MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Archive for the ‘Raaaahhh!!’ Category

Où [NE PAS] sortir ce soir ? Le Trucmush.

Posted by Kuhn sur octobre 29, 2010

Dans 83% des cas, lorsqu’on me demande où j’habite et que je réponds Bastille, la réaction de mon interlocuteur est la suivante : « ah, mortel ! ça doit être sympa ! » et je rétorque alors (tout de go) que « ah nan, j’t’arrête tout d’suite l’ami, c’est PAS sympa du tout. Parce que globalement entre mardi et dimanche tu t’entends pas péter dans ton appart avant 2h du mat’ et chaque matin il faut enjamber une joyeuse rivière de pisse et de vomi pour sortir de l’immeuble. » Et en général, je n’en rajoute qu’un tout petit peu (la partie où je dis que je pète). Mais tous ces désagréments sont causés par un seul et même endroit, la porte des enfers, le point de rendez vous de tous les mongols de la région parisienne… j’ai nommé :

LE TRUCMUSH

Alors quelles sont les raisons pour lesquelles je souhaite secrètement ardemment poser une bombe artisanale façon taliban sous le zinc de ce bar à succès ?

  • Le lieu. D’une superficie d’environ 48m², le Trucmush accueille néanmoins un minimum de 7856 personnes par soir. Il y fait rapidement très très chaud, donc on consomme un max, donc on réveille ses pires instincts de bête sauvage (mais je parle de la clientèle un peu plus loin). L’hygiène est aussi soignée que dans un camp de roms (ah non, pas les roms, il faut pas, c’est mal…) réfugiés kosovars en 1999, ça sent la gerbouille dans les coins et on a les pieds qui collent à partir de 20h27. Le Trucmush s’ennorgueillit de programmer des DJ presque tous les soirs. Su-per. Sans détailler les playlists, c’est globalement du crâne-mou de base (ou de la musique de mariage) qui fait remuer le popotin des gens habitués à écouter NRJ; le principal problème réside dans l’absence de sas à l’entrée de l’établissement. Ca donne de chatoyants moments d’extase musicale à base de « I GOTTA FEELing… that tonight’s gonNA BE A GOOD NIGHTTHAT tonight’s gonna BE A GOOD good NIIIIGHT!!! » que de la joie, je vous dis ! Les cocktails ne sont pas terribles… mais peu cher (ce qui explique très probablement l’énorme succès de ce funeste endroit).
  • La clientèle. Traitez moi de gros snob si vous voulez, mais la clientèle du Trucmush est très province. Voire pire : Banlieue pav’ (imaginez une grosse voix de bande annonce de film d’action US, quand elle parle du méchant) ! C’est à dire qu’ils sont mal habillés (ou encore mieux : fashion de 2006) et que leurs blagues préférées sont encore « dans ton cul » et « j’t’ai cassééééé ! » (avec le geste). Ils se hurlent dessus à longueur de soirée et quand on leur explique – à peu près – gentiment qu’il y a des voisins qui aimeraient bien entendre les truculents commentaires de Denis Brogniard, ils répliquent qu’ils s’en foutent, ils n’habitent pas là. Oui… c’est vrai qu’à Ozoir-la-Ferrière on est plus tranquille, mais on se fait un peu chier, alors on vient casser les couilles des gens qui habitent à la grand-ville ! Passé 21h17, ils commencent à avoir un peu plus de 3 litres de bière dans la vessie et comme il faut patienter un peu (genre 4 minutes et 37 secondes) pour utiliser les chiottes du bar, ils préfèrent pisser dans les recoins de la ruelle adjacente (i.e. MA rue et la porte de MON immeuble) et quand on leur dit d’aller bien niquer leurs mères parce que ça se fait pas de pisser sur la porte des gens, ils t’insultent tout en opérant un replis stratégique en direction du bar (parce qu’on sait jamais, des fois qu’on aurait envie d’en venir aux mains, peut-être que les trois litres de bières sus-nommés seraient un peu handicapants). Passé 22h42, ils ont un peu abusé des shots de vodka-caramel (ils en ont bu 4, les déglingos !!), alors ils ont envie de dégueuler, alors ils vont dans la ruelle adjacente (i.e. MA rue, toujours…) et ils lâchent leur renard pendant que leurs connards de potes les prennent en photo avec leurs smartphones pour bien les afficher le lendemain sur FB… qu’es-ce qu’on se poile, dites donc, ça me rappelle ma seconde ! (d’ailleurs, j’habitais en banlieue pav’ à cette époque)
  • Le Staff. Parce qu’on croit que ce sont les clients, les plus cons… mais NON ! on se trompe fort. En commençant par le videur, qui est sensé être garant des clients aux alentours du bar et qui m’a déjà sorti cet argument massue : « si tu (oui, on ne se connait pas mais il me tutoie, normal) veux être tranquille, il faut pas habiter là où il y a des bars. » Ah bah forcément, logique implacable. Beaucoup plus simple que de gérer la clientèle de son établissement… Quant aux serveuses, elles se prennent pour des be-boms (ce verlan de passe pas trop trop bien à l’écrit)(pas grave, je le laisse quand même) et elles jactent comme des putains de poissonières (qui ont le droit de gueuler, sur les marchés c’est normal… et puis il est pas 3h du mat.) en vidant les bacs à glaçons dans l’égoût en fin de service. Bref, comme la majeure partie des cons, leur principe de base est : c’est pas mon problème, c’est pas moi que ça gêne, donc je m’en cogne la moule copieusement.

Voilà quelques excellentes raisons de ne jamais foutre les pieds dans ce repaire d’abrutis finis à la pisse… Maintenant, vous ne savez plus quoi faire de votre week end ? Eh bien, ne vous faites pas de bile, j’ai pensé à tout :

Où aller à la place :

La mécanique ondulatoire juste en face. Ambiance sympa, beaucoup plus grand, staff looké, rapide et efficace. Et le videur est même un gars sympa et intelligent ! (c’est rarissime) Rock’n’roll pointu aux platines et clientèle beaucoup moins immature dans une déco bordélique mais organisée… Maintenant vous savez où aller dépenser des sous en mojitos et en pintes bien fraiches si vous aimez les alentours de Bastille.

Publicités

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , | 45 Comments »

Blogueuses (en) MODE connasses

Posted by Kuhn sur octobre 11, 2010

[L’intro de cet article est à lire avec l’intonation M6, vous savez, celle qu’on entend dans Capital ou Enquête exclusive, genre ça quoi. Je vous ai mis en gras les passages à lire avec le ton « et soudain… c’est la drame »]

Un grand magasin parisien… un soir de nocturne. L’enseigne mondialement connue est chaque jour envahie… par un véritable raz-de-marée de clients chinois ! Mais ce soir… c’est une luxueuse maison de couture qui créé l’évènement… pour le lancement, de son dernier parfum. Gisèle, responsable marketing opérationnel chez Founedi, joue gros ce soir : elle doit présenter la nouvelle fragrance de sa marque et a pour cela  invité… DES BLOGUEUSES MODE !
Pour l’occasion, elle a tout prévu : salon privé… champagne de prestige… et bouchées traiteur sont au rendez-vous. Les stars de la blogosphère sont attendues de pieds ferme et Gisèle compte bien sur leur influence… pour réussir, le lancement de son produit. Alors, à qui profite… le juteux business des opérations blogueuses… et des posts sponsorisés ?!????

Bon, je vous laisse checker l’article de glamour, si les coulisses du blog business vous intéressent VRAIMENT. (et dans ce cas, je me demande bien ce que vous foutez là) mais je vais vous parler de ce à quoi j’ai assisté, puisque je bosse dans cette fameuse grande enseigne et que c’est auprès de mon service que la chargée de marketing a réservé les salons pour accueillir les blogueuses mode.

Alors, déjà, je trouve parfaitement aberrant d’offrir du champagne à 125 dollars la bouteille et des petits fours d’ambassadeurs à quelques fausses belles, qui n’excèdent que très rarement les 38 kg et posent avec les genoux en dedans pour qu’elles parlent de la dernière bouse qu’on souhaite vendre par milliers sur leur blog blindé de fautes d’orthographe et de ridicules anglicismes fashion. MAIS BON, c’est ainsi, elles ont un poids indéniable sur la crétine de base, il faut le reconnaitre. DONC, les marketeux les bichonnent et les accueillent comme des princesses.

Tout ça, c’est quand elles daignent bouger leur petit cul en slim taille 34 et demi. Mais pour le coup, la nana qui organisait le rinçage de ces demoiselles avait malencontreusement oublié de mentionner dans son mail d’invitation, qu’outre le champagne et les amuse-bouches, la marque leur offrait un flacon de parfum… Erreur de débutante ! Impardonnable ! C’est pour cette raison, évidemment, que marieluvpink, absolutlyglamourous (ça s’écrit glamorous, BTW…!) et Capucine …wait for it… Piot, n’ont pas daigné montrer leurs petites gueules sur-maquillées et poser leurs fesses sur le cuir des salons privés jeudi dernier.

J’ai un peu parlé avec la pauvre Gisèle, alors qu’elle remballait tristement toutes ses petites affaires et j’ai appris avec sans aucune stupeur qu’aucune des trois blogo-putes sus-nommées n’ont eu la simple correction (ou décence) de passer un petit coup de fil ou d’envoyer un mail pour dire que finalement elles devaient emmener leur poney à la manucure. J’ai checké le twitter de celle qui ne l’a pas protégé, et jeudi soir, elle n’était pas perdue au fin fond du Burundi sans la moindre onde de wifi ou de réseau. C’est donc de la pure attitude de petite connasse pourrie gâtée, qui ne mérite VRAIMENT pas toute l’attention qu’on leur accorde.

Une partie de moi pense que c’est un peu bien fait pour la marque, qui n’a qu’à leur donner le crédit qu’elles méritent… c’est à dire aucun (puisque le crédit négatif n’existe pas). Mais je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir de la pitié pour les filles qui avaient organisé cette rencontre. Dans un monde parfait, le compteur de visites de ces blogueuses tomberait subitement à zéro, leurs contrats de pub seraient annulés et elles retourneraient à la place qu’elles méritent vraiment : vendeuse de premier échelon dans un Pimkie ou un Sephora de banlieue pavillonnaire. Parce que j’aime pas trop trop que ce genre de morues dénuées de talent et de savoir vivre récoltent des fruits juteux en ne semant rien de mieux que de la merde.

ndlr : cet article est totalement #truestory, je n’ai fait que modifier le prénom de Gisèle et habilement camoufler le nom de la marque en question.

Posted in La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , | 33 Comments »

La mort de l’Incorrect, la naissance de l’Indécent.

Posted by Kuhn sur juin 28, 2010

Si vous suivez un tant soit peu l’actualité ces derniers temps, enfin la semaine passée, vous êtes au courant des quatre nouvelles suivantes (classées par ordre d’importance médiatique) :

  • L’équipe de France de foot est éliminée de la coupe du monde. (environ 23 minutes/JT)
  • Stéphane Guillon et Didier Porte sont virés de France Inter. (environ 6 minutes/JT)
  • Le Var a été effacé de la carte de France par des inondations. (environ 1min30/JT)
  • BP est en train d’asséner le coup de grâce à notre éco-système dans l’indifférence générale. (0.83 secondes/3 JT)

Évidemment, on pourrait se tenir le crachoir pendant des heures au sujet de la hiérarchisation de l’information et de la place accordée (ou non) à des sujets (plus ou moins) importants dans les médias français. Mais je ne suis pas le mieux placé ni le mieux documenté pour débattre d’un tel sujet, bien que je le considère passionnant. Et puis vous n’êtes pas là pour ça, ça fait deux minutes que vous lisez cette note et pour le moment, pas des masses de lol et pas une once de bile gratuite ou de mauvaise humeur de comptoir… I know. J’arrive. Je me ré-acclimate.

Puisque je me contre-branle (c’est comme de s’en branler, mais en plus subversif, comme un rebelle du j-m-en-branle, un Che Guevara du je-m-en-tamponne) du foot et de l’équipe de France ; et qu’il n’y a pas grand chose de très fun à dire du Var ou de BP, c’est plutôt très triste pour le premier et très gerbant pour le deuxième ; je vais développer le sujet qui reste : Guillon et Porte qui se font tej’ comme des malpropres de la crèmerie qu’ils participent très activement à faire tourner depuis plusieurs années. (vous aurez remarqué avec quelle élégance et quelle aisance en matière de langage de jeune j’ai esquivé la facilité du jeu de mot à base de « porte »)(eh ouais, c’est ça la classe négro).

Tout d’abord, en avouant mon admiration pour les deux humoristes, surtout Porte. Rien que pour le nombre de fois où j’ai écouté ses chroniques en me disant « Nom de Dieu de bordel à culs en goguette, comment j’aurais trop aimé avoir eu cette idée à sa place ! » et pour la hargne de petite teigne galeuse dont il sait faire preuve par moments. C’est bien simple, ces deux là et Daniel Morin sont les seules raisons pour lesquelles j’écoute France Inter. Je ne suis pas certain de vouloir abreuver la théorie du complot qui voudrait que notre tout petit président leur ait fait couper la tête par ses sbires d’un agile et nerveux claquement de doigts. Même si c’est probable. Ce qui me désole le plus dans toute cette histoire, c’est que ce n’est même pas si étonnant. Car nous nous enfonçons dans une période où tout se lisse et le poil à gratter devient une denrée rarissime.

On n’a plus le droit de dire un noir ou un nain. Il faut trouver de ridicules périphrases, pour tout ce qui gène un peu. Je ne serai pas surpris que dans quelques années il faille désigner un muet par : « personne à parole absente de naissance ou suite à un traumatisme crânien ou une maladie dégénérescente ». Si je faisais partie d’une de ces minorités opprimées, je ne supporterais pas qu’on prenne de si ridicules pincettes pour parler de moi. Je ne me sentirais pas insulté, ni humilié. Ce qui m’humilie et me rabaisse c’est de constater qu’on perd nos tripes et nos couilles en se fabriquant des conventions aussi imbéciles.  Ce qui m’humilie, c’est de vivre dans un pays qui se réclame des droits de l’homme et de la révolution intellectuelle mais où la censure revient en force et elle est bien vénèr’, elle va tout péter. Où on peut faire de la satyre, mais gentiment, sans être trop insultant parce que quand même, c’est pas très respectueux des grands parents…

Eh bien, non, je fais mon punk de base, fuck the world, je ne châtierai pas mon langage. Quand j’aurai des gosses, je leur apprendrai à dire « va bien te faire enculer » avant « papa ». Je ne garderai pas pour moi mes opinions, quand bien même elles seraient subversives et j’appellerai toujours un con un con, même s’il est au pouvoir ou aveugle ou Bosniaque. Parce que j’aime pas trop trop les donneurs de leçons et que c’est bien souvent les mêmes qui construisent des quartiers entiers sur des terrains inondables ou forent les sous sols sans se soucier des conséquences sur les fonds marins. En somme, parce que « Mort aux cons ».

ps: je sais, c’est pas super marrant, mais le sujet ne m’évoque que peu de blagues.

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , | 15 Comments »

Saint Valentin (aka S1 Valent1)

Posted by Kuhn sur février 11, 2010

Mercredi soir, Hugo, mon élève de 10 ans auquel j’apprends « selvation army » et « weïpe mi » à la guitare, me dit bien naïvement : « dimanche, tu vas inviter ta fiancée au restaurant ? », après quelques secondes de profonde interrogation bien légitimes, je comprends qu’il évoque avec toute la mignonnerie qui le caractérise la fête des amoureux. La Saint Valentin. Je lui ai évidemment expliqué que jamais de la vie je n’inviterai ma tendre moitié au restaurant ni lui offrirai de fleurs un 14 février. Limite si je ne boycotterai pas les suaves courbes et recoins humides de son corps de rêve, juste par esprit de contradiction. Eh ouais, j’suis un rebelle moi !

Parce que c’est quoi la Saint Valentin ? A part la commémoration de la décapitation d’un martyr chrétien par l’affreux Claude II le gothique (je ne vous en veux pas pour votre ignorance, ça se passait au milieu du troisième siècle)(et je ne l’ai moi-même appris qu’à l’occasion d’un très bruyant quizz musical et culturel dans un bar que je fréquente beaucoup trop). Eh bien c’est tout simplement le deuxième jour de l’année en termes de ventes de cartes de vœux, juste après Noël. Une occasion idéale pour booster l’industrie du cadeau cu-cul la praline et de la rose rouge qui décèdera de sa vilaine mort dans les trois jours parce qu’on l’a produite dans des conditions pas très catholiques et à un rythme qui n’a rien de bio pour faire un maximum de chiffre. Mais plus que tout cela, c’est surtout le comble du romantisme à trois sesterces et de la guimauve parfum gnan gnan, le hard-discount de la séduction, un peu comme une knacki leader price qui ferait bien tâche dans la grande choucroute de l’amour. Mais puisqu’une illustration vaut mieux qu’un long discours et que je suis d’humeur à remonter mes stats généreuse, je vais vous régaler de trois exemples de soirée de la Saint Valentin, oui, vous avez bien lu : pas une, pas deux, mais TROIS mises en situations truculentes !!

Episode 1: La Saint Valentin des kaïras.

(à lire en écoutant « Hystérique Love» de Rohff & Amel Bent)

Ce soir, Ya6N (Yassine)(qui s’appelle en fait Christophe, mais il a décidé de faire croire à tout le monde qu’en fait il est Kabyle c’est pour ça qu’il a l’air d’un babtou de cé-fran, t’as vu) a envoyé un texto à sa go, Cynthia :

« Fé twa bL soir ce, on va O rStO, jté prevu 1 surpriZ 2 bo goss. Mé tu vera bi1, vasy a ce soir BB. Ya6N »

Sur-ce, Cynthia a demandé à sa responsable chez Sephora si elle pouvait prendre son après midi, comme ça elle pourra passer chez l’esthéticienne pour se faire épiler la touffe et la raie chez Yves Rocher, puis elle prendra le RER pour aller sur Paname. Aux Halles, elle s’achètera un ensemble push up + string + porte-jarretelles en vinyle rouge « tro tro fresh » et une superbe robe en lamé doré avec dos nus (pour qu’on voit bien son lapin playboy tatoué au bas des reins) et décolleté plongeant jusqu’au nombril, du meilleur effet puisque assortie à sa teinture blonde à racines noires.

Une fois sorti du boulot, Ya6N passe chercher Cynthia devant son immeuble avec sa Golf 4 vitres teintées jantes allu et 15 KW de boom boom dans le coffre. A bord de leur bolide, ils écoutent « Pourvu qu’elles m’aiment » de B2Oba, c’est ça la classe mon gars ! Et attention, il a sorti le grand jeu, il est pas du style à l’emmener au Kebab du coin sa go, nan, c’est un prince : il a réservé une table pour deux avec fleur artificielle et bougie électrique au Palais des mille délices du mont d’argent, le chinois avec menu à volonté pour 12€95, boissons incluses. Pendant le dîner, Cynthia enverra LOVE ainsi que son prénom et celui de Yassine au 81212, pour être sûre qu’entre elle et lui, c’est vraiment love to love, du sérieux quoi.

Après, comme ils habitent tous les deux chez leurs parents et que dans le Golf 4, ça fait crevard et tellement moins romantik, Ya6N paie sa chambre à l’Etap Hôtel de la porte de Clignancourt (pas formule 1, Etap Hôtel c’est la classe, parce qu’il y a la douche dans la chambre) où nos deux tourtereaux passeront une nuit ibliss faite de bouyave et de kengoush, j’peux vous dire que Cynthia a pris son tarif pour la semaine. Elle a bien fait de passer chez l’esthéticienne cet après midi, parce que Ya6N s’est pas fait prier pour la cular, il lui a bien refait les seufs façon façon.

Enf1, 1 ré-soi de ouf koi.

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 17 Comments »

Kiss my art

Posted by Kuhn sur décembre 18, 2009

Ca existe dans toutes les formes d’art: théâtre, danse, musique, macramé, origami, j’en passe et des meilleurs… Ces connards (et connasses aussi, hein, y a pas de raison) qui se la racontent artiste parce que c’est la classe en soirée de dire « j’suis côôômédien » ou « j’fabrique des bijoux à partir de pelottes de réjections de chouette ketoupa roux » tout en se tortillant les cheveux de manière aléatoire, distraite et parabolique. Les plus violents, font dans l’art contemporain, ils font des performances, ce qu’ils veulent c’est choquer ou dénoncer des trucs dont tout le monde est déjà conscient ou se branle allègrement. Le tout en se prenant très très au sérieux et avec une absence totale de second degré.

Ce n’est que mon avis, mais l’art avec un grand A se doit de faire ressentir quelque chose au spectateur, peu importe l’émotion, du moment qu’elle est forte. L’idée est que l’œuvre soit un genre de catalyseur entre l’artiste (et ses émotions) et son public. Ouais, sauf que du coup y a des tas de charlatans qui utilisent empiriquement l’argument massue de « ouais, mais c’est de l’ââââârt, tu peux pas comprendre… » et en profitent pour vendre leur merde à tour de bras.

Je ne sais pas si vous avez déjà foutu les pieds dans un vernissage d’art contemporain, mais c’est quand même bien souvent la foire à la chaussette du n’imp’! Le pire de la branlette artistico-culturo-vaporetto-intellectuelle, c’est quand même les performances. Je vous explique: vous prenez un artiste autoproclamé, quelques complices à la prétention égale mais avec un peu moins d’audace et d’imagination, ajoutez à cela votre idée la plus débile incluant un minimum d’interactivité et voilààà! C’est comme ça qu’une poignée de connards passe un quart d’heure à cracher à la verticale sur un appareil à raclette chauffé à blanc ou qu’un autre crétin cosmique nous propose de défoncer un mur en parpaings à coups de boules de pétanque… eh ouais mes petits potes, ces deux exemples ne sortent pas de mon imagination, c’est du vécu authentique!! N’essayez pas de chercher ce que les prétendus artistes ont voulu provoquer chez le spectateur, la réponse est toute trouvée: une espèce d’ersatz d’admiration macérée dans un épais jus d’autosuffisance et de snobisme de haut vol. En revanche, côté émotion ou beauté, c’est le désert de Gobi…

Ca fait plus de trente ans aussi que l’art souffre d’une pandémie: l’auto-portrait-moche-de-femme-à-poil-avec-des-nichons-qui-font-bien-trop-souvent-la-tronche. En général, les artistes en question trouvent que l’épilation des aisselles et de la moule ne sont que le reflet de la dictature du grand capital, donc c’est vraiment pas joli joli. Ca fait belle lurette que la nudité ne choque plus vraiment, ce n’est plus qu’une vile ficelle pour attirer le voyeur qui sommeil en chacun de nous ou un habile subterfuge pour l’artiste de réaliser ses fantasmes les plus odieux. (attention, le dernier lien est très NSFW + NSFYB) (not safe for your brain).

Y a un autre truc qui me fait bien pouffer dans ma maigre barbe: les VJ, c’est à dire comme un DJ, mais avec de la vidéo. Si ça c’est pas une discipline de gros branleur!!! En gros: tu chopes sur le net quelques vidéos d’un grande métropole, que tu mettras en accéléré, quelques photos de trucs arty-geek-mes-couilles (genre des art toys ou une maquette de goldorak en allumettes), des autoportraits en combo slip kangourou+chapka, une fausse pub pour de la lessive et un random truc à moitié de cul; tu mélanges le tout et hop, le tour est joué!! Pas besoin que ça soit en rythme, plus c’est saccadé et sans aucun lien logique, plus on va trouver ça original et décalé.

Attention début de conclusion super péremptoire: L’art est l’essence même de la vie. Mais c’est aussi la plus grosse porte ouverte de la création pour le n’importe quoi foutraque. Alors l’Art oui, mais j’aime pas trop trop que des poseurs s’en serve pour faire leur beurre en vendant du flan.

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 13 Comments »

Les faux besoins.

Posted by Kuhn sur décembre 16, 2009

Comme tout un chacun (cette expression n’est pas assez utilisée je trouve), il m’arrive de regarder la télé. Par conséquent, il m’arrive plus souvent qu’à mon tour de devoir subir des messages publicitaires. Par voie de faits, je me sens parfois assailli par l’envie d’acheter des produits dont je n’ai pas vraiment besoin. Oui, il m’arrive d’être une grosse victime. Parfois. MAIS, la majeure partie du temps, je garde mon sens critique et une vision acerbe de toute cette mascarade.

"Un régal pour vos fonds de culotte!"

 Rassurez vous, lecteurs qui ne me faites pas assez confiance, je ne vais pas me lancer dans la fausse polémique des mannequins supra maigres et vous connaissez (je l’espère) mon opinion sur les guerilleros anti pub. En revanche, je me trouve souvent éberlué par les couleuvres que les publicitaires tentent de nous faire avaler. Vous savez, ces trouvailles inutiles qu’on tente de nous vendre comme de véritables révolutions ou pour le must have, alors que c’est complètement dispensable. (dispensable, ça veut dire qu’on peut doit s’en passer)

Commençons par cette dernière catégorie: Les faux must. C’est particulièrement courant en matière de trucs « bons pour la santé », comme actimel ou saint-hubert-oméga-3-je-sais-pas-quoi-mes-couilles. Grâce à Jacques Weber, Corinne Touzet et n’importe-quel-produit-laitier, on peut combattre son cholestérol et son diabète en bouffant du beurre et un genre de lait sucré en micro bouteille!! Si ça c’est pas extraordinaire! Avant, il fallait aller chez le médecin, qui nous prescrivait des traitements, incluant souvent des pilules bien trop relous à avaler ou d’horribles piqures qui font mal à nos petits bras frêles… Mfouahaha, maintenant, c’est du passé tout ça: il suffit de bouffer un yaourt et le tour est joué!! La majeure partie de ces produits sont lancés par des filiales de Nestlé, qui possède (je ne sais pas si vous êtes au courant, mais je suis comme ça, je vous donne tout!) des laboratoires de recherche pharmaceutique. Et comme par hasard, l’efficacité de leur came est toujours « scientifiquement prouvée »… haaaa… haaa… haaaaaaaaa..aa… ah. C’est la même chose chez l’Oréal, dont les shampoings agissent dès la première application, vous épaississent les cheveux et les dotent naturellement d’un brillant éclatant qui fera plisser les yeux à votre entourage. Tout ça est bien sûr, scientifiquement prouvé!!

Ensuite, les révolutions en carton, comme le shampoing au ciment-céramique (!!!)(je suis certain d’avoir vu ça, mais je ne retrouve pas la marque ni la pub, celui ou celle qui remet la main dessus gagne mon respect à tout jamais, et un bisou virtuel!) ou comme les sachets de lessive qui se dissolvent directement en machine. Dans les cosmétiques, ils sont super balaises, toutes les deux semaines, ils trouvent un nouvel ingrédient magique qui résout exactement le problème de cheveu/peau/sécheresse vaginale dont vous êtes victime! Si c’est pas beau ça! Et ils ont de l’imagination, parce que depuis quelques années les trucs à base de plante, on les a déjà tous essayés; alors on y va à base de protéine de perle, de caviar, bientôt à base de ouiche lorraine! Vincent MacDoom (quel grand monsieur, madame, m’sieur dames!) a d’ailleurs fait rejaillir sa puissante notoriété sur une crème à base de sperme, vendue à prix d’or (bon c’était peut-être un genre d’hoax, mais ça ne m’étonnerait qu’à moitié). C’est tellement n’importe quoi que je n’arrive pas à trouver d’exemple plus outré que ce qui existe déjà. J’aime bien aussi les lessives spécial blanc/noir/tout-mélangé-parce-que-vous-êtes-trop-des-vieilles-raclures-de-flemmards, qui empêchent les tâches de déo, font le café et rendent les enfants mignons et silencieux, c’est quand même de la bombe de balle, non?!

Y a un dernier truc qui me fait bien marrer, c’est les produits « spécial homme ». De plus en plus de marques de cosmétiques ou de shampoings inventent des produits directement à l’attention des hommes. Genre, Head & Shoulders (au passage, très marrant comme nom de marque pour un shampoing antipelliculaire) qui a sorti un produit masculin; du style si une femme l’utilise, le shampoing il laisse les pellicules! Les principes actifs sont sûrement entraînés à reconnaitre le cuir chevelu masculin ou féminin et agissent (ou pas) en conséquence. C’est scientifiquement prouvé (par des laboratoires qui appartiennent au même groupe et que nous contrôlons).

Voilà, on nous prend bien pour des branques, mais s’ils le font c’est que les gens tombent dans le panneau comme des gogols. Alors, j’aime pas trop trop qu’on me prenne pour un guignol, mais c’est fait avec tellement d’inventivité que, je les pardonnerais presque.

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 16 Comments »

L’inutile sens de l’observation

Posted by Kuhn sur novembre 26, 2009

-Salut, ça va ?

– Ouais, comme un jeudi, et toi ?

– Bien. (silence d’environ 8 secondes 30) Eh, t’as un bouton sur le front.

 Alors, pour tous les gens qui font ce genre de remarque, à des heures indécentes telles que 9h43, j’ai quelques trucs à vous révéler :

 J’ai 10 aux deux yeux, mon appartement, ainsi que le métro et mon lieu de travail sont pourvus de surfaces réfléchissantes ; par conséquent, je SAIS quand un énorme chtar a décidé d’élire domicile en plein milieu de mon auguste front.

 En vertu de quoi, je vous invite tous à bien aller vous faire mettre par l’équipe de rugby de Nouvelle Zélande après une défaite et je fournirai volontiers le tabasco et l’harissa.

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , | 10 Comments »

« Honte d’être français »?!?

Posted by Kuhn sur novembre 21, 2009

A moins que vous ne soyez Amish, sourd + aveugle (« Tommy can you hear me? ») ou totalement autiste (« never go full retard »); vous en avez pris plein la gueule avec les qualifications consécutives des équipes de foot de l’Algérie et de la France. Pour ce qui est du premier, on en a bouffé un max parce que 1/ la France est pas mal Algérienne d’origine, surtout les jours de match 2/ visiblement, c’est-historique-ça-fait-plus-de-vingt-ans-tout-ça (j’men branle). Pour ce qui est du second, bon bah apparemment c’est trop la honte, han y avait faute, aux chiottes l’arbitre, Thierry Henry tu devrais te suicider tellement c’est la hchouma c’que t’as fait, blah blah blah!

Mais bon, en vrai, on s’en cogne non?

Je n’ai jamais compris et je pense que je ne comprendrai jamais l’intérêt que tout le monde porte au foot. Je l’ai déjà dit je crois, mais puisque le monde continue de me les briser avec ça, bah moi aussi je rabâche: Le foot m’emmerde!!! Ok, c’est fun de courir comme un connard derrière un ballon et de tirer dedans de toutes ses forces en visant un rectangle blanc, mais regarder ça à la télé, commenté par un myopathe de l’expression orale avec au milieu des pubs pour des produits aussi passionnants que de la mousse à raser… non, vraiment, je comprends pas.

Et avec le faux évènement dit de « la main de Dieu », on observe un phénomène assez effarant: la honte d’être français. Alors, attention, je tiens à le préciser tout de suite puisque visiblement, dernièrement j’ai des lecteurs qui deviennent un peu cons: je ne suis pas du style patriote à fond qui trouve scandaleux que les sportifs ne scandent pas la marseillaise à pleins poumons au début de chaque rencontre. Je ne suis pas trop trop du genre à dire que la France on l’aime ou on la quitte, ou ce genre de slogan/pensée prémâchée. MAIIIS, c’est pas un peu la pitié d’avoir honte d’être français parce qu’un avant centre a joué au handball pour permettre à son équipe d’aller jouer la coupe du monde (bon, c’est pas classe, mais ça reste un putain de jeu) alors qu’on n’a pas vraiment honte quand des réfugiés afghans sont renvoyés dans leur pays en guerre avec en prime quelques milliers d’euros pour se reconstruire une vie là bas (genre)? Ou quand des sociétés dégagent des profits considérables mais ferment quand même des usines entières dans nos vertes provinces? Enfin, les vraies raisons d’avoir honte ne manquent pas en France et la production en est exponentielle, mais non, on préfère avoir honte d’être français quand un joueur de foot fait preuve d’un manque cruel de fair play.

Dieu sait (hahaha, j’adore utiliser cette expression) que je n’aime pas trop trop qu’on m’emmerde avec le fameux « tout est relatif », mais là, pour le coup, ce serait bien de prendre un brin de recul. Ce serait bien de se rendre compte que le foot ça reste un bête prétexte pour les cons à pouvoir exprimer toute la profondeur de leur stupidité, leur xénophobie et de leur barbarie. (je vous raconte pas le bordel entre les algériens et les égyptiens en ce moment) Mais bon, force est de constater que c’est plus facile de lire l’Equipe que le Monde Diplo, et ça c’est beau. Et pour ce qui est de la honte, pour ma part, j’ai plutôt honte de faire partie d’un peuple qui se révolte à ce point et qui fait ses choux gras d’un tel non-évènement.

ps: eh non, pas d’illustrations, j’ai pas envie.

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , | 24 Comments »

Les enfants, ces ordures.

Posted by Kuhn sur novembre 10, 2009

Non, je le reconnais, je n’ai pas la fibre paternelle. Probablement parce qu’aucun des enfants que j’ai rencontré jusqu’ici n’était mon enfant. Peut-être parce que je me sens encore trop jeune et égoïste pour avoir un enfant. Certainement parce que les enfants, c’est des gros relous dont la seule et unique fonction est de casser les couilles des adultes, surtout dans les lieux publics.

orphan09-3-13

Dimanche, je suis allé voir « This is it » au grand Rex, le film est extraordinaire, j’ai eu envie de pleurer pendant deux heures tellement je suis triste que ce génie soit mort. Pourquoi lui? Alors que dans la salle, j’aurais bien soumis la candidature d’une soixantaine de chiards, gavés de pop corn et de soda, qui trouvent que le ciné c’est mieux quand on passe la séance à fourrager dans son sac à bonbons en plastique. Et ces petits enculés (accompagnés de leurs débiles de parents/mamie/cousins), à partir de la moitié du film, ont décidé d’exprimer leur enthousiasme de frapper dans les mains à contre temps (bien sûr, sinon c’est pas marrant) à chaque morceau. Ce qui m’amène à un point qui me semble primordial:

POURQUOI LES GENS APPLAUDISSENT AU CINEMA????!!!

Ils applaudissent qui, les gens? L’écran? Le projectionniste? Les fauteuils? Même devant un navet, ça m’énerve alors vous imaginez mes pulsions meurtrières devant « This is it »… J’avais un peu envie de rappeler aux enfants que Michael, il aimait bien leur faire des bisous dans les fesses et leur fourrer la langue dans la bouche. (même si j’ai toujours fait partie des défenseurs de Michael et que j’ai toujours pensé que si effectivement, il avait un peu une case en moins, il était surtout totalement incapable de faire du mal à une mouche)(alors une mouche mineure…) J’aurais bien utilisé la calomnie pour faire fuir cette foule en doudoune Bob l’Eponge et baskets à roulettes (quelle horreur ce truc)(si je croise l’inventeur, je lui fais bouffer ses baskets par l’urètre) histoire d’être pénard, entre gens de bonne compagnie, enfin majeurs quoi!

Il devrait y avoir des lieux publics avec option « sans enfants ». Quel bonheur ce serait de prendre le TGV sereinement, assuré de ne pas avoir à subir les jérémiades d’un immonde moufflet au nez débordant d’une morve verdâtre!! Quelle joie ce serait de se rendre au parc, libéré de la menace d’un ballon de foot dans les noix ou d’un super sucker déchargé en plein visage par un de ces ignobles rejetons des enfers. Quel plaisir de se délecter d’un golden menu bien garni, soulagé de l’angoisse d’un Fanta 50cl renversé sur les converses all star toutes neuves ou d’un scandale parce que la grande sœur a piqué le jouet du Happy Meal… Autant d’épées de Damoclès qui gâtent toujours un peu ces plaisirs simples et délicats.

En plus, impossible d’avoir une conversation intéressante avec un gosse. On n’a pas les mêmes centres d’intérêt… Moi j’en ai rien à foutre de Dora l’exploratrice et de Lorie, et si je leur parle de la prestation de De Niro dans « Raging Bull » ou de la douleur qui émane du solo de « So Real » de Jeff Buckley, ils me regarderont de leur œil vide et morne, tout juste bons à réclamer la nouvelle génération de Power Rangers à Noël…

Enfin, les enfants, ça mange salement. Bon, pas toujours, mais quand même. Je dois le reconnaître, c’est un peu complètement la faute des parents, mais rien de tel pour me couper l’appétit et me donner envie de fourrer les couverts dans les yeux des gueulards!! Le plus incroyable, c’est que plein de gens trouvent ça mignon quand les gamins ont la gueule recouverte de chocolat. Hum, non, c’est dégueulasse!

 Ca changera peut-être (j’espère) quand j’en aurai moi-même, et je peux vous assurer que le cas échéant, je saurai les élever et ils se tiendront correctement dans les lieux publics. Mais pour le moment j’aime vraiment pas trop trop les enfants, qui ont quand même un énorme potentiel casse-couillant et malgré quelques fugaces moments de mignonnerie intense, ça ne compense pas.

ps: et je souhaite un très bon anniversaire à ma maman. <3

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , | 35 Comments »

N+1=C-1?!

Posted by Kuhn sur septembre 18, 2009

Bon, il ne me reste plus qu’une poignée d’heures de calvaire au boulot avant de m’envoler vers des cieux plus cléments, étonnants, émerveillants et surtout beaucoup moins casse-couillants. Mais à la manière des derniers mètres qui nous séparent du providentiel trône en faïence lorsqu’on est assailli d’un effroyable besoin de se soulager la vessie (ou pire…); mes dernières heures dans le monde du travail sont vraiment, VRAIMENT (VRAIMENT, c’est bon, vous avez compris?) super éprouvantes pour mes nerfs. Je vous ai déjà parlé, il y a peu, de mon passionnant boulot. Mais cerise pourrie sur le gâteau au purin, j’ai une nouvelle responsable, ma N+1.

office

Pour préserver son anonymat et parce que j’aime pas trop trop ce prénom (rapport à la chanteuse, qui m’a toujours irrité, même quand elle n’était pas encore facho), nous l’appellerons Mireille. Déjà, Mireille a un timbre de voix à peu près aussi agréable à l’oreille qu’un palpage testiculaire par un infirmier atteint d’un papillomavirus humain (oui, j’ai une imagination débordante), ce qui est – au passage – un point commun avec la vraie Mireille (la chanteuse, bon, tu suis maintenant, je ne vais pas rester derrière toi pendant tout l’article.), un peu comme Daniela Lumbroso ou Evelyne Délia.  Ensuite, elle a une manie, absolument insupportable, qui consiste à exprimer à haute voix (voix bien reloue, je le précise à nouveau, au cas où vous seriez vraiment très étourdis) tout ce qui lui passe par la tête, sans exception aucune. Vous montez ça en série avec le potentiel concentration d’un chaton et vous obtenez une responsable bieeeeen pénible, qui parle en continu, répétant toutes les 8 minutes 30 qu’elle a rendez vous avec l’électricien du magasin à 15h, puis avec la responsable de telle marque à 16h30, puis avec Marie-Connasse de la compta à 17h  etc., ad vitam eternam (ça veut dire « pour TOUJOURS »).

Mireille illustre parfaitement le mot zèle. A tel point que si on me demandait de rédiger une encyclopédie (haha, j’aimerais bien voir ça tiens!), au mot zèle, je n’aurais pas à me faire chier, je mettrais juste: cf. Mireille, numéro de poste: 8519. C’est bien simple, quand elle commence sa journée à 12h, elle arrive à 10h15. Quand elle termine sa journée à 17h30, elle se casse jamais avant 19h15!!! Je tiens à préciser que les heures sup ne sont pas majorées, juste récupérées. Ah oui, j’oubliais: elle ne prend pas ses jours de récup’… Et elle s’encombre de tout un tas de tâches qui sont foncièrement inutiles et très rébarbatives, comme classer des post it par ordre chronologique et chromatique par exemple. Mireille est persuadée que ce genre de détails est vraiment important, alors que tout le monde s’en cogne complètement. Oh je vous vois d’ici vous attendrir et vous dire que c’est un peu triste, mais NON!!! C’est juste complètement crétin et super relou, parce qu’on parle toujours de Mireille et que je vous le rappelle, elle aime bien lister tout ce qu’elle fait à (très, trop) haute voix…

Enfin, Mireille fait partie de cette génération de gens non habitués à l’informatique. Bon, jusqu’ici, rien de bien exceptionnel, mais là on atteint des sommets où on meurt de froid et de manque d’oxygène en moins de 83 secondes. Bon, je sens que vous avez besoin d’un exemple ou deux. Aujourd’hui, j’ai très calmement appris à Mireille comment se servir d’un menu déroulant, mais ce n’est pas tout: alors que je la laissais en charge de la souris (bah pour qu’elle apprenne un peu mieux), je me suis aperçu qu’un clic droit pour elle, c’était un clic gauche avec la main droite, elle comprenait pas « oh bah ça fait rien… ». Et dire que je m’étais formalisé la semaine dernière quand je me suis rendu compte qu’elle ignorait l’existence du ctrl+C/ctrl+V… Alors je veux bien être patient et pédagogue avec les nases en informatique de base (quoique, demandez à mon père si je suis patient!), mais là on dépasse les limites de l’entendement.

A la limite, si je n’avais pas à me la subir tous les jours et surtout si elle n’était pas responsable de l’équipe… Mais là, elle manage une équipe, elle doit gérer un petit service. Bon, elle est très gentille hein, mais… comment dire? euh… bah, elle a un QI de poule! Alors je veux bien faire des efforts, mais comme j’aime pas trop trop les cons (comme vous l’aurez peut-être remarqué), j’ai sérieusement pas trop trop envie de retourner à mon « travail de connard » (comme je l’appelle affectueusement) au retour de mes merveilleuses vacances.

ps/grand jeu concours: N+1 signifie responsable, que peut bien signifier C-1 selon vous?

cet article n’a presque pas d’illustrations marrantes, je suis désolé mais compte tenu du sujet (je n’invente presque rien), c’est un peu chaud de passer du temps à mon poste de travail pour finaliser les derniers détails. Je vous le livre donc tel quel et le complèterai peut-être, si vous êtes mignons, durant le week end.

Posted in La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , | 13 Comments »