MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

La danse, c’est pas toujours chiant.

Posted by Kuhn sur novembre 20, 2010

Salut les p’tits copains ! Aujourd’hui, j’ai réalisé un truc de ouf, enfin je trouve. Une ressemblance improbable et pourtant, « when you see it, you gonna shit bricks ». La photo est un peu naze, mais je n’ai pas photoshop et au boulot, il fallait que je fasse vite.

Voilà voilà… Et bon week end, bien sûr !

 

UPDATE :

Je ne vais pas vous faire une note pour vous dire que je ne poste pas de nouvelle note, donc « update » ! Merci à toutes celles et ceux qui me disent des trucs gentils et qui m’encouragent à poursuivre la rédaction de ce blog. Février arrive à grands pas et je ne suis pas certain de pouvoir le reprendre tout de suite, mais je vous promets que vos commentaires ne tombent pas dans l’oeil d’un aveugle. A bientôt !!

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | 25 Comments »

Are you ready to sweat? Can you digg it?

Posted by Kuhn sur septembre 3, 2010

Dudes,

Vous vous demandez probablement pourquoi je vous délaisse comme ça depuis quelques temps. Il y a plusieurs raisons à ça, que je pourrai développer, mais j’ai pas envie et ça reviendrait à vous raconter un peu ma vie… et vous savez que je n’aime pas trop trop les blogs, alors je ne raconte pas ma vie. Cependant, une des principales raisons de ma rareté ici est la suivante : KNUCKLE DOWN.

C’est le groupe de rock’n’roll de demain, celui qui vous fera remuer vos popotins et qui vous rappellera votre jeunesse, quand vous portiez des jeans troués trop grands, des chemises en flanelle délavées et que vous aviez les cheveux rouges ou bleus ou mauves ou pourpres ou paraboliques… et vice et versa. Bref, du bon gros rock’n’roll qui tache, bien gras et lourd, en anglais s’il vous plait ! Je chante et tiens une des deux guitares, donc rien que par curiosité, vous êtes obligés d’aller y jeter une oreille…

Sinon, on est aussi sur Facebook (vous tapez Knuckle Down et hop, notre belle page apparait !) (become a fan, TODAY!). Mais ce n’est pas tout, on est aussi sur Last.fm et thesixtyone. Vous avez l’embarras du choix, plus qu’à cliquer et à kiffer vos races.

Sur ce, je vous fais des bisous, n’hésitez pas à me donner vos impressions et commentaires, c’est toujours bon à prendre. En revanche, si vous dites des trucs trop crétins, je me verrais dans l’obligation de devenir désagréable.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , | 18 Comments »

We ROCK, they ROLL!!

Posted by Kuhn sur juillet 30, 2010

Bonjour les gens !

Bon, je vous laisse un peu en chien ces derniers temps, je suis bien désolé mais j’ai beaucoup de boulot et croyez moi, j’aimerais vous abreuver en bile un peu plus souvent. « C’est la vie » comme disent les américains… Bon, je ne poste pas une note pour vous dire que je ne poste pas, vous vous êtes crus sur un blog ou quoi ?! Nan, en vrai, je vous propose de participer à un tournage, qui débute demain et qui va donner un film de ouf malade. C’est produit par Sibel Films et plus précisement son département fiction : Killer Shot Corp.

Si je vous parle de tout ça, c’est que nous allons tourner deux séquences de fêtes (ou « teufs » comme disent les vieux qui veulent parler comme des jeunes). Une entre potes sur le thème Grunge Revival, avec des cheveux gras, des jeans troués et du son qui transpire la bière par tous les trous. Une dans un club esprit Rock/Electro/Freaks, avec des gens sexy, de la musique qui fait bouger les seufs et de la rock’n’roll attitude de derrière les fagots !

Alors si l’expérience vous tente, que vous habitez Paris (sinon, je ne vous parle pas, j’ai trop peur d’attraper des maladies médiévales (mais non, c’est bon, j’vous taquine !)), que vous êtes beaux et que vous êtes libres lundi prochain à partir de 13h et mercredi prochain à partir de 16h, envoyez un mail à Aurore, notre merveilleuse 1ère assistante/directrice de prod/kaléidoscope capillaire : aurore@killershotcorp.com

Allez, ne soyez pas timide, let’s ROCK, they’ll ROLL !

ps : aujourd’hui sortait en librairie la Bande Pas Dessinée en vraie Pas BD, sur format papier, avec de l’encre dedans et tout… je vous ordonne d’aller vous la procurer le plus vite rapidement possible !!

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Deuxième couche.

Posted by Kuhn sur avril 7, 2010

Si vous êtes des lecteurs de la première heure, vous savez à quel point je n’aime pas trop trop les banquiers et je vous en félicite. Si vous êtes nouveau lecteur ou lectrice, je vous invite à relire le premier article, c’est toujours mieux de connaître le passif.  (et ça me fera grimper mon précieux page rank) En tous les cas, j’ai eu ce matin un nouvel épisode des plus épiques avec le nouveau directeur de mon agence Crédit Agricole (N’ALLEZ PAS CHEZ EUX CE SONT DES PUTAINS DE VOLEURS!!!), que je m’en vais vous conter, ça calmera mes aigreurs d’estomac.

J’ai rendez vous à 10h avec ce charmant monsieur, qui ne me sert pas la main car il s’est fait mutiler par son chat, ce qui prouve qu’il y a bel et bien une justice divine et que non content d’être banquier, il se rend déjà détestable de par son inénarrable stupidité (franchement se faire défoncer la main par son chat, faut le vouloir et être bête à bouffer les cheveux de Patrick Poivre d’Arvor du foin). La raison principale de ma visite était de lui expliquer qu’en six mois, la banque qui l’emploie m’a douloureusement ponctionné de 475€ de frais divers, principalement à cause de petits écarts vis à vis de ma « facilité de trésorerie » (c’est à dire, mon autorisation de découvert) et que j’ai beau être ouvert d’esprit sexuellement, je ne saute pas forcément de joie à l’idée de me faire enculer à sec avec des graviers et de l’Harissa. Surtout par un cinquantenaire aux épaules tombantes et au bronzage au vin rouge, qui porte en combo le pantalon remonté au dessus du nombril, la chemisette Yves Delorme et la cravate Tati délavée.

Je me suis heurté à un mur. Il m’a mis un gros coup de pression, usant de methodes qui feraient frétiller de plaisir les notaligiques de la gestapo ou du KGB. Il m’a quand même sorti que lorsqu’il y a des écarts de gestion sur un compte, il ne dispose que de deux choix: 1/ faire payer les frais à chaque opération (8€20, l’opé quand même, peu importe le montant, ils s’emmerdent pas). 2/ mettre le client en interdit banquaire. (!!!) La grosse menace qui fait bien peur! T’entends, jeune pédé? tu douilles ou je te sucre ta carte de crédit et ton chéquier et t’auras plus que tes yeux pour pleurer!!! Lorsque je tente de lui faire entendre qu’il y a une marge certaine entre ne pas payer de frais du tout et lâcher un dixième de mes revenus annuels en frais d’intervention (d’ailleurs quelles sont les interventions? je serai bien curieux de savoir), il me rétorque froidement que c’est comme ça et que ça ne changera jamais. Alors là, bien sûr, le ton monte, il m’explique que ça fait trente qu’il fait se métier et que globalement ça ne lui pose aucun problème de saigner à blanc les gens qui gagnent entre 1200 et 2000€/mois, que ce n’est pas à lui de gérer nos comptes à notre place et que je n’ai qu’à changer de banque.

Ce que je vais faire dès que possible, avec grande joie et délectation. Mais ce qui m’attriste dans tout ça, c’est qu’il a raison, ça ne changera jamais, il continuera de double fist fucker les petits clients sans vergogne et jamais il ne sera inquiété. Ni lui ni son enseigne (Crédit Agricole, je le rappelle, au cas où vous êtes sur le point d’ouvrir un compte et que vous considériez le Crédit Bouseux comme une éventualité…) ne seront menacés, même dans le cadre de l’effondrement du système bancaire, l’État sera toujours là pour voler à leur secours sans exiger de réformes dans leurs méthodes. Les gens comme moi continueront de se faire détrousser de pas loin de 1800€ en frais divers et (a)variés par an, en toute légalité. Et puisqu’il est impossible de se passer d’un compte en banque, à partir du moment où on touche un salaire, les pigeons malgré eux que nous sommes continueront de se presser, à leur corps défendant, devant leurs guichets en formica et de se faire saigner comme des porcs aux hormones.

Bon, je vous laisse, mes aigreurs me reprennent.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , | 25 Comments »

A motherfucking WASP!!

Posted by Kuhn sur avril 1, 2010

C’est pas mon genre de poster des trucs que je choppe sur le net, mais là, j’ai ri pendant 10 minutes tout seul devant mon écran. Donc je vous le mets là, au cas où vous ne l’auriez pas vu encore.

Krkrkrkrkr, je ris à chaque fois… ah oui, j’oubliais, je l’ai trouvé .

Posted in Uncategorized | Tagué: | 4 Comments »

Glory hall!

Posted by Kuhn sur décembre 29, 2009

Par curiosité j’ai tapé « mort aux cons » dans Google. Ô joie, ô ravissement, ô bon sang de bon dieu de merde: je suis premier!!!! \o/

Depuis le début, Carl Aderhold me volait la vedette avec son roman éponyme (qui est assez marrant, je vous le recommande, bien sûr!) mais ça y est, j’ai enfin la suprématie!!! (j’suis trop une re-sta!)

Alors, je tiens à remercier mes parents, sans qui je ne serais pas là aujourd’hui, mon frère (pour cette vanne notamment) et surtout vous, public et lecteurs. Car c’est finalement vous qui faites le succès de Mort aux Cons. Allez, je vous laisse, toute cette guimauve et cette auto-satisfaction extatique me donnent la nausée.

psti: toi aussi tu aimes #mescouillessurtonnez ?

update: Oui bon, on me fait signe en régie que visiblement, Google est farceur et que j’ocille entre la première et la deuxième place. (donc c’est plus trop trop la peine de me le signaler dans les commentaires) En vous remerciant bonsoir.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , | 8 Comments »

En décembre 1999

Posted by Kuhn sur décembre 23, 2009

Nous étions à l’aube d’un nouveau millénaire, les médias nous bassinaient avec le bug de l’an 2000, internet était encore en 56k et faisait des bruits de soucoupe volante dans les films des années 60. Et on se disait tous un peu que ce serait trop cool dans les années 2000…

J’étais encore en  terminale L option théâtre (oui, j’ai redoublé deux fois, bon ça va!). J’habitais en province banlieue dans une ville dont le nom rime avec moisir, connue des parisiens pour son magasin de meubles suédois avec parcours imposé et notice d’instruction à la clarté toute relative. J’étais un des seuls de mon crew à avoir le permis, mes parents me prêtaient parfois leur Fiat Punto, donc j’étais le connard de service qui emmène et surtout ramène tous ses potes en soirée, à faire des arrêts-vomi dans les champs… les soirées du style je-suis-le-seul-à-pas-être-pinté-alors-que-tous-mes-potes-sont-torchon/chiffon/carpette, c’était vraiment supayr! J’avais arrêté définitivement de fumer des ouinjs depuis quelques mois et mes potes en étaient restés à (lire avec la voix en fin de mue): « t’es die, toi? non moi j’suis pas die..!! mhfrrrfrrfrr, ho ho ho, non non, j’suis pas die, c’est toi qu’est die… fuhfuh fuh, trop mort de rire…!! vas-y laisse moi la place sur le banc, tu squattes depuis d’t’à l’heure » ouais, la banlieue quoi…

J’étais semi-puceau, j’avais une confiance en moi qui avoisinait celle d’Edouardo, faut dire que j’étais Grunge (je m’habillais trois tailles au dessus de la mienne) et que j’avais les cheveux longs/filasses jusqu’à la moitié du dos. Je crois que j’étais assez marrant et que j’avais en fait mon petit succès (ce que j’ai découvert bien plus tard, grâce à facebook, notamment) mais je trouvais que la déprime et le malheur c’était beaucoup plus sexy et romanesque. D’ailleurs j’écrivais des chansons de rock’n’roll triste depuis quelques années déjà, en 99 j’en étais à me prendre un peu pour un poète maudit à la Jim Morrison. D’ailleurs, l’été d’après je suis allé à San Francisco, c’était mon premier contact avec les States et j’ai kiffé ma race. Je vivais un amour impossible et déchirant avec la prom queen de mon lycée, celle dont tous les mecs étaient amoureux mais que moi j’aimais encore plus fort, à chanter des chansons tristes sous la pluie battante pour ses beaux yeux! (j’aurais dû le déposer à la SACD, j’aurais fait fortune en portant plainte contre Jena Lee)

Pour le réveillon du nouvel an 2000, qui aurait du être une grosse tuerie, on s’attendait tous à un truc de ouf malade, hein?! Eh ben de mon côté, c’était dans la maison des parents d’un des mecs de mon quartier, y avait beaucoup de shit, pas mal de vodka, quelques bouteilles de champagne et très peu de meufs. (à part les moches qui écoutent Bob Marley ou Oasis (ou les deux) et qui sont toujours là alors qu’on ne les invite que pour appâter les bonnes) Le premier vomi de l’an 2000 est arrivé à minuit, 8 secondes et 30 centièmes. Mon meilleur ami de l’époque a dormi dans sa voiture entre 1h22 et 5h49 avec System of a Down à fond et en boucle sur son auto radio, vidant intégralement sa batterie. Ouais, je ne te le fais pas dire, c’était la grosse grosse lose…

Dix ans plus tard, je réalise mon évolution et à quel point je ne suis presque plus du tout la même personne. Je me rends compte du chemin parcouru et des choses que j’ai réalisées et dont je suis fier. J’ai une forte tendance à me lamenter et à ne jamais être satisfait de ma situation, mais quand je regarde dans le rétroviseur, je me rends compte que par rapport à il y a dix piges, je n’ai vraiment pas trop trop à me plaindre.

Bon, je ne sais pas si ils vont me suivre, mais j’invite des gens dont j’aime bien bien les blogs à se livrer au même exercice que moi: Allez Navo, Simone, Ahmed, Odieux Connard, Juliette, Navie, Klaims, Nora, Boulet (on est fous!), Antoine, Steph et Coline; régalez nous en nous disant à quoi ressemblait votre vie à l’époque et vos anecdotes du mois de Décembre 1999!! Il paraît que ça a un nom de faire ça, mais comme je suis trop un électron libre et que je déborde d’originalité, je n’appellerais pas ça une patate chaude. (eh les lecteurs, cliquez sur les blazes au dessus, comme ça ils se rendront compte qu’ils ont une mission et en plus vous tomberez sur de bons blogs!!) Merci à Ahmed et Antoine d’avoir déjà répondu à l’appel! Allez, bisous.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 27 Comments »

Back in black!!

Posted by Kuhn sur octobre 22, 2009

Bon, me voilà de retour, je ne suis pas vraiment black, mais j’ai bronzé… Je reviens très bientôt vers vous, pour vous raconter plein de choses incroyables sur l’Inde, pays merveilleux mais aussi très puissant gisement de conneries en tous genres. Donc du gros gros lourd à lire bientôt, même si je ne suis pas content content: vous avez un peu abandonné ce blog, sous prétexte que je n’ai rien écris depuis un mois, et ça c’est tristesse, c’est déception.

Allez, je vous laisse, j’ai un poil de sommeil à rattraper.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | 2 Comments »

[Guest Râleuse – Paperboat] Les Faux Connaisseurs

Posted by Kuhn sur octobre 12, 2009

Alors que voici le deuxième article d’une guest, qui elle aussi aime bien se lâcher sur les cons. (bien que là c’est facile, elle tape sur de l’emo.) Elle s’appelle Paperboat et son goût pour « I want you (She’s so Heavy) » des Beatles en fait d’office une fille bien. ENJOY!

Je n’aime pas les faux connaisseurs.

Les faux connaisseurs sont fourbes, ils sont malins, malicieux, et se cachent partout dans le quotidien (même chez vos meilleurs potes). Le faux connaisseur est quelqu’un qui affirme s’y connaître, alors qu’en fait, pas du tout. Le faux-connaisseur est le type que j’ai le plus souvent envie de tuer durant l’année (juste avant ceux qui descendent et libèrent les places libres du bus UN ARRÊT avant le mien, SupDeCo de merde).

Un exemple tout banal et très typique d’un faux connaisseur (parce que je le sens, vous avez besoin d’un exemple) qu’il m’a été donné de rencontrer. En premier personnage, un emo péroxydé fan de pékin camping*. En deuxième personnage, moi même, qui engage la conversation (de manière FORTUITE et aucunement délibérée), voyant le-dit spécimen gribouiller quelque chose qui se doit de ressembler à Jack, de L’étrange Noël de M. Jack. Je lui fait donc part de mon admiration pour Mr Burton (pas très original d’aimer Tim Burton, mais bon, on peut pas toujours être le cygne noir parmi tous les blancs), ce à quoi l’énergumène répond d’une manière très spontanée « Han ouais, Tim Burton j’adore trop trop trop ». Sur le coup, j’étais pas très très fière de partager les goûts d’un gosse de 14 ans qui chouine parce qu’il arrive pas à capter MTV Pulse, mais bon, j’étais convaincue que Dieu me donnait une chance d’éclaircir le mystère du succès Twilight. Je lui réponds donc que mon film préféré de Tim Burton ça reste quand même Big Fish.

« -Ah… Je le connais pas celui là.

– Et Sleepy Hollow aussi, je l’ai beaucoup aimé!

– … Lequel ?

– Bon, tu as AU MOINS vu Edward aux mains d’argent ?

– Bah je l’ai téléchargé, mais je l’ai pas encore vu […] ».

Et je vous épargne tout le reste de la conversation. Il s’avère donc qu’en vérité, l’emo sus-cité n’avait vu AUCUN autre film de Tim Burtounet (oui on est potes, je l’appelle comme je veux). Et ça, c’est vraiment un truc qui m’énerve. Il ne fait aucun doute que c’était un faux connaisseur. Je l’ai empalé d’un pieu sur le cœur et j’ai continué mon chemin.

J’aime pas non plus les faux connaisseurs de musique, qui font genre « Ah ouais j’suis trop fan des Beatles ! » juste parce qu’ils ont kiffé la chanson Yellow Submarine. J’aime pas les gens qui disent aimer les comiques français et qui sont capables de citer que Jean Marie Bigard, roi des beaufs (à vrai dire j’hésite encore entre lui et Patrick Sébastien). J’aime pas les gens qui se disent sportifs juste parce qu’il s’avère qu’ils font du vélo une fois par mois. J’aime pas les gens qui te disent « t’inquiètes, je vais t’apprendre le monde de la Bédé » et qui te sortent Titeuf comme grande idole. J’aime pas les gens qui te font croire qu’ils jouent beaucoup d’instruments, alors qu’en fait ils ont appris à jouer Frère Jacques au piano, à la guitare et à la flûte à bec durant leur année de 5ème.

Le pire, c’est quand ils pensent qu’ils peuvent te donner des conseils « nan mais tu vois Yellow Submarine c’est pas la meilleure, j’aime beaucoup Let It Be aussi », et qu’ils se le permettent, sans reconnaître qu’au fond, bin ils y connaissent rien. Personnellement, je trouve que c’est un peu de l’information mensongère et on devrait pouvoir leur coller un procès au cul pour ça. C’est fou comme on peut faire semblant de s’intéresser à quelque chose juste pour rentrer dans la norme, comme les gens cherchent à être originaux en copiant sur leurs semblables.

Après, je reconnais qu’il faut un début à tout, et si mater L’étrange Noël de M. Jack ça va vous aider à apprécier Beetlejuice, ou si Let It Be est juste un préliminaire à l’orgasmique I Want You (She’s so heavy) des Beatles, bin je vais pas vous en vouloir. Juste, faut arrêter de se croire cinéphile quand on va voir Dragonball Evolution au ciné quoi.

* Cette petite vanne est pas de moi, mais elle est tellement classe qu’elle a le mérite d’être ressortie

Posted in Uncategorized | Tagué: , | 8 Comments »

[Guest Râleur – Ahmed Kelly] La boîte à cons.

Posted by Kuhn sur octobre 5, 2009

Pour le premier article de guest pendant mes vacances, un de mes potes et néanmoins super marrant auteur de blog, que vous connaissez peut-être: Ahmed Kelly. Si vous ne le connaissiez pas, rattrapez vous vite, sinon je vous mets une grosse gifle dans la gorge!! Il s’attaque ici à la télé, ça tombe bien, je n’en ai presque jamais parlé… ENJOY!

Hahan aujourd’hui, on me laisse dire des méchancetés sur n’importe quel sujet, mouhahaha, je me sens pris d’une incommensurable puissance, ça va chier.

Ouais bon, restons réaliste, ça va pas vraiment chier, d’abord parce que je suis une personne pleine de retenu et de patience et ensuite parce que je ne vais physiquement attaquer personne et qu’à l’âge moyen qu’ont les lecteurs de blogs, selon l’INSEE, les problèmes de sphincters incontrôlables ne sont pas légions (mais il faut toujours se méfier avec les chiffres de l’INSEE qui ont tendance à toujours arranger les gens qui travaillent dans le 8e (« oh tiens non cette année on est pas bien sûr des chiffres du chômage, il est certain qu’après les élections on y verra beaucoup plus clair… ») mais je me suis promis de ne pas faire de politique par respect pour mon hôte (même s’il ne m’a pas interdit de le faire)).

Bon, bref, revenons en à ce que je n’ai pas encore mentionné : sur quoi vais-je élucubrer aujourd’hui ? Et bien remettons les choses dans leur contexte : nous sommes en plein mois d’Août, la semaine où statistiquement Paris est le plus vide de parisien, la plupart de mes amis et compagnons de biture sont partis en vacances, ces hyènes putrides, mon maître de stage et ses collègues patrons se sont barrer sans vraiment me laisser de boulot, cette bande de chacal lépreux, même les tabacs et les bars sont en congés annuelles (non mais depuis quand c’est dur d’être taulier ?! Aussi feignant que les profs et les cheminots ceux là je vous jure !!!). Autant dire que j’ai pas mal de temps à perdre.

Du coup, je fais lourdement chauffer la zappette et je m’abrutis consciencieusement devant la multitude de chaîne que m’offre gracieusement Free si je leur envoie quelques dizaines d’euros par mois. Étant quelqu’un de prévoyant et sachant bien que si on ne peut pas faire confiance à un honnête buraliste pour être ouvert tout l’été, il ne faut pas compter sur les raclures qui livrent la weed à domicile, j’ai fait mes réserves et j’ai donc largement de quoi étudier les subtilités du PAF à travers le prisme bonifiant de la marijuana. Et pourtant je suis atterré, et, croyez moi, j’ai de quoi, car en reporter consciencieux je ne me suis épargné aucune souffrance.

Soyons méthodique, éliminons tout de suite la première chaîne que je n’ose tout de même pas regarder. J’ai quand même vu en zappant et en regardant sur d’autres chaînes qu’ils ont osé reprogrammer Cauet et un certain nombre d’émissions qui étaient déjà affligeantes quand elles ont commencé et que je jouais encore aux playmobils. La seule chose que je mettrais au bénéfice de ses dirigeants, c’est de programmer les experts Miami/Manhattan/Monceaux les mines à raison de 5 ou 6 épisodes par jour. Je n’aime pas particulièrement les experts mais ça passe le temps et quand on a fait un minimum de science, c’est plutôt drôle …

Sur le service public, et bien, que dire … France 2 et 3 ne servent à rien. A part à regarder le sport de temps en temps mais je reparlerai du sport un peu plus tard. France 5 permet de cuver gentiment ses cuites devant des documentaires animaliers, c’est bien. Et France 4 (car oui sur la TNT France 4 existe, pour toute personne un rien psychorigide, comme moi, c’est un soulagement de savoir ça) … Ah France 4… bah ça pourrait être une bonne chaîne s’ils avaient assez d’argent pour acheter des séries récentes mais sucrage de la pub après 20h oblige, ils ont pas un rond et ils sont obligés de passer des séries qui ont bientôt 10 ans. Bon malheureusement, nous restons sur le service publique et donc tout est doublé, fort mal bien évidemment, et, absurdité ultime, les titres sont aussi traduits. C’est ainsi que je me suis demandé pendant 5 bonnes minutes quelle pouvait être cette série dramatique appelée six pieds sous terre avant de reconnaître les gueules improbables des acteurs de Six feet Under. Ceci dit ce n’est pas la règle et je n’ai heureusement pas eu l’occasion de me demander qui avait osé appeler une série Morte comme moi

Continuons avec les 5 chaînes interchangeables que sont dans l’ordre Direct8, W9, TMC, NT1 et NRJ12. Ma théorie personnelle c’est qu’un seul et même mec fait toute la programmation pour ces chaînes et qu’il est soit demeuré, soit éthéromane. En tout cas, il a engagé tous les faux présentateurs de France et de Navarre et ils ont généralement l’air encore plus pitoyable que les loosers autour desquels tournent les reportages qu’ils annoncent. Reportages de hautes volés d’ailleurs, façon ‘les ravages du capitalisme dans le monde d’aujourd’hui’, ‘toutes ces choses que vous ne pourrez jamais faire car vous êtes pauvres et stupides’ et ‘ces désespérés qui feraient vraiment tout pour passer à la télé’ avec des vrais bouts de cliffhangers dedans « dans un instant vous découvrirez comment les stars s’en foutent plein les fouilles en picolant dans des fêtes promotionnelles » et de la bonne vieille misère humaine « Cédric est persuadé qu’en travaillant il pourra marcher sur les traces de son idole, Lara Fabian, dont il possède plus de 50 CDs » (WTF !?!?!, c’est véridique en plus, JE L’AI VU, il a même un présentoir FNAC pour les ranger ses CD le pauvre Cédric !!!). Et là-dessus les présentateurs rament en montrant leur plus beau sourire Colgate ou, lorsqu’ils sont vraiment abrutis, lancent des vannes qui provoquent le cancer du sens de l’humour.

Ceux qui doivent se faire de la thune par contre, ce sont les doubleurs aux voix ô combien anxiogènes qui font ces reportages, ils doivent avoir une vie sociale désastreuse mais en tout cas ils ne risqueront jamais le chômage.

Le pire c’est que ces chaînes auto alimentent la pseudo célébrités de leurs présentateurs qui apparaissent régulièrement en tant que chroniqueurs/experts/invités dans les émissions des confrères qui ont besoin de remplissage. Heureusement, le mâle harassé par une journée de labeur ou par une consommation excessive de stupéfiants n’a pas été oublié et chaque émission a sa bimbo décérébrée quand la présentatrice n’est pas directement une ancienne actrice porno (à ce sujet la carrière de Clara M. est irrémédiablement vouée à l’échec puisqu’il suffit de deux minutes sur internet pour la mater en train de se faire prendre sauvagement et que donc, tous les fantasmes la concernant étant regardable en streaming, aucun homme n’écoutera jamais ce qu’elle peut bien raconter ou chanter.).

Seul point positif, ces chaînes n’hésitent pas à acheter les images des émissions américaines les plus pourries et y a pas à chier, les ricains quand il s’agit de faire de la télé-poubelle ils sont quand même vachement plus couillus, dernière perle en date : Moment of Truth du concentré de bonheur.

Et pour finir, j’ai gardé le meilleur : le sport.

En tant que feignant et fumeur, je n’aime pas beaucoup le sport ; en tant que personne cultivée et intelligente, je ne vois pas l’intérêt de le regarder à la télé ; mais parfois, en désespoir de cause ou parce que le sport en question est vraiment drôle, je scotche un peu devant.

Le journaliste sportif est peut être le seul qui est capable de faire du journalisme objectif mais cela ne le rend pas plus intelligent pour autant. Au contraire, j’ai l’impression que plus un type est demeuré plus il a de chance de faire carrière dans ce métier. Je passerai rapidement sur les deux singes lobotomisés qui gâchent les rares occasions qui nous sont données de voir les shows, à la finesse et l’élégance rares, de catch américain à la télé ; même le sosie de Bigard du carrouf’ d’Aubusson (sous-préfecture de la Creuse NdlA) semble être un esthète à coté d’eux ; pour m’attarder sur ceux qui commentent un vrai sport.

Les budgets de la TNT pour le sport ne sont pas beaucoup plus élevés que ceux attribués aux émissions de fond et les chaînes sont obligées de faire les fonds de tiroirs. Elle nous donne donc l’occasion de regarder des matchs de ligue 2, des matchs de championnat européen où l’équipe 2 des grands clubs de la ligue des champions affrontent les équipes de bas de classement dont les joueurs rament pendant 90 minutes ou, pire, des matchs de l’équipe de France quand elle en gagnait encore avec classe. Entendons nous bien : ces matchs ne sont pas diffusés en direct, trop cher, et les commentateurs sont confortablement installés dans un studio avec tout le nécessaire pour refaire des prises ou voir plusieurs fois une image, et pourtant les commentaires sont plus affligeants que les analyses politiques de l’ancienne actrice porno susmentionnée. J’ai même vu un match ce week end où l’un des commentateurs a réussi à caser plus de ‘euhhhh’ dans ses phrases que de mots intelligibles au point qu’en 20 minutes (oui j’ai tenu 20 minutes mais je vous promets que c’était fabuleux, il a tenu un ‘euhhh’ de presque 10 secondes à un moment, c’est une éternité à la télé 10 secondes), il n’a pas réussi une seule fois à se souvenir du début de sa phrase pour la finir convenablement et lui donner un sens. Même moi qui ne connaît absolument rien en foot à part les règles (il faut être particulièrement con, ceci dit, pour ne pas en comprendre les règles), j’aurais eu plus de chose à dire et j’aurais pu les finir ces phrases. Quant aux rediffusions de match de l’équipe de France, et bien je crois quand même que les commentateurs se rendent compte de la futilité de leur travail ; ou alors ils ont la vitalité d’un myopathe shooté à la morphine.

Et enfin hier, je suis tombé par hasard sur la finale du 100m d’un sombre meeting d’athlétisme teuton ; au bout de 9’58’’ autant vous dire qu’il n’y avait plus grand-chose à en tirer mais par flemme je suis resté. Et grand bien m’en a pris car j’ai pu écouter pendant un bon quart d’heure les commentaires passionnants du nabot bigleux qui doit être l’expert ès athlétisme de France Télévision et dont on a l’impression qu’il assiste au premier pas de l’homme sur mars à chaque fois qu’un jamaïcain pose le pied par terre (à ce sujet quote : « Ce soir, vingt ans plus tard, un deuxième mur est tombé à Berlin, c’est historique. », les Berlinois apprécient forcément la comparaison…) et de son compère frisé, Melson Moinfort, qui est une caricature de lui-même notamment quand il coupe la parole à un type qui a couru à plus de 45km/h pour broder une vague traduction à partir des deux mots qu’il a compris ou quand il décris avec force détail la journaliste japonaise qui le précède dans la file de journaliste. Même Usain Bolt, qui a l’air de se prêter facilement au jeu des interview, semble effaré par la prestation du français. Heureusement que France 3 a décalé ses programmes pour ça.

Bref, j’espère que je ne vous l’apprend pas : la télévision française c’est vraiment de la merde. Ceci dit je suppose que les programmes sont prévus pour plaire à la majorité ce qui ne me rassure pas sur le niveau de mes compatriotes ; c’est affligeant (je ne trouve pas de mots plus fort pour le dire, je suis preneur si certains ont des idées).

En même temps, vous allez me dire que je ne suis pas obligé de m’infliger ça et que possédant la TNT je pourrais regarder Arte 24 heures sur 24, ou sortir pour prendre le soleil. Oui mais je pourrais aussi arrêter de fumer, ne plus consommer de drogues ou d’alcool ou manger du tofu et des légumes bios à tous les repas, je sais que j’augmente drastiquement les risques de tumeur cérébrale et qu’avoir les yeux et les oreilles qui pleurent du sang à longueur de journée c’est mauvais pour la santé et la housse de mon canapé mais que voulez vous, je suis un reporter consciencieux. Et parfois ça soulage de rigoler bêtement et, même complètement raide, de se sentir intelligent.

Posted in Uncategorized | Tagué: , | 10 Comments »