ca me manque de languedeputer avec toi!! J’ai moi même réalisé que le but de la vie n’est pas pour tout le monde d’essayer de s’améliorer, mais je ne comprends toujours pas comment on peut se complaire dans tant de médiocrité…

  2. Fushichô said

    Petite correction : après que nécessite l’indicatif, et non pas l’infinitif.
    Sinon, « ce midi » ne me choque pas, mm si je dis plus naturellement « à midi », et « sur Paris » me choque pas non plus, car quand je monte « sur Paris », je vais pas forcément au mm endroit que si je monte « à Paris ».

  3. Tiens, bizarre… Je pensais que dans le top 5, tu nous mettrais « par contre » vs  » en revanche »… mais elle doit être trop facile pour que tu t’y penches… cela dit, elle mérite hein, vu qu’elle tour en heavy rotation dans la bouche des gens…
    A te lire… C’est toujours un grand moment ! :)

  4. Thibaut said

    Je plussoie pour le « par contre » ;)

  5. Ah ! Je reviens pour le « malgré que » vs le « bien que »… Ca c’est terrible… je crois qu’il n’y a rien de pire ! Si ? Ouais, peut-être, mais quoi ?

  6. Gull said

    Alors moi je dis qu’il faut ajouter (et exterminer les gens qui disent) : « c’est la copine à ma sœur », « c’est la Volvo à Jean-Pierre »… et malheureusement nos amis Les Gens n’arrêtent plus de la dire et pensent parler français !
    Ta sœur et JP sont des personnes donc on dit la copine DE ma sœur et la caisse DE JP.

    Merci mon ami Coon, rien que de pouvoir le dire ici, ça me fais du bien… aaaaahhh ça soulage !

  7. Navo said

    Désolé de casser les couilles à un casseur de couilles mais « ce midi » n’est pas une faute. On dit, ce matin, ce soir et ce midi.

  8. Coon said

    @ Max: eh oui, il sont partout…

    @ Fushichô: merci pour la correction (c’est trop la honte…)

    @ PrincesseOnline: merci encore! Je n’ai pas hierarchisé les fautes, mais je me suis dis au fur et à mesure de la rédaction que si je répertoriais tout, j’aurais plutôt fait un genre de nouvelle… donc bon. cela dit, je suis d’accord avec toi, même si « par contre » n’est pas vraiment faux, « en revanche » est beaucoup plus joli et français.

    @ Gull: qu’il est beau le commentaire à Gull! effectivement c’est quotidien et ça donne bien envie d’arracher des yeux avec des cuillers à absinthe rouillées. et y a pas de quoi l’ami, ça fait plaisir de rendre service! :D

    @ Navo: bah si. le matin, l’après midi, le soir, la nuit même. Tout ça désigne une période de la journée, pas une heure ni un moment précis. On ne dit pas le midi tout comme on ne dit pas le minuit.

  9. -sTraTe- said

    neun’z !

  10. -sTraTe- said

    C’est pour fêter ta popularité

  11. -sTraTe- said

    Pas besoin de répondre c’était gratuit

  12. Brogol said

    Pour ce midi je suis d’accord avec Navo ! Comme tu le dis justement, le matin, l’après-midi… désignent des périodes de la journée, du coup quand on emploie ce midi on désigne la période la journée qui se situe vers midi. (et on emploie pas ce minuit car, l’heure de minuit se situe pendant la période de la nuit :D )

  13. A. Kelly said

    Ahmed Kelly plussoie lui aussi même si, comme il a la déjà dit, il se joue de la syntaxe. Ceci dit j’aurais compris que tu l’accables un peu sur son utilisation du très provincial « au jour d’aujourd’hui » souvent suivi d’un prénom qui donne envie de se pendre.
    Quant au débat sur « ce midi », personnellement ça ne me choque pas, ça m’apparait comme une sorte de substantification de l’heure à laquelle les fonctionnaires partent au bistrot qui désigne le repas qu’ils y vont prendre.

    Et pour Gull, j’ai trouvé au hasard d’une conversation la réponse ultime à donner aux limaces baveuses qui empreintent la tondeuse à Dédé : « On dit pas fils à pute, sale dégénéré » !!

  14. Coon said

    @ -sTraTe-: merci, ça c’est le genre de flood que j’aime!! :D

    @ Brogol: Tu veux dire le déjeuner? héhé… ça peut durer loooongtemps!

    @ A. Kelly: Non, je n’accable jamais Ahmed Kelly, car il est mon idole!

  15. C’est trop de la balle cet article, Trop mortel comme je kiffe ma race en lisant ce lyrics trop chanmé !

    http://frenchcarcan.com/2009/03/21/la-fille-du-rer/

  16. Navo said

    Je disais juste que ce n’était pas une faute. C’est peut être moche, mais ce n’est pas une faute.

    http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#midi

  17. Fushichô said

    Haha ! On peut mm dire « sur le midi » :D
    Comment combiner 2 trucs pour bien faire chier les oreilles à Coon ^^

  18. Welsh Corgi said

    Effectivement, un mien-ami des paras me disait très justement que s’il était inapproprié d’utiliser le terme « descendre sur Paris », « sauter sur Paris » convient en revanche parfaitement, tout comme « sauter sur Dien Bien Phu ».

  19. A. Kelly said

    Ainsi que « sauter sur une mine » ou « sauter Paris H. »

    Ahmed Kelly, avanceur de schmilblick.

  20. Almandre said

    Moi je « descend » à Paris parce que j’habite dans le Noooooorrd. C’est logique donc finalement en fait , j’veux dire… hein !

  21. Coon said

    @ La French Connexion: euh… merci, mais ton lien n’a aucun rapport.?

    @ Navo: Si même les auteurs classiques s’y mettent, je ne suis pas sorti de l’auberge! Cela dit, je crois qu’on peut aussi trouver le fameux « malgré que » chez Proust…

    @ Fushichô: « chlongk » (bruit de Coon qui vient de se pendre)

    @ Welsh Corgi & A. Kelly: merci pour ces touches de militarisme et tendresse!

    @ Almandre: T’habites dans le nord et tu fais ta maligne? C’est vrai que c’est logique de dire que tu descends à Paris, le terril étant plus en altitude que la capitale…

  22. L'inuit said

    Au jour d’aujourd’hui, c’est clair que cet article fait un bien fou…

  23. L'inuit said

    Je me demande si ce n’est pas Voltaire qui utilise le « malgré que », bah, je me tripoter en regardant dans mon Grévisse ce soir : il me semble bien qu’il y a tout un article sur la question…

  24. myu said

    quelque soit notre mode d’expression et la facon dont on le fait, il y aura toujours des commentaires ou des gens pour faires des racourcis.
    le principale etant d’essayer au mieux, avec les mots qui nous sembles les mieux choisis, d’exprimer nos pensées.

  25. Coon said

    @ L’inuit: Héhé, « au jour d’aujourd’hui » me rend bien ouf aussi! Tu nous tiens au courant pour « malgré que »?

    @ myu: yep!

  26. ça veut dire quoi une façon de faire un mode d’expression ?

  27. en passant said

    Limoges çà s’écrit avec un ‘s’ a la fin. J’y tiens.

  28. il se trouve que l’amertume médiocrité de ta bouche se retrouve être l’écho de ta propre tête, à te lire.

  29. Coon said

    @ introspection: Cette phrase est tellement lourde et mal construite que j’ai des crampes aux yeux… et c’est moi le médiocre! ha…ha…

  30. Bicarbonate de soude said

    Moi : « Où vas-tu ? »
    Lui : « Sur Paris »
    Moi : « Pourquoi ? Tu as un jet privé ? »

    Merci pour ta prose vindicative découverte aujourd’hui (je parle de l’oeuvre dans son ensemble).

    • Kuhn said

      @ Bicarbonate de soude: héhé, y a pas de quoi! n’hésite pas à revenir avec ton bon esprit. (y a vraiment des pseudos surréalistes sur le net!)

  31. Bicarbonate de soude said

    I’ll be back (il paraît que c’est une réplique culte)

  32. […] votre langue maternelle. Elle a beau être un peu chiante, avec ses règles à la con, elle ne mérite tout de même pas […]

  33. plotch said

    et puis il y a le : »il va nous faire faire partager »… Et puis, j’ai entendu un type dire: « t’as qu’avais qu’à pas » .Et une femme m’a dit: c’est mieux qu’c’était pas » On s’en fiche, les oreilles qui frisent ça peut être joli !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :