MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Archive for février 2010

Ce soir, je sors le grand jeu!

Posted by Kuhn sur février 13, 2010

Chose promise, chose due. Après vous avoir régalés du récit rocambolesque et délicat des aventures de Ya6N et Cynthia, je m’en vais aujourd’hui vous narrer la même soirée, mais cette fois ci du côté de Franconville, dans le 95. Ce soir, cupidon roule en break!

Episode 2 – La Saint Valentin en banlieue pav’

(à lire en écoutant le dernier tube de Grégoire)

Ce matin au réveil, Gilbert a prévenu Martine: ce soir, pour fêter la Saint Valentin, il va sortir le grand jeu. Bon, dans la journée il rejoindra comme tous les dimanche ses copains du PMU et ils dépenseront ensemble l’argent qu’ils n’auront pas gagné à la super cagnotte de l’Euromillion en Pastis et kir/villageoise, tout en se goinfrant de cacahuètes à l’urine. Ils placeront des paris en faisant semblant de vraiment s’y connaître en courses hippiques et rageront sur les mauvais résultats du dernier entraineur du PSG tout en se félicitant du départ de Domenech. Bref, un dimanche comme tous les autres.

Mais pour Martine, ce sera une toute autre histoire. En effet, c’est pas tous les jours que Gilbert la sort. Ca changera de la télé mais il ne faudra pas oublier de sortir Filou, leur caniche nain abricot que Gilou a offert à Titine pour ses 40 ans. Maintenant, la pauvre bête est aveugle et à moitié incontinente, à plus de quinze ans passés, on ne pourrait pas lui en vouloir… Si Martine oublie de sortir Filou toutes les trois heures, il lui ruine son salon en croute de cuir de chez Conforama. (c’est pour ça que Gilbert a recouvert le tout d’une alaise en plastique transparent)

Donc Martine a décidé de se faire toute belle. Juste après la pause pipi du midi, elle saute dans la Xsara Picasso hdi 90 pack (ne me demandez pas, je ne sais pas à quoi ça correspond), direction Cergy et le centre commercial régional des 3 Fontaines. Après avoir un peu galéré pour trouver une place sur le parking, Martine se rend chez « Cap’TIF » pour rafraichir son dégradé et sa couleur auburn/cuivré/blond vénitien. Ensuite, elle va faire un tour chez Kiabi, voir la nouvelle collection et craque pour une mini jupe plissée satinée et un petit top décolleté/col roulé/sans manches. Enfin, elle termine son après midi shopping avec l’acquisition d’un cadre « diplôme du super mari », en promo spéciale Saint Valentin chez Soho. Parfait, il est temps de rentrer à la maison et de se faire belle. C’est à dire un joli contour de lèvres au crayon marron, un merveilleux dégradé de rose (pour faire saint valentin) et gris sur les paupières et… cerise sur le gâteau: les ongles des mains et des pieds dans cette nuance de corail qui était tant à la mode quand elle a rencontré Gilbert, en 1973.

Gilou, quant à lui, a tout prévu: réservation pour deux à l’Hippo sur la rue du général Leclerc, bouquet de roses rouges en promo à Monceau Fleurs et collier « cœur » en plaqué or rose de chez Histoire d’Or. Quand il dit qu’il sort le grand jeu, c’est pas pour se la jouer cheap, c’est un vrai gentleman le Gilou. Bon, ils n’auront pas pour autant plus de trucs à se raconter que d’habitude lors de leur dîner en tête à tête. Au moins, la viande est toujours bonne à l’Hippo et les kirs royaux étaient offerts… Martine a écrasé une larme lorsque Gilbert lui a offert son pendentif en coeur et il s’est marré quand il a déballé son petit cadre, tout en pensant « ah bah v’là une merde de plus à accrocher au mur dans les chiottes ». Pendant le trajet retour, ils fredonnent « Toi + moi » en chœur dans la Xsara!

Une fois au lit, Gilou est tout excité. Déjà, Martine a mis sa fameuse nuisette « sexy » au lieu de son habituel pyj’ en pilou pilou peau de pêche couleur abricot (assorti à leur caniche nain)(qui avait uriné sur le tapis du salon)(mais c’est pas grave, on s’en occupera demain) et puis depuis quelques années, la routine s’est installée et la nuit de la Saint Valentin reste une des quatre occasions annuelles de se taper une bonne missionnaire à l’ancienne. (les trois autres étant Noël, l’anniversaire de Gilbert et celui de Martine, mais pas tous les ans, parfois elle est fatiguée quand même) Et comme c’est la fête des amoureux, c’est l’occasion rêvée pour faire les fous fous; du coup ce soir, ils tenteront une levrette, comme quand ils étaient jeunes et insouciants et qu’ils allaient pour la première fois au camping de La Frétille, près de Longeville sur Mer. Pendant « la chose » il pensera à Clara, la petite-secrétaire-du-patron-avec-ses-nichons-qui-pointent-et-son-petit-cul-moulé-à-la-louche; elle pensera sobrement à Georges Clooney ou David Pujadas. ils s’endormiront ensuite, bercés par les sirènes de l’amour et les relents de côte du rhône du dîner.

C’est beau l’amûûûr.

Publicités

Posted in La teigne | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 25 Comments »

Saint Valentin (aka S1 Valent1)

Posted by Kuhn sur février 11, 2010

Mercredi soir, Hugo, mon élève de 10 ans auquel j’apprends « selvation army » et « weïpe mi » à la guitare, me dit bien naïvement : « dimanche, tu vas inviter ta fiancée au restaurant ? », après quelques secondes de profonde interrogation bien légitimes, je comprends qu’il évoque avec toute la mignonnerie qui le caractérise la fête des amoureux. La Saint Valentin. Je lui ai évidemment expliqué que jamais de la vie je n’inviterai ma tendre moitié au restaurant ni lui offrirai de fleurs un 14 février. Limite si je ne boycotterai pas les suaves courbes et recoins humides de son corps de rêve, juste par esprit de contradiction. Eh ouais, j’suis un rebelle moi !

Parce que c’est quoi la Saint Valentin ? A part la commémoration de la décapitation d’un martyr chrétien par l’affreux Claude II le gothique (je ne vous en veux pas pour votre ignorance, ça se passait au milieu du troisième siècle)(et je ne l’ai moi-même appris qu’à l’occasion d’un très bruyant quizz musical et culturel dans un bar que je fréquente beaucoup trop). Eh bien c’est tout simplement le deuxième jour de l’année en termes de ventes de cartes de vœux, juste après Noël. Une occasion idéale pour booster l’industrie du cadeau cu-cul la praline et de la rose rouge qui décèdera de sa vilaine mort dans les trois jours parce qu’on l’a produite dans des conditions pas très catholiques et à un rythme qui n’a rien de bio pour faire un maximum de chiffre. Mais plus que tout cela, c’est surtout le comble du romantisme à trois sesterces et de la guimauve parfum gnan gnan, le hard-discount de la séduction, un peu comme une knacki leader price qui ferait bien tâche dans la grande choucroute de l’amour. Mais puisqu’une illustration vaut mieux qu’un long discours et que je suis d’humeur à remonter mes stats généreuse, je vais vous régaler de trois exemples de soirée de la Saint Valentin, oui, vous avez bien lu : pas une, pas deux, mais TROIS mises en situations truculentes !!

Episode 1: La Saint Valentin des kaïras.

(à lire en écoutant « Hystérique Love» de Rohff & Amel Bent)

Ce soir, Ya6N (Yassine)(qui s’appelle en fait Christophe, mais il a décidé de faire croire à tout le monde qu’en fait il est Kabyle c’est pour ça qu’il a l’air d’un babtou de cé-fran, t’as vu) a envoyé un texto à sa go, Cynthia :

« Fé twa bL soir ce, on va O rStO, jté prevu 1 surpriZ 2 bo goss. Mé tu vera bi1, vasy a ce soir BB. Ya6N »

Sur-ce, Cynthia a demandé à sa responsable chez Sephora si elle pouvait prendre son après midi, comme ça elle pourra passer chez l’esthéticienne pour se faire épiler la touffe et la raie chez Yves Rocher, puis elle prendra le RER pour aller sur Paname. Aux Halles, elle s’achètera un ensemble push up + string + porte-jarretelles en vinyle rouge « tro tro fresh » et une superbe robe en lamé doré avec dos nus (pour qu’on voit bien son lapin playboy tatoué au bas des reins) et décolleté plongeant jusqu’au nombril, du meilleur effet puisque assortie à sa teinture blonde à racines noires.

Une fois sorti du boulot, Ya6N passe chercher Cynthia devant son immeuble avec sa Golf 4 vitres teintées jantes allu et 15 KW de boom boom dans le coffre. A bord de leur bolide, ils écoutent « Pourvu qu’elles m’aiment » de B2Oba, c’est ça la classe mon gars ! Et attention, il a sorti le grand jeu, il est pas du style à l’emmener au Kebab du coin sa go, nan, c’est un prince : il a réservé une table pour deux avec fleur artificielle et bougie électrique au Palais des mille délices du mont d’argent, le chinois avec menu à volonté pour 12€95, boissons incluses. Pendant le dîner, Cynthia enverra LOVE ainsi que son prénom et celui de Yassine au 81212, pour être sûre qu’entre elle et lui, c’est vraiment love to love, du sérieux quoi.

Après, comme ils habitent tous les deux chez leurs parents et que dans le Golf 4, ça fait crevard et tellement moins romantik, Ya6N paie sa chambre à l’Etap Hôtel de la porte de Clignancourt (pas formule 1, Etap Hôtel c’est la classe, parce qu’il y a la douche dans la chambre) où nos deux tourtereaux passeront une nuit ibliss faite de bouyave et de kengoush, j’peux vous dire que Cynthia a pris son tarif pour la semaine. Elle a bien fait de passer chez l’esthéticienne cet après midi, parce que Ya6N s’est pas fait prier pour la cular, il lui a bien refait les seufs façon façon.

Enf1, 1 ré-soi de ouf koi.

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 17 Comments »