MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Posts Tagged ‘france inter’

La mort de l’Incorrect, la naissance de l’Indécent.

Posted by Kuhn sur juin 28, 2010

Si vous suivez un tant soit peu l’actualité ces derniers temps, enfin la semaine passée, vous êtes au courant des quatre nouvelles suivantes (classées par ordre d’importance médiatique) :

  • L’équipe de France de foot est éliminée de la coupe du monde. (environ 23 minutes/JT)
  • Stéphane Guillon et Didier Porte sont virés de France Inter. (environ 6 minutes/JT)
  • Le Var a été effacé de la carte de France par des inondations. (environ 1min30/JT)
  • BP est en train d’asséner le coup de grâce à notre éco-système dans l’indifférence générale. (0.83 secondes/3 JT)

Évidemment, on pourrait se tenir le crachoir pendant des heures au sujet de la hiérarchisation de l’information et de la place accordée (ou non) à des sujets (plus ou moins) importants dans les médias français. Mais je ne suis pas le mieux placé ni le mieux documenté pour débattre d’un tel sujet, bien que je le considère passionnant. Et puis vous n’êtes pas là pour ça, ça fait deux minutes que vous lisez cette note et pour le moment, pas des masses de lol et pas une once de bile gratuite ou de mauvaise humeur de comptoir… I know. J’arrive. Je me ré-acclimate.

Puisque je me contre-branle (c’est comme de s’en branler, mais en plus subversif, comme un rebelle du j-m-en-branle, un Che Guevara du je-m-en-tamponne) du foot et de l’équipe de France ; et qu’il n’y a pas grand chose de très fun à dire du Var ou de BP, c’est plutôt très triste pour le premier et très gerbant pour le deuxième ; je vais développer le sujet qui reste : Guillon et Porte qui se font tej’ comme des malpropres de la crèmerie qu’ils participent très activement à faire tourner depuis plusieurs années. (vous aurez remarqué avec quelle élégance et quelle aisance en matière de langage de jeune j’ai esquivé la facilité du jeu de mot à base de « porte »)(eh ouais, c’est ça la classe négro).

Tout d’abord, en avouant mon admiration pour les deux humoristes, surtout Porte. Rien que pour le nombre de fois où j’ai écouté ses chroniques en me disant « Nom de Dieu de bordel à culs en goguette, comment j’aurais trop aimé avoir eu cette idée à sa place ! » et pour la hargne de petite teigne galeuse dont il sait faire preuve par moments. C’est bien simple, ces deux là et Daniel Morin sont les seules raisons pour lesquelles j’écoute France Inter. Je ne suis pas certain de vouloir abreuver la théorie du complot qui voudrait que notre tout petit président leur ait fait couper la tête par ses sbires d’un agile et nerveux claquement de doigts. Même si c’est probable. Ce qui me désole le plus dans toute cette histoire, c’est que ce n’est même pas si étonnant. Car nous nous enfonçons dans une période où tout se lisse et le poil à gratter devient une denrée rarissime.

On n’a plus le droit de dire un noir ou un nain. Il faut trouver de ridicules périphrases, pour tout ce qui gène un peu. Je ne serai pas surpris que dans quelques années il faille désigner un muet par : « personne à parole absente de naissance ou suite à un traumatisme crânien ou une maladie dégénérescente ». Si je faisais partie d’une de ces minorités opprimées, je ne supporterais pas qu’on prenne de si ridicules pincettes pour parler de moi. Je ne me sentirais pas insulté, ni humilié. Ce qui m’humilie et me rabaisse c’est de constater qu’on perd nos tripes et nos couilles en se fabriquant des conventions aussi imbéciles.  Ce qui m’humilie, c’est de vivre dans un pays qui se réclame des droits de l’homme et de la révolution intellectuelle mais où la censure revient en force et elle est bien vénèr’, elle va tout péter. Où on peut faire de la satyre, mais gentiment, sans être trop insultant parce que quand même, c’est pas très respectueux des grands parents…

Eh bien, non, je fais mon punk de base, fuck the world, je ne châtierai pas mon langage. Quand j’aurai des gosses, je leur apprendrai à dire « va bien te faire enculer » avant « papa ». Je ne garderai pas pour moi mes opinions, quand bien même elles seraient subversives et j’appellerai toujours un con un con, même s’il est au pouvoir ou aveugle ou Bosniaque. Parce que j’aime pas trop trop les donneurs de leçons et que c’est bien souvent les mêmes qui construisent des quartiers entiers sur des terrains inondables ou forent les sous sols sans se soucier des conséquences sur les fonds marins. En somme, parce que « Mort aux cons ».

ps: je sais, c’est pas super marrant, mais le sujet ne m’évoque que peu de blagues.

Publicités

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , | 15 Comments »