MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Posts Tagged ‘suicide’

La RATP vous présente ses excuses pour la gêne occasionnée.

Posted by Kuhn sur octobre 3, 2008

Et si on en veut pas, des excuses de la RATP? Et si on avait plutôt envie qu’elle se les carre au cul ses excuses, hein? Eh ben on n’a pas le choix… On est pris en otages, il faut attendre, arriver en retard, demander un billet d’excuse au guichet et perdre encore cinq minutes de notre précieux temps de parisien sur-stressé!

Bon, je vous parle de ça parce que depuis quelques jours, une copine m’a prêté son scooter alors qu’elle avait quitté la grand-ville. Je dois lui rendre bientôt son précieux engin (avec lequel je n’ai pas donné un seul coups de klaxon, je tiens à le préciser) et je sens que le retour dans les rames bondées et nauséabondes du métro va être super douloureux.

D’abord, il y a le « service » en lui même. Les grèves incessantes qui cassent les couilles des usagers, qui n’y sont pour rien eux si la réforme du régime des retraites se fait un peu en force, à sec et avec des graviers. Je ne suis pas contre le droit de grève, je trouve ça important pour garantir une démocratie où le peuple a voix au chapitre, mais je trouve que la faire à tout bout de champ torpille complètement l’essence même de la grève. Ça n’a plus aucun poids, on se dit juste « putains de fonctionnaires, ils nous font encore chier pour rien » et on ne fait même plus attention aux revendications, elles pourraient être justifiées qu’on ne s’en apercevrait même pas! Mais ce n’est pas le seul fléau du métro, il y a aussi les problèmes techniques récurrents, comme les pannes de signalisation tous les matins entre 8h30 et 10h30 sur la ligne 1, qui est juste la plus fréquentée à ces horaires! Ça fait des mois que ça dure et tous les matins c’est la même chose… Quand est-ce qu’ils vont finir par les régler leurs putains de signaux?! De quoi bien mettre de mauvaise humeur de bon matin un quart de la population active parisienne. Et après on s’étonne que les gens « fassent la gueule dans le métro », parce que ça vous ferait marrer vous de rester tous les matins bloqués dans un tunnel, dans le noir pendant un quart d’heure entre chaque station? Bizarre votre sens de l’humour… Vous devez être fan de Tex par chez vous…

Ensuite il y a les connards qui se jettent sur les rails. « Suite à un incident grave de voyageur, nous devons rester en station jusqu’à nouvel ordre, merci de bien vouloir patienter ». Bon le suicide, c’est triste tout ça. Mais putain pourquoi ils font toujours ça aux heures de pointe?!? C’est incroyable quand même. Ils doivent se dire que quitte à mourir, ils vont en foutre partout (c’est pas très sympa pour les pompiers) et faire un dernier truc pour bien marquer le coups, histoire que tout le monde soit au courant que ça allait pas fort fort dans leur vie. Moi si j’avais envie d’en finir en beauté, je m’immolerais sur le parvis de Notre-Dame ou je me jetterais du haut de la Tour Eiffel, un truc un peu sons et lumières quoi. Les dépressifs manquent vraiment d’imagination de nos jours, à une époque ils écrivaient des poèmes; aujourd’hui ils font juste chier tout le monde.

Enfin, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos fourmis: les gens dans le métro. Avant tout, il y a les gros dégueulasses qui croient que la douche c’est un truc événementiel, pour célébrer un mariage ou une Bar-mitsvah et que le deo c’est pour les pédés qui s’épilent et écoutent du Mylène Farmer. Lorsque le métro est blindé, merci monsieur craspeck, c’est très agréable de faire la bise à vos aisselles radioactives! Ensuite, il y a les jeunes qui écoutent du rap ou de la musique technologique sur leurs portables… Tout le monde sait que les modèles de téléphones qui permettent d’écouter des MP3 sont TOUS livrés avec écouteurs mains-libres et que s’ils le voulaient, les jeunes sus-cités pourraient écouter Nadia ou Sniper sans polluer nos chastes oreilles de leurs mélodies numériques et en verlan. Enfin, il y a un autre genre de pénibles qui se révèlent aux heures de pointes: les gros lourds libidineux. Toujours de sexe mâle, évidemment, le gros lourds profite des heures d’affluence pour étaler sa main moite de désir sur les parties intimes des jeunes femmes ou pour coller sa chemise en synthétique humide sur les poitrines innocentes de leurs pauvres victimes anonymes. Qu’est-ce qu’ils s’imaginent?! Que ce contact inopportun fera succomber la gazelle et qu’il ne leur restera plus qu’à la cueillir de leurs doigts agiles et potelés? Que surexcitée par un toucher si délicat, la nymphe leur glissera discrètement son 06 dans la poche de leur doudoune H&M? A moins que l’effleurement d’une fesse ou d’un sein ne soit une fin en soi, mais dans ce cas là, il est grand temps d’aller voir une professionnelle, le puceau sauvage… Non, vraiment, je ne comprends pas ce qui peut motiver une telle attitude.

En conclusion, je suis bien triste d’abandonner le scooter de ma pote et de bientôt retrouver les couloirs du métro… parce que j’aime pas trop trop les trajets en métro.

Publicités

Posted in La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , | 25 Comments »