MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Archive for septembre 2008

On se sent super puissant, à l’abris du chassis de sa R21 tunnée!

Posted by Kuhn sur septembre 30, 2008

En prélude, je tiens à l’affirmer haut et fort: la voiture en ville, ça fait longtemps que ça devrait être interdit! Du moins, régulé. Parce qu’il y en a beaucoup trop, que ça tue mère nature à petit feu, que ça abime les façades de nos beaux immeubles et monuments historiques multi centenaires et surtout: parce que c’est une puissante niche à cons!!

En effet, le connard de base se transforme bien souvent en super guerrier de la connerie dès qu’il a démarré le moteur de son Opel Vectra avec condamnation centralisée des portes. C’est simple, sans vouloir faire de la psychologie de bistrot, l’homme moderne se sent protégé par cette carcasse d’acier et de mécaniques vrombissantes et rejeteuses de CO². Il se croit tout permis, personne ne peut l’atteindre, bien installé qu’il est sur les sièges en sky moelleux, méthodiquement recouverts de tapis à boules pour relaxer son dos.

Alors ça y est, vas-y que je suis pressé, que tu mets plus de quatre secondes à traverser au passage piéton, alors là c’est l’orgie de décibels, la pétarade, le gang bang sonore! Et il ne lui en faut pas beaucoup à notre ami, pour libérer toute sa haine klaxonnée. En général, lorsqu’il doit patienter plus de 10 secondes, c’est le drame. Comme s’il transportait des organes, un enfant mourant ou sa femme sur le point de vêler son dernier lardon. Je rappelle, pour mémoire, qu’il est rigoureusement interdit de klaxonner en ville… enfin rigoureusement, pas vraiment. Puisque visiblement les fonctionnaires de police de notre beau pays préfèrent aligner les PV de stationnement à tour de bras plutôt que de se prendre la tête avec un chauffard surexcité par 30 secondes d’immobilité.

Je faisais justement valoir cet argument massue (interdit de klaxonner en ville), lors d’une altercation avec un sombre individu qui m’a gratifié de sa douce mélodie alors que je traversais une petite rue lors d’une jusque là très agréable balade dominicale. Et le mec me répond, déjà tout rouge de colère, que s’il n’avait pas klaxonné, j’en serai encore à rêvasser au milieu de la route, que j’aurais mis dix minutes à me « sortir les doigts du cul » et qu’en prime ma mère c’est une pute. ahem… comment dire…? Ce genre de comportement a le don d’éveiller en moi de violentes pulsions barbares, je rêve alors d’écartèlement, d’arrachage d’ongles de doigts de pieds ou encore d’écoute forcée de l’album de Christophe Maé. Je suis cependant resté très calme, lui expliquant qu’il n’était peut être pas nécessaire d’en arriver à de tels extrêmes, qu’il n’y avait pas mort d’homme, que c’est dimanche, qu’il faut se détendre etc. Et là, il me rétorque la bave aux lèvres, que je ferai mieux de fermer ma grande gueule sinon il va descendre et m’en coller une!

« Allo, Euthanazor? Oui, c’est encore moi, désolé y a beaucoup de boulot en ce moment… J’ai encore une urgence là »

Non content d’être d’une laideur et d’une médiocrité vestimentaire qui devraient se solder par des peines de prisons dans des pays où les droits de l’homme ne sont qu’une douce légende, l’énergumène me menace de violence physique après avoir insulté ma famille et mon humble personne… Et tout ça pour une seule raison: Le sentiment d’omnipotence conféré par sa minable voiture qui lui permet à coups sûr de compenser la tristesse de n’avoir qu’un nano-sexe aux performances pré-pubères… Ah là là, c’est bien misérable, ça me ferait presque de la peine si j’étais un peu philosophe. Mais non, je ne suis pas un confrère de Platon, Kant et autre Steevy Boulay; je ne suis qu’une boule de haine ordinaire qui est bien entretenue par le monde qui l’entoure, rempli de conducteurs au cerveau en panne et à l’adrénaline collatérale, exactement le genre de mec que j’aime pas trop trop et qui m’aurait presque gâché mon dimanche. enculé!

Publicités

Posted in Ils sont partout!!!, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , | 21 Comments »

Les gens qui mangent seuls au restau

Posted by Kuhn sur septembre 20, 2008

« Bonjour madame, c’est pour dîner? Vous attendez quelqu’un ou..? »
Eh non, madame n’attend personne et pourtant elle va bel et bien de s’asseoir sur la banquette en cuir, derrière cette petite table de bistrot parisien où le coca light est à seulement 9€, mais où les américains rêvent de dîner parce que c’est « so Paris! » Elle va commander la salade des deux trésors, avec d’authentiques morceaux de foie gras dedans, accompagnée de son typique verre de Pinot gris à 15€ et faire chier le serveur débordé parce que ça donne une consistance. Elle va attendre désespérément qu’un homme, une femme, un chien ou une poupée qui parle lui adresse la parole pendant tout son dîner… en vain. Elle essaiera de ne pas en avoir l’air, elle essaiera de garder une contenance digne et détachée, genre j’en n’ai rien à foutre d’être toute seule, ma propre compagnie me suffit largement! Mais au fond d’elle même elle sera dévastée, consciente sans l’être vraiment qu’elle donne cette image pathétique et tragique de solitude.

Je me suis moi-même trouvé dans cette situation cette semaine, dans une pizzeria. Je vous épargne les circonstances, elles sont à peu près aussi intéressantes qu’une autobiographie de Lorie. (non, con de lecteur, Lorie n’est effectivement pas capable d’écrire plus long qu’une lettre au père noël, ce n’est que le délire de l’artiste) Donc, j’étais forcé de déjeuner seul dans une pizzeria… Eh bien je peux vous dire que les employés de l’établissement n’ont probablement jamais vu quelqu’un engloutir une Regina aussi vite que ça! Parce qu’on se sent effectivement bien triste, on remarque bien les regards furtifs des gens aux tables alentours, on les entend presque penser « le pauvre, il a personne avec qui partager son huile piquante. » et c’est juste horrible!!!

On devrait inventer un nouveau métier: pote à louer pour le repas. Le mec est là, à disposition, il te fait la conversation, quelques blagues si possible, n’aborde pas les sujets qui fâchent (politique, religion, star ac’ 8), ou alors si, mais en étant toujours d’accord avec toi. Il ne mange rien parce que sinon ça risque encore de te coûter un bras cette histoire. Et à la fin du repas, il fait genre il insiste pour payer mais il te laisse lâcher ta carte quand même, comme ça tout le monde croit que c’est vraiment un pote (mais pauvre) et que vous allez probablement passer la fin de la soirée à boire des pintes en draguant des petites nanas à slim/talons/chemise en flanelle.

En fait, ça existe déjà… Ça s’appelle escort et c’est encore plus désolant.

Bon, j’aime vraiment pas trop trop les gens qui mangent seuls au restau, ça me rendrait presque mélancolique… Alors qu’il fait beau, que c’est le week end et que j’ai pas envie d’être tristoune. Allez, je vais aller faire un tour à la techno parade pour dire du mal des jeunes à mulet et fringues fluos (non, j’aime pas trop trop la techno parade, je vous en parlerai peut-être un bout plus tard).

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , | 25 Comments »

Bleed the clerk

Posted by Kuhn sur septembre 15, 2008

« NOUS NE POUVONS DONNER SUITE A VOTRE DEMANDE, CONTACTEZ VOTRE AGENCE »

Voilà un message particulièrement énervant… Surtout lorsqu’il est 21h37 ou 5h12 et que l’agence en question a des heures d’ouverture dignes du pire bureau de poste de province. Si par magie, on a la chance d’être dans une plage horaire adéquate, on se retrouve systématiquement à niquer la moitié de son forfait à écouter une petite musique qui a du être choisie pour son fort potentiel d’agacement du client déjà bien enragé et qui se termine toujours par un joyeux et robotique:

« – Tous les conseillers de votre agence sont actuellement occupés, merci de renouveler votre appel.
– Merci d’avoir utilisé 7 minutes de mon forfait 2h pour me dire ça, connasse! (oui, la voix robotique est souvent une femme) »
J’adore me faire raccrocher à la gueule par une machine!

Lorsqu’on parvient enfin à avoir un de ces fameux conseillers en ligne, il faut commencer par décliner son identité -comprenez votre numéro de compte hein, pas de noms civils dans les banques, ça sert à rien, ah si… en fait ça sert à dire: écoutez, monsieur j-ai-pas-de-thune-sur-mon-compte, je ne peux rien faire pour vous, il faut remettre de l’argent- et donner la raison de son appel. En règle générale, on n’appelle pas son banquier pour prendre des nouvelles de son chien ou de la santé de sa petite dernière, celle qui a les yeux verts… On appelle parce qu’on a besoin d’un service, d’un peu de largesse pour finir le mois, d’un peu d’indulgence et de tendresse dans un monde de brutes. Comme nous sommes naïfs et bercés d’illusions dignes d’un épisode des bisounours! Le conseiller du crédit ke-plou n’est pas là pour ça. Non, il est là pour te dire que globalement, tu n’es qu’une merde qui gère mal son argent, que tu n’en gagnes pas assez et qu’il faudrait en remettre sur ton compte pour débloquer ta carte banquaire. Ah oui, j’oubliais, évitez de faire des chèques, ils seraient refusés, on vous collerait en plus d’adorables frais de dossier pour la modique somme de 125€… Une petite douleur en bas du dos? Oui, c’est un tronc d’arbre!

Ah oui, j’allais oublier! Vous avez peut-être déjà reçu, comme moi, un sympathique courrier vous annonçant que vous êtes à découvert depuis trop longtemps (en général, lorsqu’on a droit à 15 jours, ça arrive le 16eme…) dont on découvre ensuite le prix: 9€!!! J’avais pas remarqué qu’ils étaient plaqués or leurs timbres… Moi si on me laisse le choix, j’en prends un en papier, hein, à 25 centimes. Ah mais oui, vous comprenez monsieur-j-ai-pas-de-thune-sur-mon-compte, il y a les frais de dossier… Ah bah oui, c’est vrai. Poster une lettre type, c’est hyper lourd comme dossier, on fait bosser au moins cinq personnes pendant une demie journée là dessus!

Il y a pire que les frais de dossier, cependant. Et ce sera mon dernier sac de pus lancé à la gueule fétide des établissements bancaires… C’est la raison utlime par laquelle les conseillers justifient de nous la mettre jusqu’au coude: Le siège! « C’est une décision du siège », « Le siège à refusé », « Le siège vous emmerde »… Il a bon dos ce siège! Grâce à lui, les banques peuvent nous faire passer n’importe quelle pillule et on devrait garder le sourire! Mais comment on fait quand c’est le 16 du mois, que la paie ne tombe que dans deux semaines et qu’on ne peut même plus retirer un pauvre billet de 10€…? Eh bien il ne nous reste que nos yeux pour pleurer et nos blogs (rah, j’aime toujours pas ce mot) pour clamer haut et fort:

J’aime pas trop trop les banquiers et mort aux cons!

Posted in La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , | 7 Comments »

L’Italie sans les italiens

Posted by Kuhn sur septembre 5, 2008

En France, on croit qu’on a le meilleur rapport « beauté du paysage/peuple de cons », avec la Corse, Paris, le Lubéron (une blague s’est insérée dans cette phrase, sauras-tu la retrouver?). Eh bien on se fourre le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate! Les italiens nous mettent une sacré rouste sur ce plan.

Je ne suis pas en train de dire que l’Italie est un plus beau pays que la France, je pense honnêtement que ça se vaut. En revanche, bien que je considère le français de base comme une gros con de beauf inculte et désagréable; c’est la crème de la crème (lire avec l’accent américain, comme dans les beastie boys) à côté du peuple italien.

J’en reviens, d’Italie. C’est un des plus beaux pays que j’ai visité: ruines antiques qui arrachent leur mère, îles volcaniques au sable noir et aux couchers de soleil en panavision, petite rues pittoresques avec du linge qui pend aux balcons… Bref, plein de clichés du guide du routard, mais on ne peut quand même pas s’empêcher de trouver ça beau. Une civilisation qui a dominé le monde des arts, de la pensée, de la guerre. Qui A (formule soulignant le passé)… parce que ce temps est bel et bien révolu! Qu’est-il arrivé à l’Italie pour que son peuple passe du rang de leader mondial de la classe et de l’évolution à celui de fange bourrue, ignare et inéduquée? Où sont passés Leonard de Vinci, Pirandello et Jules César? A la place, ils ont laissé Angelo-l’enfant-obèse-qui-lance-des-galets-sur-les-inconnus-à-la-plage, Roberto-le-connard-en-Dolce-&-Gabbana-qui-te-dit-pas-pardon-après-t’avoir-démonté-l’épaule-en-te-croisant-dans-la-rue et Giorgio-qui-double-frôle-à-250-km/h-ton-scooter-qui-galère-déjà-en-montée-sur-une-route-de-montagne-et-dans-un-virage-évidemment-sinon-c’est-pas-drôle…

On m’avait vanté la classe à l’italienne, j’imaginais déjà des femmes plantureuses mais pas vulgaires, habillées avec goût et retenue, maquillées façon naturel qui souligne les traits sans les alourdir etc. Ah la vache, j’en ai eu pour mon billet!!! A part quelques très très rares exceptions, c’est plutôt de la grosse riggazza (veut dire jeune fille dans la langue locale) en mode petits seins et gros cul débordant du jean Armani mal délavé, taille basse (so 2001) pour bien faire montrer le gros string vilain sur bronzage tapé en combo avec lunettes de type la mouche de tchernobyl et maquillage fluo qui fait saigner les yeux. J’étais bien fier de me balader avec ma française au bras. Enfin fier, oui… mais ça nous ammène à un autre point: les hommes!!! Ah ils sont pas mieux… Coupe de douille à la tektonik sous acide, style kaïra/gay pour faire viril mais soigné (enfin si vous voulez mon avis, ça fait surtout raté) et surtout: les yeux qui salissent. Je veux dire par là que la drague en mode latin lover, on croit que c’est comme dans les films italiens: beaucoup de tchache, des sourires, des compliments qui font rougir. Ah non monsieur presko, c’est surtout du gros regard libidineux à l’oeil torve et lubrique, qui détaille chaque recoin de peau pour deviner la taille du bonnet ou de la culotte. On sent bien que le mec se fait un remake de la chienne 2 avec ta copine dans sa tête… Et t’as beau leur envoyer un regard du style « vas-y, baisse les yeux gro, sinon j’te défonce », rien à foutre! Bon, je suis peut-être pas hyper intimidant, peut-être… Mais je suis quand même rentré avec quelques sérieux mobiles pour homicide avec barbarie.

En somme, retour de vacances: allez en Italie, c’est sublime. On a aussi rencontré des gens supers malgré leur nationalité, hyper gentils, accueillants, qui font de la bouffe à vendre ses parents pour une bouchée etc. mais je ne suis pas là pour vous parler de ça. Ma conclusion reste:
J’aime pas trop trop les italiens.

Posted in Ils sont partout!!! | 86 Comments »