MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Posts Tagged ‘crédit agricole’

Deuxième couche.

Posted by Kuhn sur avril 7, 2010

Si vous êtes des lecteurs de la première heure, vous savez à quel point je n’aime pas trop trop les banquiers et je vous en félicite. Si vous êtes nouveau lecteur ou lectrice, je vous invite à relire le premier article, c’est toujours mieux de connaître le passif.  (et ça me fera grimper mon précieux page rank) En tous les cas, j’ai eu ce matin un nouvel épisode des plus épiques avec le nouveau directeur de mon agence Crédit Agricole (N’ALLEZ PAS CHEZ EUX CE SONT DES PUTAINS DE VOLEURS!!!), que je m’en vais vous conter, ça calmera mes aigreurs d’estomac.

J’ai rendez vous à 10h avec ce charmant monsieur, qui ne me sert pas la main car il s’est fait mutiler par son chat, ce qui prouve qu’il y a bel et bien une justice divine et que non content d’être banquier, il se rend déjà détestable de par son inénarrable stupidité (franchement se faire défoncer la main par son chat, faut le vouloir et être bête à bouffer les cheveux de Patrick Poivre d’Arvor du foin). La raison principale de ma visite était de lui expliquer qu’en six mois, la banque qui l’emploie m’a douloureusement ponctionné de 475€ de frais divers, principalement à cause de petits écarts vis à vis de ma « facilité de trésorerie » (c’est à dire, mon autorisation de découvert) et que j’ai beau être ouvert d’esprit sexuellement, je ne saute pas forcément de joie à l’idée de me faire enculer à sec avec des graviers et de l’Harissa. Surtout par un cinquantenaire aux épaules tombantes et au bronzage au vin rouge, qui porte en combo le pantalon remonté au dessus du nombril, la chemisette Yves Delorme et la cravate Tati délavée.

Je me suis heurté à un mur. Il m’a mis un gros coup de pression, usant de methodes qui feraient frétiller de plaisir les notaligiques de la gestapo ou du KGB. Il m’a quand même sorti que lorsqu’il y a des écarts de gestion sur un compte, il ne dispose que de deux choix: 1/ faire payer les frais à chaque opération (8€20, l’opé quand même, peu importe le montant, ils s’emmerdent pas). 2/ mettre le client en interdit banquaire. (!!!) La grosse menace qui fait bien peur! T’entends, jeune pédé? tu douilles ou je te sucre ta carte de crédit et ton chéquier et t’auras plus que tes yeux pour pleurer!!! Lorsque je tente de lui faire entendre qu’il y a une marge certaine entre ne pas payer de frais du tout et lâcher un dixième de mes revenus annuels en frais d’intervention (d’ailleurs quelles sont les interventions? je serai bien curieux de savoir), il me rétorque froidement que c’est comme ça et que ça ne changera jamais. Alors là, bien sûr, le ton monte, il m’explique que ça fait trente qu’il fait se métier et que globalement ça ne lui pose aucun problème de saigner à blanc les gens qui gagnent entre 1200 et 2000€/mois, que ce n’est pas à lui de gérer nos comptes à notre place et que je n’ai qu’à changer de banque.

Ce que je vais faire dès que possible, avec grande joie et délectation. Mais ce qui m’attriste dans tout ça, c’est qu’il a raison, ça ne changera jamais, il continuera de double fist fucker les petits clients sans vergogne et jamais il ne sera inquiété. Ni lui ni son enseigne (Crédit Agricole, je le rappelle, au cas où vous êtes sur le point d’ouvrir un compte et que vous considériez le Crédit Bouseux comme une éventualité…) ne seront menacés, même dans le cadre de l’effondrement du système bancaire, l’État sera toujours là pour voler à leur secours sans exiger de réformes dans leurs méthodes. Les gens comme moi continueront de se faire détrousser de pas loin de 1800€ en frais divers et (a)variés par an, en toute légalité. Et puisqu’il est impossible de se passer d’un compte en banque, à partir du moment où on touche un salaire, les pigeons malgré eux que nous sommes continueront de se presser, à leur corps défendant, devant leurs guichets en formica et de se faire saigner comme des porcs aux hormones.

Bon, je vous laisse, mes aigreurs me reprennent.

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , | 25 Comments »

Bleed the clerk

Posted by Kuhn sur septembre 15, 2008

« NOUS NE POUVONS DONNER SUITE A VOTRE DEMANDE, CONTACTEZ VOTRE AGENCE »

Voilà un message particulièrement énervant… Surtout lorsqu’il est 21h37 ou 5h12 et que l’agence en question a des heures d’ouverture dignes du pire bureau de poste de province. Si par magie, on a la chance d’être dans une plage horaire adéquate, on se retrouve systématiquement à niquer la moitié de son forfait à écouter une petite musique qui a du être choisie pour son fort potentiel d’agacement du client déjà bien enragé et qui se termine toujours par un joyeux et robotique:

« – Tous les conseillers de votre agence sont actuellement occupés, merci de renouveler votre appel.
– Merci d’avoir utilisé 7 minutes de mon forfait 2h pour me dire ça, connasse! (oui, la voix robotique est souvent une femme) »
J’adore me faire raccrocher à la gueule par une machine!

Lorsqu’on parvient enfin à avoir un de ces fameux conseillers en ligne, il faut commencer par décliner son identité -comprenez votre numéro de compte hein, pas de noms civils dans les banques, ça sert à rien, ah si… en fait ça sert à dire: écoutez, monsieur j-ai-pas-de-thune-sur-mon-compte, je ne peux rien faire pour vous, il faut remettre de l’argent- et donner la raison de son appel. En règle générale, on n’appelle pas son banquier pour prendre des nouvelles de son chien ou de la santé de sa petite dernière, celle qui a les yeux verts… On appelle parce qu’on a besoin d’un service, d’un peu de largesse pour finir le mois, d’un peu d’indulgence et de tendresse dans un monde de brutes. Comme nous sommes naïfs et bercés d’illusions dignes d’un épisode des bisounours! Le conseiller du crédit ke-plou n’est pas là pour ça. Non, il est là pour te dire que globalement, tu n’es qu’une merde qui gère mal son argent, que tu n’en gagnes pas assez et qu’il faudrait en remettre sur ton compte pour débloquer ta carte banquaire. Ah oui, j’oubliais, évitez de faire des chèques, ils seraient refusés, on vous collerait en plus d’adorables frais de dossier pour la modique somme de 125€… Une petite douleur en bas du dos? Oui, c’est un tronc d’arbre!

Ah oui, j’allais oublier! Vous avez peut-être déjà reçu, comme moi, un sympathique courrier vous annonçant que vous êtes à découvert depuis trop longtemps (en général, lorsqu’on a droit à 15 jours, ça arrive le 16eme…) dont on découvre ensuite le prix: 9€!!! J’avais pas remarqué qu’ils étaient plaqués or leurs timbres… Moi si on me laisse le choix, j’en prends un en papier, hein, à 25 centimes. Ah mais oui, vous comprenez monsieur-j-ai-pas-de-thune-sur-mon-compte, il y a les frais de dossier… Ah bah oui, c’est vrai. Poster une lettre type, c’est hyper lourd comme dossier, on fait bosser au moins cinq personnes pendant une demie journée là dessus!

Il y a pire que les frais de dossier, cependant. Et ce sera mon dernier sac de pus lancé à la gueule fétide des établissements bancaires… C’est la raison utlime par laquelle les conseillers justifient de nous la mettre jusqu’au coude: Le siège! « C’est une décision du siège », « Le siège à refusé », « Le siège vous emmerde »… Il a bon dos ce siège! Grâce à lui, les banques peuvent nous faire passer n’importe quelle pillule et on devrait garder le sourire! Mais comment on fait quand c’est le 16 du mois, que la paie ne tombe que dans deux semaines et qu’on ne peut même plus retirer un pauvre billet de 10€…? Eh bien il ne nous reste que nos yeux pour pleurer et nos blogs (rah, j’aime toujours pas ce mot) pour clamer haut et fort:

J’aime pas trop trop les banquiers et mort aux cons!

Posted in La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , | 7 Comments »