MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Archive for the ‘Ils sont partout!!!’ Category

Le client est roi (de mes couilles)

Posted by Kuhn sur août 28, 2009

Comme vous ne le savez probablement pas, je bosse dans un grand magasin pour mettre du beurre dans mes épinards. C’est sûrement parce que je n’ai pas encore pris de vacances, mais la routine pèse de plus en plus lourd sur mes frêles épaules chaque matin, lorsqu’il s’agit d’enfiler le costume de pingouin asservi qui me rapporte de quoi vivre à la grand ville. J’ai un peu plus de mal chaque jour à dire « bonjour, comment ça va? moi, ça va! » alors que ce que je pense en vrai c’est « putain de merde, ce monde est si loin du mien, vous ne vous rendez pas compte que je suis un étranger ici?! vous ne vous rendez pas compte que malgré ce que j’affirme chaque jour, eh bien non, ça ne va pas du tout!! » parce que je ne suis désespérément pas dans mon élément, dans un grand magasin. Dans une routine. Mais au delà de ce vague à l’âme qui m’envahit un peu plus chaque jour, il y a une chose dans cet abominable quotidien qui me rend de plus en plus hargneux et hostile à ma propre vie: les clients.

clients

Bon déjà, ils sont généralement très laids, mais ça c’est plutôt tant mieux parce que ça passe le temps, ça me permet de lâcher quelques saloperies. On ne s’imagine pas l’éventail et la variété de tâcherons qu’on peut trouver dans les magasins. Une vraie farandole de l’immondice, un bouquet garni de la laideur, un feu d’artifice de la vilénie…

Mais ce qui me ronge les nerfs, en réalité, c’est de voir à quel point les clients se croient absolument tout permis. Sous pretexte qu’ils lâchent les billets, ça y est c’est la teuf! La politesse n’est qu’un vague souvenir de l’époque où ils étaient civilisés; il leur faut tout, tout de suite et les employés qui leurs font face sont réduits à des automates désincarnés. On ne s’imagine pas à quel point les échanges se limitent à un ou deux noms propres auxquels on appose un approximatif point d’interrogation. « Tax free? », « Toilettes? », « Restaurant/Food? » ne sont que quelques exemples, inlassablement répétés, quotidiennement, le tout multiplié par l’infini.

Les clients atteignent aussi des sommets de connerie. Je ne compte plus les fois où on m’a demandé s’il y avait des toilettes dans le magasin… Dans une surface de plus de 40.000 m², comment peut on imaginer une seule fraction de seconde qu’il n’y ait pas forcément de toilettes?!? Alors du coup, j’ai décidé de répondre aussi connement qu’ils questionnent. Un jour, une cliente m’a demandé « on peut aller aux toilettes? » et j’ai rétorqué « oui, si vous voulez ». Ça l’a surprise, elle n’a pas compris…

Je suis en train de devenir une espèce de pantin, qui débite à longueur de journée la même bouillie d’informations pré-digérées, avec quelques sursauts de cynisme qui n’apportent qu’une satisfaction bien éphémère. Je me ratatine et me laisse ronger par la connerie ambiante, victime impuissante de l’écume des jours et de son lot de connards. Je suis de plus en plus aigri, ça m’a amusé un moment, mais maintenant je dois faire peine à voir. Et j’aime pas trop trop me sentir misérable comme ça.

Publicités

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne | Tagué: , , , , , | 32 Comments »

Suck my blog.

Posted by Kuhn sur août 20, 2009

Vous ne l’avez sûrement pas remarqué, mais MORT AUX CONS a maintenant un an et cinq jours. Youhou, c’est le moment de lâcher vos coms/déclarations d’amour/offrandes sur l’autel de la mauvaise humeur et bien plus encore! Pour ne pas faire comme tout le monde et dresser un genre de bilan avec des stats et des auto-congratulations qui puent la merde, à la place je préfère vous faire partager ma perception de ce que je connais des blogs, de ce que je déteste dans ce petit monde qui, il faut bien le reconnaître, sert surtout à se regarder le nombril et à se trouver trop cools les uns les autres.

geekette

Bon, eux, je les trouve vraiment cools, la majeure partie du temps.

Alors pour commencer en fanfare, les trucs qu’on voit partout et qui a toujours le même effet sur moi, à savoir fermer l’onglet et me promettre de ne jamais retourner sur ledit blog: les Geeks et les Geekettes. Ça fait déjà un petit bail que ça m’énerve, mais ces derniers temps le phénomène empire assez sévèrement. C’est bien simple, depuis quelques semaines, lorsque je me balade sur les blogs, y en a un sur deux qui se définie comme « geek ». Et c’est d’autant plus récurrent sur les blogs de filles, à base de « j’suis trop une geekette, mais attention, j’suis aussi une fille, j’aime bien le rose! ». J’ai jamais trop trop accroché avec les vogues et les modes, j’en ai déjà un peu parlé, mais cette dernière devient vraiment insupportable! Puisque maintenant, il suffit d’avoir un t-shirt sérigraphié avec des manettes de consoles vintages, de porter des Ray Ban H&M wayfarer sans correction ou d’organiser des tournois de Wii Mario Kart (plutôt me pendre!) avec ses amis et d’en publier les photos sur son blog pour se prétendre Geek… Je me souviens d’une époque pas si lointaine ou c’était trop la honte de jouer à Donjons & Dragons et de savoir réciter par cœur TOUS les dialogues de la première trilogie Star Wars sans prendre plus de dix respirations avant de tomber dans les pommes. C’est carrément écœurant de voir que l’industrie du cool s’est emparée de ça et que 83% des connards qui se disent geeks n’ont pas la moindre idée de ce qu’est un d12 ou le TACO. Les abrutis sus-nommés ne se rendent même pas compte que le geek est surtout un loser à la base, et qu’en voulant faire leurs intéressants et se revendiquer de la geekitude, ils ont juste tué l’essence même du terme.

Dans la même veine, toutes ces filles qui possèdent un reflex, un blog et un flickR et qui se sentent trop bonnes (modèles et photographes). Genre « je suis trop une artiste révolutionnaire parce que je prends mes pieds/mes tétons/mon vernis à ongle en gros plan »… Mais meurs, immédiatement. Égocentrisme caractérisé et version à peine améliorée d’un vernis hype du skyblog, je trouve ça (à quelques très très rares exceptions près) absolument pathétique. Cela dit, j’ai aussi compris que c’était le meilleur et plus facile moyen d’avoir des milliers de lecteurs réguliers et du coup de se sentir super important(e)… mais je passe la main et me contenterai de mes quelques dizaines de lecteurs intelligents non-voyeurs. (haha, vous avez cru que c’était la fête et que j’allais vous faire des compliments?!)

Ensuite, si vous surfez (y a encore des gens qui disent « surfer » sur internet?!) un peu les blogs influents, à succès, populaires, vous aurez remarqué cette constante qu’est le « preum’s » ou « first ». J’ai depuis longtemps arrêté d’essayer de comprendre l’intérêt d’être le premier à « commenter » une note, peu importe son contenu, surtout si c’est juste pour témoigner de la vacuité totale de son cerveau. Je ne peux, malgré tout, pas m’empêcher de penser que les firsts sont d’inénarrables losers pour se raccrocher à ces micros victoires de l’infiniment petit…

Enfin, j’ai observé que quelques posts sont récurrents sur la plupart des blogs que j’ai visité. En tête, le post qui parle des google requests. Mise à part elle, qui le fait de manière originale et marrante; c’est devenu le poncife immanquable, un genre d’aveu de « j’ai absolument rien à dire », on a toutes et tous des requêtes marrantes dans nos stats, ça ne sert à rien de les partager.  Y a aussi le post sur la myspace/facebook profile pic, c’était marrant les quatorze premières fois… maintenant, ça lasse un poil. Bon, je vous épargne les lolcatz and dogs, on ne tire pas sur une ambulance.

En conclusion, j’ai commencé ce blog avec de gros à priori négatifs, presque seulement du mauvais; aujourd’hui j’ai un peu pondéré mon discours. J’ai en effet découvert des gens de talent, drôles, touchants et attachants. Même s’il faut vraiment écrémer à mort, ça vaut probablement le coup. D’autant que ce site m’a offert la possibilité de m’exprimer, de probablement trouver un genre de style et d’avoir quelques gens qui me lisent. Alors voilà, je n’aime toujours pas trop trop la grande majorité des blogs, mais le mien, bah je l’aime bien.

psotb: je viens seulement de le remarquer mais cette note, en plus d’être anniversaire, est la 66ème!!! Yeah, mothafuckaaa!

psaci: une geekette dont le blog était linké dans l’article m’a demandé poliment d’enlever le lien, alors je l’ai fait. Mais il est facile à retrouver…

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , , | 51 Comments »

Le Non-Humour.

Posted by Kuhn sur juillet 10, 2009

C’est un peu comme une religion, qui aurait beaucoup trop d’adeptes, lesquels se reconnaissent entre eux, s’échangent les dernières nouveautés et tentent de convertir à l’usure les athées et les agnostiques qui croisent leur route. Mais avant toute chose, c’est de loin la religion qui me casse le plus les couilles. Et Dieu sait que peu importe le culte monothéiste qui le vénère, ça me saoule sévère!

Grosses-Tetes

Comme dans toutes les « grandes » religions monothéistes, les adeptes de l’église du non-humour suivent divers mouvements et appartiennent à différentes familles. Par exemple, la très puissante Confrérie des garçons de café, qui outre une très forte aptitude à la désagréabilitude gratos, sont imbattables pour placer des trucs du style « Un croque-monsieur pour madame, ça m’étonne pas! et vous mademoiselle, qu’est-ce que ce sera, un Sex on the beach (wink wink) » qui donnent bien envie de s’auto-euthanasier plutôt que de subir ses sarcasmes à la fiente une seconde de plus. La Confrérie a bien entendu son pendant direct, qui lui répond, l’abreuve et lui permet de vivre: Le Saint Ordre des piliers de comptoirs, apôtres de l’humour… bah, de comptoir. Capables d’assumer sans vergogne d’être la trillionième personne à déclarer fièrement « tiens, mets-moi un p’tit jaune, et pas plus haut qu’le bord! » (suivi du long rire gras et très sonore des templiers de l’ordre). Puis il y a aussi le Mollah du Mainstream, qui était très souvent un Adepte de Toto, lorsqu’il portait encore des culottes courtes. Typiquement, il kiffe à mort les blagues de blondes, de belges et tout ce qui a fait la gloire et la grandeur des grosses têtes. Le genre de mec que ça fait encore marrer en 2009 de sortir « ah?! toi aussi t’es sur fesse-bouc!! », déjà pas drôle à sa création, cette blague a le don de rayer les personnes qui la sortent de mon esprit et de mon répertoire de téléphone. A vie. Rabbi  générationnel nous fait la fête chaque jour avec ses joyeux « DTC! » et ses « chat bite!! » en gros, il est resté bloqué en 3ème (la classe) et il gardera à vie ses blagues qui sentent l’excès de sébum, la frustration sexuelle et les restes de panini trois fromages coincés dans les bagues. Brahmane de la sainte citation nous emmerde encore avec des « okaayyyy! » et des « joyeux noël Félix! » ou encore « je sens que je vais conclure », mais ça ne se limite pas aux œuvres du Splendid, le Brahmane ne se lasse d’aucun grand succès de la comédie, avec une nette préférence pour les gimmicks faciles à retenir, comme « j’tai KC!!! » (je tiens à préciser à mon lectorat que non, je n’ai pas ri plus d’une fois et demie devant Brice de Nice). Enfin, Elder Fan de, c’est le gros pénible qui vous refait les stand ups et sketchs des comiques connus. Avec des trous dans le texte, aucun sens du rythme de la vanne et surtout, surtout, le gros coup de coude pour dire « attends, tu vas voir, là c’est trop drôle ». Alors, je le dis à tout le monde: Arrêtez de nous refaire les spectacles drôles que vous avez vu, c’est JAMAIS marrant!!!

Bon, on adhère tous un minimum à l’une ou l’autre de ces religions, je ne condamne personne… enfin si ça reste léger. Mais comme je le disais en introduction, ce qui me pose problème, c’est le prosélitisme outrancier des fidèles du culte du non-humour, qui se croient marrants, j’en veux pour preuve qu’ils se poilent à leurs propres vannes (indice imparable) et qui veulent partager avec le monde entier la béatitude extatique de leur foi. Eh bien non, messieurs les bigots, ni Dieu ni Maître, je vous emmerde et je resterai à jamais un mécréant du rire, adepte de la blague inédite. Poil à la bite!

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | 19 Comments »

Honte d’être un mec.

Posted by Kuhn sur juin 14, 2009

Y a plein de trucs pour lesquels je suis plutôt content d’être un mec. Déjà je ne perds pas des hectolitres de sang de manière régulière et douloureuse, ce qui affecterait mon humeur, qui n’a vraiment pas besoin de ça pour être mauvaise. Lorsque j’aurais des rides et des cheveux grisonnants, j’aurai grave la classe. Et je n’aurai jamais de mycoses à la chatte. Bon, tout ça c’est super, mais en contrepartie, je suis rangé dans ce grand groupe qu’on appelle les mâles et franchement, plus souvent qu’on pourrait le croire, c’est carrément la honte.

honte!

En premier lieu, j’en ai déjà parlé et aussi un peu , mais pourquoi les hommes sont ils de tels porcs libidineux?!? Une étude scientifique prouve que 83% des hommes résument les femmes à un cul et une paire de nichons. Cet état de fait est très pénible pour la gent féminine, mais croyez moi, femmes du monde entier qui lisent mon blog avec passion, c’est encore pire pour les 17% d’hommes (y compris 8,3% d’homosexuels et 0,83% d’aveugles) qui restent sur le bord de la route à voir les femmes comme de vrais êtres humains à part entière, donc avec aussi un cerveau. Le pire, c’est que parmi ces 83%, 8,3% des hommes ne se limitent pas aux nanas bien roulées ou avec un super décolleté, ils s’attaquent à tout ce qui est dépourvu de pénis et pourvu poils pubiens! Même un cageot de touriste Est allemande avec combo bermuda vert fluo et birkenstock/chaussettes en laine, ils se retournent la bave aux lèvres en imaginant des trucs-qu’on-ne-voit-que-sur-Youporn avec elle… Bien sûr, tous les hommes hétérosexuels dotés de la faculté de voir, ont effectivement les yeux attirés par un joli décolleté, de grands yeux aux cils interminables ou de belles épaules nues, dorées par les 3 jours de soleil du mois de juin 2009.  Mais cette minorité invisible, dont je me revendique fièrement, est capable d’apprécier la beauté sans la saccager mentalement contrairement à la légion de porcs fielleux sus nommée.

En deuxième lieu (tiens, personne ne dit ça… wow, j’suis trop un visionnaire!) les hommes aiment le foot. Comme le dessine si brillamment ce gars dans sa note du 02 juin 2009 (je précise l’année pour le jour où je serai passé à la postérité, au même titre que Boulet et que les gens verront -vers 2083- qu’à notre belle époque, il y avait des familles d’artistes, qui se reconnaissaient et se respectaient mutuellement), le foot est terriblement chiant. Pour ma part, je ne regarde que les matchs de l’équipe de France pendant la coupe du monde, je ne connais que les noms des attaquants de cette dernière et je répète bêtement d’un air expert les derniers commentaires que j’ai entendu sans jamais les comprendre. Genre: « Ribery a une technique-ballon-au-pied absolument remarquable, totalement déroutante pour ses adversaires… » Bon, que les mecs aiment regarder le foot, soit. Mais pourquoi autant d’enjeux et d’émotions autour de 22 gars qui courent après un ballon en se faisant (beaucoup trop rarement) des tacles dans les jambes..? Dans certaines régions du monde, c’est même comme ça qu’on choisit ses amis! Bon, c’est en Angleterre, on sait qu’ils savent être super cons… ils ont quand même inventé le cricket……………………………… (oups, pardon, je viens de m’endormir). De la même manière, la plupart des mecs rêvent d’avoir une grosse bagnole et sont persuadés que ce faisant, ils choperont des tas de nanas avec lesquelles ils feront des trucs-qu’on-ne-voit-que-sur-Youporn, sur la banquette arrière. Bon, à part le fait qu’une voiture à Paris est le meilleur moyen de se ruiner, même quand on a un gros salaire, je n’arrive pas à voir l’intérêt de posséder une caisse qui monte à 100km/h en 8,3 centièmes de seconde et qui bastonne à 250 km/h sans problème alors que la vitesse est limitée à 130 dans le meilleur des cas. Je l’ai beaucoup dit , mais si ça c’est pas de la compensation de micro pénis…

En troisième lieu (ça non plus, personne ne le dit… quel génie!), l’homme de base à très très peur de passer pour un pédé. Ce qui est très très con et qui le mène à ne pas bien s’habiller, avoir peur de faire la bise à ses potes du même sexe, ne pas s’intéresser à l’art ou à la danse, à préférer Terminator Renaissance à The Women et à ne pas pleurer devant Eternal Sunshine of the Spotless Mind ou Danse avec les Loups (surtout quand l’indien-taciturne-au-début-et-qui-a-trop-la-classe hurle, du haut de la montagne enneigée, monté sur sa fière monture: « Danse avec les loups, moi  longs cheveux, je serai toujours ton ami!! »). Eh bien, j’ai envie de dire BULLSHIT!!! Et quand bien même on pourrait avoir l’air gay, qu’est-ce que ça peut foutre?! Prenez Bowie, par exemple, il a eut l’air/été/sonné très très pédé, il n’en reste pas moins dans le top 3 des hommes les plus cools de l’histoire de l’humanité. Le vrai messie d’une religion qui n’existe pas et dans laquelle je me reconnaîtrait vraiment!

En dernier lieu (personne ne le d… ah si, euh… non, rien en fait), tout au long de l’histoire de l’humanité, les gros bâtards, c’est toujours des hommes. Les tyrans, les massacreurs de bébés phoques, les petits pères des peuples… toujours une quequette entre les jambes! A part quelques exceptions, qui méritent le respect parce qu’elles ont niqué leur monde hyper subtilement, les « méchants » de l’histoire ne sont jamais des « méchantes ». Ce qui prouve scientifiquement que l’homme est quand même une grosse brute, sans cœur mais avec une grosse paire de couilles de rechange logée dans la boîte crânienne, aimant opprimer les plus faibles et ne sachant pas bien s’habiller de peur de faire pédé. Et j’aime pas trop trop être rangé d’office dans le même sac (à merde).

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , , | 23 Comments »

Mangez au moins 5 culpabilités par jour.

Posted by Kuhn sur mai 29, 2009

Que ce soit pour la clope, la bouffe grasse ou l’activité physique, vous aurez peut-être remarqué que tout ce qui est bon est en fait l’instrument du maaaaal! Au delà d’être une grande injustice de la vie, c’est aussi une méthode de pression que semblent avoir développé les gouvernements des pays industrialisés.

vivre-tue-black

Loin de moi l’idée de faire de la politique ou de défendre des idées anarchistes, mais j’ai juste envie de lancer ce grand cri du cœur: Mais arrêtez de me briser les testicules avec votre morale culpabilisatrice à la merde!!* (imaginez moi -même si vous ne me connaissez pas, limite c’est mieux- en plein milieu de la 5th avenue de NY, déserte, les bras levés vers le ciel. long travelling arrière montrant le personnage dans toute sa sollitude et son désespoir)

La méthode est fine, bien tordue et super efficace. On n’interdit pas, on conseille et recommande. Vous avez le droit de fumer, à partir de 18 ans. Mais sur les paquets de clopes on vous dit bien que c’est trèèèès mal et que vous allez mourir dans d’atroces souffrances en étant longuement digérés pendant plus de… mille ans. Fumer ne sera jamais interdit, ça rapporte beaucoup trop à l’État. On sait tous (j’espère) que la seule vraie raison pour laquelle on augmente la fissure anale du fumeur le prix du paquet de clope régulièrement est pour accroitre les revenus de l’État sur le dos des fumeurs. Et je mets ma bite et mes jambes à couper qu’un de ces jours, les soins ne seront plus remboursés pour les victimes du cancer qui auront fumé. (je viens de m’en allumer une, tiens… (et je kiffe ma race)(ça faisait longtemps que j’avais pas fait de parenthèses multiples)(bon ok, j’arrête)). Vous avez le droit de manger chez McDo/Subway/Quick/Burger King(I wish!)/Domino’s Pizza/Kebab tous les jours si vous voulez, mais attention hein, c’est quand même très mal et vous serez gros, vous aurez des problèmes d’artères bouchées et de mauvaise haleine et de literie. Si vous mangez trop salé, vous ferez de la tension, si vous mangez trop sucré, vous aurez du diabète, si vous aimez pratiquer l’éjaculation faciale, vous aurez le sida et la liste peut continuer encore et encore, c’est que le début d’accord, d’accord…

Chaque jour, on se fait matraquer une morale à vous transformer sœur sourire en présidente de l’association des dépressifs du Val de Marne. La dépression aussi ça tue. Normalement, les tendances (de mode, d’art, de pensée) tournent et se renouvellent régulièrement, mais quand est-ce qu’on repasse à l’insouciance et l’hédonisme, au sex drugs & rock’n’roll, au flower-power-faisons-tous-l’amour-dans-les-prés-avec-des-grosses-touffes-pubiennes-des-colliers-de-paquerettes-autour-du-cou-et-plein-de-LSD-dans-les-veines?

Parce que j’aime pas trop trop qu’on me gâche systématiquement mon plaisir avec un code de conduite tout tracé d’un fanachisme digne des œuvres complètes de Staline. Laissez moi pécher, nom d’une bite en latex noire aux proportions éléphantesques!!

*: je sais, « culpabilisatrice » ça n’existe pas vraiment, mais vous allez pas en rajouter!!

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , , | 24 Comments »

Les vices à la mode ou le pain quotidien de la médiocrité (part 2)

Posted by Kuhn sur mai 21, 2009

Bon, cet article suit un autre que j’ai publié il y a seulement six petits mois, j’espère que vous avez suivi… En gros, j’y parlais de cette manie de détester l’hypocrisie parce que c’est trop dégueulasse-quoi-tu-vois?! Mais les preux chevaliers de l’honnêteté à tout prix ont des cousins, plein. Pas aussi nobles et purs mais tout aussi agaçants: les chantres de la facilité.

couch potatoe

De formes très diverses, les apôtres de la facilité ont tous en commun une activité cérébrale à peu près aussi vive qu’un acteur de théâtre No au milieu de son deuxième acte. Ils regardent beaucoup la télé, surtout les émissions dans lesquelles on a l’impression d’apprendre plein de trucs révoltants ou effrayants (e.g. « reportages » M6, typiquement). Quand il n’y a rien, ils se connectent sur MSN pour parler « kom sa » à leurs so-called-amis en leur envoyant des gifs trop lol.

Il est assez aisé de les repérer, certains indices ne trompent pas. Déjà, ils font les blagues auxquelles on s’attend forcemment dans une situation donnée. Par exemple, chanter « mmm-bap » des Hansons bros quand on croise un mec qui porte les cheveux longs et blonds (non, cet exemple n’est pas un vibrant et douloureux témoignage…). Deuxièmement, ils sont très sujets à la mode, que ce soit vestimentaire ou « artistique ». Le genre de mec qui se fait une coupe à la pisse court sur le devant, rasé sur les côtés et long derrière, qui porte un casque DJ dans lequel il passe ce genre de bouse et un polo moulant rose parce que c’est trop la classe!!……… dans la banlieue de Cayeux-sur-mer, peut-être. Troisièmement, et sans distinction de sexe, ces gens là trouvent Clara Morgane « trop mignonne » et Paris Hilton vraiment « trop classe ». Globalement quand ils trouvent les gens « trop », et ça va avec tout. Enfin, ils ne regardent pas les films en VO, parce que c’est chiant t’as vu, faut lire les sous titres, du coup on loupe les seins de l’actrice cascades trop impressionnantes du dernier Fast & Furious.

Y a aussi les blondes (souvent fausses), qui excusent toutes leurs conneries par « bah ouais, hein, j’suis une blonde! »… Comme ça m’énerve! Les blagues de blondes, c’était déjà l’équivalent du best of de Jean Roucas en VHS y a dix ans; mais en 2009… Eh bien, c’est rentré dans les « moeurs » et la connerie des blondes fait consensus. Parfaitement affligeant, non? C’est comme le fameux DTC, pour moi c’est une super bonne façon de déterminer les gens qui me font rire ou pas. Qui seront mes amis ou pas.

Enfin, vous avez probablement remarqué que la majeure partie des hommes qui se font pécho après avoir baladé leur teub dans des recoins que la morale réprouve, se « justifient » en disant qu’ils ne sont que des hommes, que le mâle est faible devant la chair. Alors comme ça, on est sensé accepter sans broncher que l’homme ne soit qu’une paire de couilles ambulante, guidée par le gland-radar, irrésistiblement attirée par toute zone humide un tant soit peu accueillante..? OMFG, quelle misère! Ce qui distingue l’homme du Bonobo, c’est la raison. C’est vraiment trop facile de l’oublier… quand ça nous arrange.

Il reste moult et pléthore exemples, mais je n’ai pas la vocation de publier une encyclopédie… Seulement, vous l’aurez compris, j’aime pas trop trop qu’on se vautre mollement dans sa médiocrité, surtout en le justifiant avec des arguments massue tels que: « Qu’est-ce que tu veux, j’suis comme ça, on ne se refait pas! »

Posted in Ils sont partout!!! | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 19 Comments »

Bullshit Police

Posted by Kuhn sur mai 13, 2009

Ca faisait longtemps, mais j’ai entendu une phrase qui a fait hurler l’alarme à Bullshit dans ma tête embrumée:

« En tout cas, devait pas y avoir grand chose à la télé hier soir, y avait tout le monde sur MSN! »

…Pauvre France…

Posted in Ils sont partout!!! | Tagué: , , , | 2 Comments »

Marre de la connerie.

Posted by Kuhn sur mai 12, 2009

J’aurais dû y penser un peu plus tôt, puisque c’est comme ça que j’ai commencé à dire « Mort aux cons ». C’est précisément eux qui m’ont donné envie de partir en sainte croisade contre la crétinerie quotidienne de notre temps. Je veux parler de ces connards-gauchistes-moralisateurs-faux-rebelles de militants anti pub.

anti pub

Si vous prenez le métro parisien de temps en temps, vous avez forcément été confrontés à leur combat à deux francs six sous. J’imagine que ça doit être la même chose dans les autres grandes villes de France. En fait, partout où on trouve un panneau de pub, y a toujours un adolescent attardé qui porte des t-shirt Che Guevara pour aller toyer (= gribouiller pour les gens qui n’ont jamais fréquenté de taggeurs) les affiches en noircissant les dents des jolies-mannequins-de-treize-ans-photoshopées (wow, trop subversif!!).

Attention, je ne suis pas de droite et je ne milite pas pour la pub dans les transports en commun, à vrai dire je m’en fous complètement. Moi ce que j’aime regarder dans le métro, c’est les gens et surtout les moches. En revanche, je trouve vraiment pitoyable de voir que ça fait maintenant bien dix ans qu’une poignée de mariachis des bacs à sable nous emmerde avec leur morale à deux roubles. Ceux qui m’agacent le plus sont les donneurs de leçon sur le thème: « la télé vous suce le cerveau, réveillez-vous bande de moutons!!! » Ils croient vraiment qu’en écrivant ça sur une affiche du métro avec des fautes d’orthographe qui décollent la rétine, ils vont vraiment réveiller la conscience des gens et transformer le con de base en Diderot des temps modernes?! Naaaah!

Ah, j’allais oublier les jeux de mots carambar en mode subversion en carton. Dites donc, c’est rudement bien trouvé « con-sot-mateur »! C’est probablement la puissance de ce jeu de mot qui a tué Raymond Devos. Bah ouais, tellement vener de pas avoir pensé à celui là, Raymond fait une attaque et nous rejoue le sketch de l’ambulance et du corbillard. D’autres moralisateurs insupportables: les feministes du dimanche. Avec leurs slogans de chiennes de gardes anti femmes objets. Comment faire la promotion d’un soutif si on ne met pas une nana avec de jolis seins..? Bon, je veux bien faire preuve d’un peu de bonne foi: on est pas obligé de montrer une paire de fesses pour vendre un savon. Mais c’est la rebellion à tout bout de champ qui me pose vraiment problème, comme j’en avais déjà parlé (le passage sur les grèves).

Ouais, c’est bien à eux que j’attribue le mérite de m’avoir lancé. J’avais même prévu, à la base, de m’acheter un marker rouge bien épais, pour entourer leurs merdes et y apposer un bon gros  « mort aux cons » en capitales d’imprimerie. Parce que franchement, si t’en as tant marre de la pub que ça et que tu ne le supportes plus, va vivre sur une île déserte ou au fin fond de la Creuse, ça te détendra et ça nous fera des vacances. Parce que j’aime pas trop trop qu’on me fasse la morale sans raison.

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , | 20 Comments »

Marianne en prend plein le cul.

Posted by Kuhn sur mars 20, 2009

Chaque jour que dieu fait (haha…), nous assistons à un crime, un viol en réunion avec barbarie par voie anale et on ne bouge pas le petit doigt. On est tellement habitués qu’on ne s’en aperçoit même plus. On assiste à ça quotidiennement, ça fait partie du décor, ça ne choque plus. Je veux bien sûr parler du sort pathétique que nos contemporains infligent à notre belle (et un peu chiante c’est vrai, mais ça lui donne du caractère) langue: le français.

Attention, je vous vois venir d’ici, cet article ne traite pas des fautes d’orthographe. Pour la simple et plus ou moins bonne raison que je sais que je ne suis pas infaillible et je ne me permetterais pas de jeter l’huile bouillante sur les béotiens alors que je ne suis pas irréprochable. (c’est ça l’honnêteté intellectuelle, mon petit Bobby, prends en de la graine!) Non, je veux plutôt parler des glissements de terrain du français oral, des facilités qu’on se permet et des aberrations que l’on entend parfois. Seulement cinq exemples (pour le moment, j’en donnerai de nombreux autres si ça vous plaît):

D’abord, une pas trop facile à déceler et qui vous permettra de briller en société: l’emploi de l’indicatif à la suite de « Après que »; eh non, on ne dit pas « Après que je sois allée m’acheter un sex toy pour faire comme toutes mes copines », mais « après que je suis allée m’acheter des pantoufles en macramé bio ». Attention, il peut vous arriver plus fréquemment qu’à loisir de vous faire corriger par des barbares de la syntaxe, mais c’est un tel plaisir de les envoyer paitre leur veule ignorance dans leur obscure campagne que le jeu en vaut la chandelle! nb: il est également possible de dire « après qu’il fusse retourné chez sa mère, ce sale bâtard… » mais plus personne ne parle comme ça de nos jours et je ne suis pas sûr de le regretter.

Puis, le bon vieux « des fois » qui fait bien plouc et qui est pourtant trèèèès (troooooop) répandu. Pour les gens qui ne savent pas ce qu’on dit quand on n’a plus de vocabulaire qu’une fricassée de porc à la sauce caramel, en vrai il faut dire « parfois ». Oui, c’est dix mille fois plus élégant et non, ça ne prend pas plus longtemps à prononcer. La seule exception étant (je crois) dans la phrase: « ça dépend des fois. » mais je ne le dis pas souvent…

Alors que vous revenez de la cantoche où vous avez déjà mangé un plat qui met à rude épreuve vos boyaux, intestins et nerfs; vous vous faites régulièrement assiéger par la sacro-sainte question: « y a quoi ce midi à la cantoche? » ou encore « t’as mangé quoi ce midi? ». Ouais, moi aussi… Alors… le midi, c’est le sud. C’est un mot un peu désuet pour désigner une région française ou une ignoble gare bruxelloise. C’est complètement absurde de dire « ce midi » pour désigner l’heure du déjeuner, est-ce qu’on dit « ce minuit » pour désigner le moment où on ginche comme des oufs sur les derniers tubes de Bob Sinclar?!

Terminons par la reine des fautes, celle qu’on entend dans 95% des bouches et qui est pourtant totalement improbable: « SUR Paris », ou Limoge ou Strasbourg, ça n’a pas d’importance… Alors, pourquoi est-ce une faute? Parce que nous ne sommes ni des géants ni des milliardaires qui se déplacent exclusivement en hélicoptère. En dehors des deux cas précédent, je ne vois aucune raison de dire qu’on se rend et encore moins qu’on habite « SUR » une ville. Cette faute est issue du vocable fleuri et hautement délicat des VRP de banlieue! Rien de plus plouc que de dire qu’on part en vacance sur Marrakech ou sur NYC. Upgrade: Un jour, j’ai entendu une employée de bureau demander à une collègue « Et sinon, tu fais quoi sur Pâques » ouais… c’est du lourd là… Upgrade 2 (merci Houari, qui m’y a gentiment fait penser): Ca me rend fou d’entendre des trucs genre « ah c’est super, pour noël on monte sur Paname avec toute la petite famille!! »… c’est quoi Paris, une table? Une capitale au sommet d’un pays en forme de montagne? Il y a encore plus absurde cependant: les gens qui descendent sur Paris!!! A ce niveau là, je capitule, je chante des chansons dans ma tête, j’essaie de me souvenir la dernière fois que j’ai mangé des huîtres… bref, je trouve un moyen de plus être conscient de la présence de ceux qui m’entourent… pour éviter un massacre vous comprenez…

Ne vous méprisez pas, j’ai moi-même commis toutes ces erreurs, sans exception. MAIS lorsqu’on me corrige ou que je me rend compte de mon erreur, je fais des efforts, je me reprends et je fais tout mon possible pour annihiler la médiocrité de ma bouche. Oui, je ne suis qu’une pourriture intolérante de merde, mais je trouve ça détestable. En revanche et un peu étrangement je le confesse, je n’ai absolument rien contre les anglicismes, barbarismes et autres trucs en -isme verlans, même à l’écrit. Il était une époque où je corrigeais tout le monde, maintenant j’ai compris que mon combat était vain et que malgré toute ma verve et ma hargne, rien n’y ferait… Mais ça ne m’empêche pas de tout corriger ou de me faire des réflexions amères à l’intérieur de ma tête, à longueur de journée. Je dois avouer qu’en définitive, j’aime pas trop trop avoir mal à la tête à cause de la facilité putassière avec laquelle les gens se laissent corrompre par le côté obscur du discours.

En vous remerciant, bon week end.

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , , , | 35 Comments »

Les petits chefs

Posted by Kuhn sur mars 12, 2009

A moins que vous n’ayez l’extrême privilège d’être votre propre patron ou au chômage; vous êtes bien obligés d’obéir aux ordres de quelqu’un, de vous plier à la volonté et subir les remontrances, consignes stupides et autres procédures à la mords moi le flamby d’un supérieur/manager/responsable.

Il y a bien sûr des exceptions, mais vous commencez à savoir que ça ne m’intéresse pas, ce que j’aime c’est la masse dégoulinante et écoeurante de médiocrité. Donc, tous ces petits chefs à la merde qui nous pourrissent notre quotidien.

Ils se ressemblent tous: ils portent des costards bon marché, des cravates qui font saigner les yeux, ont le cheveux pauvre voire carrément démissionnaire et le ton mielleux/obséquieux. Doté d’une vie de famille en faillite et d’un plan de carrière tout tracé dans les terrains vagues de l’ennui, le petit chef est finalement assez malheureux mais il ne s’en rend pas compte… Comme inconsciemment il est au bord de la combo pendaison/overdose d’anti-dépresseurs, il se rassure dans son petit monde en abusant de son petit pouvoir. (oui, y a beaucoup de « petit » dans cette phrase, mais je vous rappelle que l’article traite des « petits » chefs, tain vous êtes lourds, faut suivre!) Pour ce faire, il s’appuie sur des trucs qui font chier tout le monde: la paperasse, l’ordre, les procédures (je crois que c’est dans mon top 3 des mots que je déteste le plus), les consignes et restrictions à la con. Il aime bien se prendre pour un Sénateur et édicter des règles à deux roubles, genre « il est rigoureusement interdit d’amener* des boissons sur son lieu de travail », alors qu’on imagine bien que se taper une petite canette de coca light pendant le boulot n’est pas un handicap fondamental à l’efficacité… mais il fait ça juste pour te casser les couilles, pour te faire sentir que c’est ton supérieur, que tu dois faire comme il l’a décidé. La crise d’autorité permet de faire oublier, le temps d’une humiliation de subordonné, toute la vaine inutilité de sa propre existence.

Bien souvent, le petit chef est assez limité intellectuellement. Il n’est pas rare de trouver à corriger ses fautes de français (j’y reviens bientôt!) ou de devoir rattraper ses bourdes; en ravalant ses remarques évidemment, parce qu’il ne faut pas lui faire sentir qu’en vrai, c’est un peu un gogol. Sinon les représailles ne se font pas attendre et tu te retrouves à ne plus avoir le droit d’utiliser l’imprimante du bureau qu’avec sa permission… Relou quand tu as besoin de tirer des CV pour postuler dans une boîte où les gens seraient un peu moins proches de la hyène gâleuse.

La question qui trouble mon sommeil (non, en vrai je m’en tape, mais quand même…), c’est: comment ont ils fait pour accéder à des responsabilités?  C’est vrai, je ne comprends pas comment on peut faire monter ne serait-ce qu’un échelon de hiérarchie à un misérable monsieur à la vivacité d’esprit comparable à celle d’un bulot cuit. La vie est injuste, c’est prouvé, c’est même Thierry Ardisson qui le dit… mais ça pique quand même un peu de se faire pourrir la vie quotidienne, dont le caractère routinier me donne déjà des aigreurs d’estomac, par un mec dont le QI est égal au tiers de sa température anale, arrondie à l’inférieur. Dans le cas présenté ici, l’inférieur, c’est moi. Et j’aime pas trop trop ça.

* oui je sais, on dit « apporter » une boisson, c’était pour plus d’authenticité.

psplc: oui, une vanne de cet article est empruntée à Desproges (sauras-tu la retrouver?), mais je ne voyais pas d’expression aussi brillante pour dire la même chose.

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , | 12 Comments »