MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Brand-ade de morues

Posted by Kuhn sur mars 24, 2010

Oh oh oh, en ce moment, je suis au top de ma forme en termes de jeux de mots… Mais ce titre ne justifie pas tout, maintenant vous vous demandez de quoi je vais parler. Je suis tous les jours un peu plus ébahi par le pouvoir des « grandes » marques et l’adoration que porte le consommateur un peu con pour toutes les griffes prestigieuses. D’autant que pour certaines maisons, la came est tellement vilaine que leur succès confine à la science fiction la plus absurde, à de la SF turque, en somme.

Hier matin, j’ai encore assisté à une scène quotidienne, banale et pourtant assez hallucinante: Un groupe de jeunes filles en fleurs, probablement espagnoles, toutes excitées de se prendre en photo devant la vitrine de Chanel à tour de rôle, pour ne léser personne. Elles voulaient toutes avoir leur gueules devant les mannequins Chanel aux ensembles à 3000€ dans les mémoires de leurs compacts numériques. « C’était bien tes vacances à Paris? Ah ouais, mortel, y avait des vitrines Dolce & Gabana, on a pris des photos, c’était top!! ». On aurait dit des mouettes à la fin de la criée sur le vieux port à Marseille… Après avoir réprimé une intense pulsion de capture puis torture à base de brûlures de clopes sur les paupières de ces raclures, je me suis demandé ce qui pouvait bien les exciter à ce point. (et je doute que ce soit mes allitérations en « -ure »)

Je n’ai pas trouvé d’explication rationnelle. Premièrement, ce ne sont que des fringues. Deuxièmement, ce ne sont que des fringues, BORDEL! Le fait d’y ajouter le pictogramme Chanel ou Vuitton ne la rend pas plus belle, juste plus chère. Il y a des articles de luxe pour lesquels je « comprends » le prix: un yacht, une aston martin dernier cri ou un vinyle collector de Francis Lalanne… Mais pour un pauvre sac en cuir (quand ce n’est pas en plastique)(oui, certains modèles sont en plastique)(si si, j’te jure, sur le Coran de la Mecque), je ne comprends pas qu’on le paie 1500€ (plus qu’un smic net) sous prétexte qu’il est griffé Gucci ou Vuitton. Pour le cas de cette dernière marque (ça commence à se voir que j’aime pas trop trop Vuitton?), c’est de loin la plus chère et surtout la plus vilaine, avec des éditions limitées en mode machine à peindre et des basiques tout aussi dégueulasses bien que moins excentriques. Pourtant, leurs magasins ne désemplissent pas, et les connards d’affluer du monde entier pour lâcher le PIB du Mali dans un putain de sac à main…

Alors les grandes maisons de couture véhiculent peut être une image glamour et paillettes, ça fait rêver les jeunes dans leurs mornes banlieues pavillonnaires. Eh bah putain, paie ton rêve: porter un maximum de labels, être un genre d’homme sandwich bling bling. Avoir pour idéal de ressembler au couple Beckham, c’est un peu comme avoir envie de vivre la romance sirupeuse de Twilight; ça revient à mourir d’envie de se taper une soupe à l’urine sous prétexte qu’on nous en fait la sert à longueur de journée en la faisant passer pour de la bisque de homard. 

Je suis peut-être un peu réac’ mais de mon côté, l’affichage du logo de la marque sur un vêtement est précisément la raison pour laquelle je n’achèterai PAS. Parce que j’aime pas trop trop être réduit à la fonction d’abris bus ambulant, ni la soupe en général.

Publicités

36 Réponses to “Brand-ade de morues”

  1. Fushichô said

    KUHN PRÉSIDENT ! KUHN PRÉSIDENT ! KUHN PRÉSIDENT ! KUHN PRÉSIDENT ! KUHN PRÉSIDENT ! KUHN PRÉSIDENT !

    • Kuhn said

      Tu sous entends que je devrais me trouver une ignoble mannequin/chanteuse et investir dans les talonnettes et la rolex?

      • Fushichô said

        Oui, exactement, car ce sont là les vraies valeurs d’un président efficace, performant et de qualité.

        • Kuhn said

          et moi qui croyais que tu m’aimais bien…

        • Fushichô said

          (@ Kuhn d’en-dessous) :

          Oh, bichette ! Je voulais pas te faire de la peine. C’était de l’ironie, c’est bien parce que t’as rien à voir avec ce truc à la tête de la France que je voterai pour toi en 2012. Et même avant s’il le faut.
          Mon pauv’ chouchou, désolé de t’avoir rendu tout triste… :'(

        • Fushichô said

          J’en suis tt bouleversé, je voulais bien entendu dire « @ Kuhn d’au-dessus ».

        • Kuhn said

          ahhh bah j’préfère ça!
          héhé, t’inquiète! j’avais bien compris!

        • Fushichô said

          Je n’étais pas inquiet, je me doutais bien que tu avais bien compris mon ironie. Mais, je me doute que tu avais compris que je n’étais pas inquiet, parce que je savais que tu avais compris.
          C’est chiant l’ironie sur Internet, ça te fout de ses mises en abîme au final !

  2. thedunebehaviourproject said

    Rha Vuitton, moi aussi je trouve ça dégueu et tout le monde le décline à toutes les sauces jusqu’aux gamins dans les métros à Bruxelles qui portent des casquettes Vuitton trop petites sur le dessus du crâne, des bas de joggings moulants et trop courts, des chaussettes blanches remontées et des baskets et qui sont trop persuadés d’avoir du style. Ca me fait penser aux foulards façon Burberry tiens, tout aussi de mauvais goût et à 322€ http://www.myprestigium.com/special/noel-09/produit.php?rubrique=3&produit=36

    • Fushichô said

      La différence entre un foulard Burberry et une serviette de table me semble assez floue…

      • Mom's said

        Idem pour l’impression que ça me laisse. La qualité textile peut-elle faire monter le prix de cette serv… ce foulard à plus de 300 euros ? J’en doute.
        La voiture Louis Vuitton (Arg! Je déteste cette marque aussi!), fallait la trouver. Il n’a pas peur de devoir des millions à LV pour piratage de la marque :P
        Le vinyle collector aussi, fallait le trouver.
        Continuez, M. Kuhn, j’attends à chaque fois vos écrits avec une impatience certaine.

    • Kuhn said

      carrément! mais j’aime un peu plus burberry…

  3. Han je viens de me rendre compte que je ne suis plus ou pas une jeune fille en fleur, je suis super déçue! C’est vrai je n’ai jamais pris de photo devant la vitrine de Vuitton, Chanel, Marc Jacobs… etc..
    Et pourtant j’aime les sacs qui coutent un bras voire un rein, voire les 2. Enfin certains. Comme tu le dis il faut un minimum, du cuir, et du vrai (je n’ai jamais aimé les vaches de toute manière elles ne font qu’à ruminer) et j’évite les logos (abri bus donc) qui sont pour moi le summum de la non classe. Mais là je dirais chacun ses gouts et surtout chacun son envie d’être vu et perçu et puis tout le monde ne peut pas être classe c’est évident! ^^
    Maintenant pourquoi dépenser autant? certaines parlent d’investissement ( en général tu le gardes toutes ta vie voire même tu le lègues), d’autres te diront que c’est la réalisation d’un rêve, d’autres encore s’offrent une récompense à la hauteur de leur exploit etc… Ce n’est pas si bête finalement, ça coute toujours moins cher qu’une studette à Paris ou qu’une voiture (même une twingo) que tu ne sauras où garer et qui te pompera ton fric à chaque utilisation et ça reste pratique puisqu’on y fout tout notre merdier ce qui évite à l’homme de tout porter et d’entendre en boucle le vinyle collector de Francis!

  4. Premier passage sur ton blog, un vrai plaisir de te lire et de trouver quelqu’un d’aussi haineux que moi.
    Je ne cautionne pas cette mouvance qui nous incite à masquer la vacuité de notre vie, de notre esprit par des marques hors de prix. Je paierais bien volontiers le PIB de la Guinée Bissau (pourquoi toujours le Mali d’ailleurs?) pour une Gibson LesPaul de 58, mais jamais plus de 20€ dans des fringues dont je sais qu’elles finiront de toutes façons tachées, sales, usées et informes. De toutes façons, elles sont fabriquées par les mêmes chinois exploités.
    Se payer cette merde et se pavaner avec au bras en espérant y trouver de la jalousie dans les yeux de la première greluche venue parce que nous au moins on a un vrai Vuitton pas acheté en faux à la frontière espagnole ou italienne relève de la vacuité intellectuelle la plus absolue.

    • Fushichô said

      J’ai hésité à la mettre en entier, car la fin s’éloigne un peu du sujet, mais bon.

      Bistanclaque : Consomme

      Du centre-ville au quartiers,
      Des campagnes aux bourgades,
      L’idée qu’il faut bien s’habiller
      fait son travail : embrigade.
      On ne porte que de la marque
      Qu’on arbore fièrement,
      On croit même qu’on se démarque
      Alors qu’on vit conformément
      Au modèle d’une vie sans
      Autre chose que du futile,
      Qui engraisse les puissants,
      Ceux qui imposent leur style.

      Qu’est-ce que l’on peut bien prouver
      En Levi’s ou en Lacoste ?
      Moi j’arpente le pavé,
      Avec un polo La Poste.
      Ca donne de quoi discuter,
      Plutôt que de parler du ciel,
      Une voie, une facilité
      Face au vide existentiel.
      Bonjour moi c’est Calvin Klein,
      Enchanté, moi c’est Champion,
      Et à part ça tout va bien,
      On est tous les mêmes pions.

      Certains pions n’ont pas d’argent,
      Pour faire comme les vrais bourgeois
      Accéder au bonheur marchand,
      Qui procure tant de joie.
      Ils se servent directement
      Et les vitrines explosent.
      C’est plus drôle assurément
      Mais c’est quand même
      Le respect de la clause
      Qui dirige la population,
      Dans des ambitions faussées,
      La plonge dans l’obsession
      De ne jamais être dépassée.

      Sacro-sainte nouveauté
      Que la religion des marchands
      Doit sans cesse réinventer
      Pour que l’on ne devienne pas méchant.
      Pour qu’il n’y ait que la mode
      Comme facteur d’identité,
      Que tous nos gestes, tous nos codes
      À ce que l’on possède soit limité.
      C’est une pieuse mission,
      Acheter doit devenir un réflexe,
      Ou alors c’est l’exclusion,
      Tu seras mis à l’index.

      Refrain :
      Nous ne sommes que la somme
      De tout ce que l’on consomme,
      Écoute donc, on te somme
      De faire le grand somme,
      Ils font de la comm’ et du gros son,
      Tout pour que tu consommes,
      Si t’es un homme, si t’es un homme
      Si t’es un homme, consomme !
      (bis)

      Puis tu consommes différement
      Quand tu deviens adulte, mature,
      Ce ne sont plus les nouveaux vêtements,
      Mais la nouvelle voiture,
      Il te faut te renouveller,
      Renouveller ta pâture,
      Car ta personnalité
      Se trouve dans l’armature
      De ton signe de pouvoir
      Aux quatre jantes chromées,
      De ton bel objet de foire,
      Que jalouseront les paumés.

      A force de consommer,
      De consommer frénétiquement,
      On finit par transformer
      Jusqu’à l’amour les sentiments,
      Si quand tu me parles tu m’ennuies,
      Je te zappe avec mon portable,
      Mes amis sont des produits,
      Et dépendent de mes humeurs instables,
      On consomme du relationnel,
      Chaque bonheur est biaisé,
      Même les plaisirs charnels
      Doivent être rentabilisés.

      Il est là l’homme nouveau,
      L’homme unidimensionnel,
      Qui se sert de son cerveau,
      Comme du dernier logiciel.
      Qui a pour seul ambition
      De posséder du bien matériel,
      Seul facteur d’intégration
      Au mode de vie officiel.
      L’homme du troisième millénaire
      Sera le consommateur
      Frustré, envieux, actionnaire
      Un CON un SOT un MATEUR !

      Refrain (4 fois)

    • Kuhn said

      ouh, tu m’as l’air d’être animé par la volonté de nuire, c’est bon ça!!

  5. katiouchkaia said

    Franchement je suis d’accord. Avant toute chose il faut regarder la qualité et non la marque. Une amie s’est achetée un sac Balenciaga qui au bout d’une semaine perdait sa couleur — »
    De mon côté j’ai un sac acheté en extra-solde qui tient depuis 3 ans.
    Je crois que le pire ce sont les gens qui achètent du faux pour avoir « l’air ». L’air de quoi ? Juste d’être conne. Ou les personnes qui s’habillent tous pareils parce que c’est la « mode ». La mode de quoi ? D’être moche oué.
    Mais bon… qu’est ce que tu veux… Faudrait demander à Francis Lalanne de changer un peu le monde là, il serait temps !!

  6. Nem said

    Pour une fois (et je viens sur ce blog depuis longtemps) je ne suis pas tout à fait d’accord !
    Autant pour le comportement des filles je te soutiens, autant pour le prix des vêtement je n’adhère pas. Si personnellement je m’habille en vêtement bon marché je comprends le prix de ces vêtements. Ce n’est pas la qualité textile ou la matière qui est en jeux. Simplement le design, l’idée, le concept qui est derrière. C’est comme une toile de maitre : ce n’est que gouache et toile, hein… mais c’est aussi autre chose. Pareil pour ces vêtements.
    Le tout et de ne pas « acheter » pour le prix mais pour le vêtement lui même, s’il le mérite.
    Bonne soirée à tous !

    • Kuhn said

      ah bah non, le design (souvent bien classique ou vilain dans le seul but d’être innovant) ne vaut pas le prix. Encore une fois, ça reste des fringues!!

      • Nem said

        Justement, l’objet en tant que telle n’a pas de rapport avec le prix. Ça pourrait être une boite de conserve ou un collier ça serait la même chose. Tu payes la réflexion, la démarche artistique.
        Je suis d’accord avec toi : la plupart du temps, c’est de l’arnaque. Mais certain vêtement sont de réelles pièces d’art et mérite leur prix.

  7. Max said

    Vraiment tres drole !

  8. Ce blog est réellement magnifique, je hais ce terme, disons, ce site est magnifique, je me sens revigoré dans ma haine de la médiocrité ambiante. Je me sens bien moins seul dans ce brouillard de décrépitude cérébrale généralisée, j’adore ta patte, ton écriture, c’est un réel plaisir de te lire.

  9. Moui said

    Vous m’avez l’air, monsieur, bien trop superficiel pour comprendre la futilité des choses.

    • Kuhn said

      je vous suggère monsieur, l’usage d’un dictionnaire, afin de relire les définitions de « superficiel » et « futilité ». Qui sont dans le même champ lexical, difficile donc de les mettre en opposition.

  10. J’ai posté un lien vers ton site sur mon blog, j’espère ne pas avoir ton désaccord.

  11. katiouchkaia said

    Wahou ça déchire la nouvelle mise en page !

  12. Fushichô said

    Oula ! Oui, ya un sacré changement ! Ça fait mormon, tout noir, sans fioritures.
    Mais bon, why not ! Après tout, c’est le fond du blog qui compte :)

  13. Vassili said

    Ouah! c’est exactement ce que j’ai toujours penser des marques et des gens!

  14. Vassili said

    *pensé (pas envie de passer pour un con)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :