MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Archive for janvier 2010

Que l’on vive à Paris, on vit tous en province quand on vit trop longtemps.

Posted by Kuhn sur janvier 19, 2010

Il a le sens de la formule ce bâtard de Brel hein?! On en a tous dans notre entourage, quand bien même on a la chance (comme moi) que nos grands parents se soient déjà « endormis pour trop longtemps », ils sont tellement nombreux qu’on ne peut échapper à leur invasion qui sent le thym, la naphtaline et un peu la pisse aussi. Allez, rock on!

Tout d’abord, ils sont beaucoup trop lents. Lents sur tous types de terrains: terrain bitumeux, terrain herbeux, terrain terreux. Sur les trottoirs, non contents d’avancer à 0.83 km/h, ils adoptent des trajectoires aléatoires qui nous empêchent de les doubler d’un souple déhanché, presque arrogant devant ces tristes pantins arthrosés. Dans les commerces, ils aiment aller aux heures de pointe, pour se sentir moins seuls ou que sais-je encore, peut être le plaisir de faire slalomer kiki-avec-son-petit-manteau-matelassé entre les clients déjà à fleur de peau après une journée d’un travail fort ingrat et bien peu rémunérateur. A moins que ce soit l’irrésistible opportunité de casser les couilles tenir la jambe à un quelconque vendeur de chaussettes pendant un quart d’heure (qui lui paraîtra une éternité). Peu importe le sujet, tout est bon tant qu’on peut le transformer en un morne pot pourri de jérémiades et de complaintes inutiles. Le classique restant la météo, mais c’est loin d’être le seul! En effet, les vieux aiment beaucoup raconter que, en gros, c’était mieux avant. Et puis avec l’euro ma bonne dame, et avec le réchauffement climatique hein, ça y a plus d’saison, et puis avec internet maintenant les jeunes, ils ne savent plus s’amuser/communiquer/parler (bon, pour le dernier, je suis un peu d’accord). J’ai toujours un peu envie de leur répondre:

« Ecoute mamie, si c’était mieux avant, fallait penser à mourir avant que ça se gâte. »

Mais les vieux n’aiment pas mourir, c’est scientifiquement prouvé. A la place, ils préfèrent décrépir lentement, parce que ça leur donne une superbe occasion de se plaindre de leur état de santé!!! Je ne vois pas bien l’intérêt de vivre jusqu’à 120 ans si c’est pour en passer près de la moitié en déambulateur, cataracte turgescente et poche fécale au côté. Visiblement, les vieux croient (à tort!) que nous exposer leurs terribles souffrances quotidiennes les rend intéressants. Mais ce n’est parce qu’on compatit distraitement qu’on s’intéresse! A quoi bon nous raconter ça puisque nous ne sommes pas (à part quelques exceptions dont c’est le métier) aptes à trouver une quelconque solution à leurs problèmes..? Dans le meilleur des cas, ça nous déprime parce qu’on se dit qu’un de ses jours on va finir pareil, dans le pire ça nous donne juste envie de faire appel d’urgence à Euthanasor, qu’il achève leur souffrance (et la notre) d’un agile coup de cuiller à pot.

J’ai aussi remarqué quelques phénomènes propres au vieillissement. Déjà, on adopte obligatoirement l’allure vestimentaire du vieux, toutes saisons confondues (le vieux ne sentant plus les écarts de chaleur): pantalon en velours côtelé remonté à mi-poitrine, chemise terne boutonnée de pied en cape, veste de costume en tweed ou autre matière qui pique de préférence dans un joli camaïeu oscillant entre le jaune moutarde et le marron caca-en-spray et on complète avec une combo long manteau bien épais/casquette béret à la française. Une autre évolution implacable: l’haleine de cimetière. C’est assez notoire comme les hommes de plus de cinquante ans se transforment progressivement en gueules de renards musqués. Et physiquement, on observe aussi un léger tassement/voutement ainsi qu’une étrange croissance du nez et des oreilles, en gros ta face retourne à la case adolescence mais puissance trois. Après, de nos jours, ce n’est plus vraiment grave d’avoir le zob tout mou, donc je ne m’étendrai pas sur le sujet.

Moralité, le rapport avantages/inconvénients est quand même beaucoup trop déséquilibré pour que ce soit vraiment sympa de vieillir. A part la sagesse (et encore, c’est bien loin d’être systématique) et le fait de voir grandir ses petits enfants (et encore, les enfants, c’est très surfait), eh beh c’est pas joli joli… D’autant que j’aime pas trop trop la Suze et Laurent Romejko, alors la vieillesse, non merci.

Publicités

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne | Tagué: , , , , , , , , , , , | 22 Comments »

2010, a new hope?

Posted by Kuhn sur janvier 5, 2010

Si vous êtes des lecteurs fidèles, vous savez ce que je pense des résolutions et que j’aime pas trop trop qu’on se dédouane la conscience à coups de « promis, cette année j’arrête d’aller chez McDo et de regarder des pornos sur internet »… pfff bidon. Donc, vous ne serez pas surpris si je ne fais pas de liste de choses que je ferai absolument ou ne ferai plus jamais à partir d’aujourd’hui. En revanche, j’ai cinq suggestions pour vous les gens, au cas où vous auriez trop envie de prendre de bonnes résolutions et que vous êtes en manque d’idées.

 

  1. Arrêtez le pop corn quand vous allez au cinéma. Parce que non, vous ne pouvez pas avoir faim à 17h30 et par conséquent votre corps n’a pas besoin d’1,5 l de pop corn pour vous maintenir en vie jusqu’à la fin du flim, même si c’est Avatar (qui est très long, genre vous ne l’avez pas encore vu). Alors oui, c’est sympa de grignoter une petite connerie devant l’écran, mais c’est aussi assez sympa de pouvoir apprécier l’ambiance et l’atmosphère du film plutôt que les bruits de bouche et de main qui fouille dans le pot.

  2. Arrêtez le non-humour. Et c’est de saison parce que entre « Noyeux Joël », les « Beaux nénés » et autres « beaucoup de santé… et du fric assez! » (on vient de me la faire celle là, à l’instant), on est bien dans les tréfonds des égouts de blague-ville en ce moment. Ah, et si vous pouviez en profiter pour arrêter de justifier la moindre connerie par « désolé(e) j’suis blonde » et faire une croix définitive sur les « dans ton cul » aussi, ça me remplirait de foutre joie!

  3.  Arrêtez de faire des enfants. Surtout si vous êtes un couple de tromblons lépreux. Et de grâce, je vous en supplie, si vous n’arrivez pas à résister à votre instinct de reproduction, si votre besoin d’assurer la domination de votre race est trop puissant; apprenez à les élever vos putains de chiards. Parce que super Nanny, c’était marrant au début, maintenant ça va, c’est bon, hein… bon, t’as compris?

  4. Révisez votre langue maternelle. Elle a beau être un peu chiante, avec ses règles à la con, elle ne mérite tout de même pas les maltraitances dont vous l’affublez. Et puis je vous garantis que ça vous servira en société et plus tard, vous me remercierez. Si. C’est vrai. (wink wink, what uuuuup!)

  5. Arrêtez de servir l’axe du mâle. Parce que merde, c’est trop la honte. On ne se rend pas service en perpétuant les mêmes conneries depuis plus de deux mille ans. Allez les gars, soyez chics… faites pas vos putes quoi!

Allez, si avec tout ça vous n’arrivez pas à me faire fermer ma gueule avant la fin de l’année, je  me fais nonne sexy qui suce la  bite à des écrivains dans leurs rêves ou je me fabrique un déguisement de foufoune géante pour aller tenter ma chance à « La France a un incroyable talent ». Sur ces paroles totalement absurdes, je vous souhaite de rencontrer de moins en moins de cons en 2010, même si je ne suis pas trop trop sûr que ça se réalise (en même temps les vœux qu’on prononce, c’est toujours un peu du domaine de la science fiction).

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne | Tagué: , , , , , , , , , | 26 Comments »