MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

Archive for the ‘La teigne’ Category

Blogueuses (en) MODE connasses

Posted by Kuhn sur octobre 11, 2010

[L’intro de cet article est à lire avec l’intonation M6, vous savez, celle qu’on entend dans Capital ou Enquête exclusive, genre ça quoi. Je vous ai mis en gras les passages à lire avec le ton « et soudain… c’est la drame »]

Un grand magasin parisien… un soir de nocturne. L’enseigne mondialement connue est chaque jour envahie… par un véritable raz-de-marée de clients chinois ! Mais ce soir… c’est une luxueuse maison de couture qui créé l’évènement… pour le lancement, de son dernier parfum. Gisèle, responsable marketing opérationnel chez Founedi, joue gros ce soir : elle doit présenter la nouvelle fragrance de sa marque et a pour cela  invité… DES BLOGUEUSES MODE !
Pour l’occasion, elle a tout prévu : salon privé… champagne de prestige… et bouchées traiteur sont au rendez-vous. Les stars de la blogosphère sont attendues de pieds ferme et Gisèle compte bien sur leur influence… pour réussir, le lancement de son produit. Alors, à qui profite… le juteux business des opérations blogueuses… et des posts sponsorisés ?!????

Bon, je vous laisse checker l’article de glamour, si les coulisses du blog business vous intéressent VRAIMENT. (et dans ce cas, je me demande bien ce que vous foutez là) mais je vais vous parler de ce à quoi j’ai assisté, puisque je bosse dans cette fameuse grande enseigne et que c’est auprès de mon service que la chargée de marketing a réservé les salons pour accueillir les blogueuses mode.

Alors, déjà, je trouve parfaitement aberrant d’offrir du champagne à 125 dollars la bouteille et des petits fours d’ambassadeurs à quelques fausses belles, qui n’excèdent que très rarement les 38 kg et posent avec les genoux en dedans pour qu’elles parlent de la dernière bouse qu’on souhaite vendre par milliers sur leur blog blindé de fautes d’orthographe et de ridicules anglicismes fashion. MAIS BON, c’est ainsi, elles ont un poids indéniable sur la crétine de base, il faut le reconnaitre. DONC, les marketeux les bichonnent et les accueillent comme des princesses.

Tout ça, c’est quand elles daignent bouger leur petit cul en slim taille 34 et demi. Mais pour le coup, la nana qui organisait le rinçage de ces demoiselles avait malencontreusement oublié de mentionner dans son mail d’invitation, qu’outre le champagne et les amuse-bouches, la marque leur offrait un flacon de parfum… Erreur de débutante ! Impardonnable ! C’est pour cette raison, évidemment, que marieluvpink, absolutlyglamourous (ça s’écrit glamorous, BTW…!) et Capucine …wait for it… Piot, n’ont pas daigné montrer leurs petites gueules sur-maquillées et poser leurs fesses sur le cuir des salons privés jeudi dernier.

J’ai un peu parlé avec la pauvre Gisèle, alors qu’elle remballait tristement toutes ses petites affaires et j’ai appris avec sans aucune stupeur qu’aucune des trois blogo-putes sus-nommées n’ont eu la simple correction (ou décence) de passer un petit coup de fil ou d’envoyer un mail pour dire que finalement elles devaient emmener leur poney à la manucure. J’ai checké le twitter de celle qui ne l’a pas protégé, et jeudi soir, elle n’était pas perdue au fin fond du Burundi sans la moindre onde de wifi ou de réseau. C’est donc de la pure attitude de petite connasse pourrie gâtée, qui ne mérite VRAIMENT pas toute l’attention qu’on leur accorde.

Une partie de moi pense que c’est un peu bien fait pour la marque, qui n’a qu’à leur donner le crédit qu’elles méritent… c’est à dire aucun (puisque le crédit négatif n’existe pas). Mais je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir de la pitié pour les filles qui avaient organisé cette rencontre. Dans un monde parfait, le compteur de visites de ces blogueuses tomberait subitement à zéro, leurs contrats de pub seraient annulés et elles retourneraient à la place qu’elles méritent vraiment : vendeuse de premier échelon dans un Pimkie ou un Sephora de banlieue pavillonnaire. Parce que j’aime pas trop trop que ce genre de morues dénuées de talent et de savoir vivre récoltent des fruits juteux en ne semant rien de mieux que de la merde.

ndlr : cet article est totalement #truestory, je n’ai fait que modifier le prénom de Gisèle et habilement camoufler le nom de la marque en question.

Publicités

Posted in La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , | 33 Comments »

Les experts amis amis (1.)

Posted by Kuhn sur septembre 1, 2010

On a tous des sujets qui nous emmerdent, des trucs dont on se tamponne allègrement les couilles (perso, le mode de reproduction des castors lapons)(ou les techniques séculaires de taillage de pipe à St Laurent du Jura). Malheureusement, il y a toujours quelqu’un dans notre entourage qui sait à peu près tout sur tout et qui compte bien ne pas laisser son savoir encyclopédique en polystyrène dans l’anonymat d’un morne buraliste de province noyant son désarroi dans le pastis leader price et les cacahuètes à l’urine. Alors il étale, sans qu’on ne lui demande quoi que ce soit, il vient nous gaver de son savoir inutile. Il a plusieurs types d’experts et même si ça ne vous intéresse pas, je m’en vais vous en pondre une tartine et vous serez bien aimables de lire jusqu’à la fin, sans m’interrompre.

Level 1 – Le wiseman/kaïra

Pas vraiment très cultivé, il lui arrive quand même de regarder Arte de temps en temps ou les documentaires animaliers sur la TNT, quand il est trop fonce-dé pour sortir, qu’il pleut dehors t’as vu, que PES4 ne tourne plus sur sa Xbox ou simplement que tous ses soss’ sont en zonzon (donc il va pas tenir les murs tout seul). Il engrange donc ce petit savoir inutile et il le régurgite à l’envi, dans le désordre et la confusion la plus totale. Le cas échéant, ses phrases commencent (sans exceptions) par « nan mais toi t’sais pas ! » ou (variation en kaïra dièse mineur) « nan mais toi t’sais ap ! ». S’en suit une dissertation, ponctuée de nombreux « nanani nanana » et de « et tout, tahu ». Ca donne mal à la tête et ça n’apprend rien.

Level 2 – L’éternel étudiant

Celui-ci, a une solide base académique, il a fait de longues études supérieures et se tâte (à 33 ans) pour commencer un master en psycho-géologie des tapirs géants de Mésopotamie. Ses études concernent principalement le domaine des sciences humaines, car ça permet de placer son savoir dans bien plus de conversations et d’adapter sa logorrhée à presque tous les contextes. Le problème avec celui là, c’est qu’il a pris l’habitude d’en foutre plein la vue avec sa science infuse, ce qui l’amène à proférer ses cours magistraux à tire larigot, même quand il ne connait rien au sujet. Et dans le cas où il tombe sur un vrai spécialiste du mode de vie des Youkaguirs de l’Est Sibérien, il s’arme de sa glorieuse mauvaise foi et s’arrangera pour rapidement tomber d’accord avec l’expert, le vrai. Le deuxième problème de ce spécimen, c’est que bien souvent, on s’en contre-branle de son savoir à la mords moi la shneck… mais comme on est polis, bah on subit en silence en pensant à ça pour s’occuper l’esprit.

Level 3 – Le wannabe maître capello de la culture G

Lui c’est un peu la digivolution de l’éternel étudiant, donc le même mais en vieux. Il a terminé ses études mais il lit le monde diplo (sans le comprendre, comme tout le monde), il a acheté l’encyclopédie universalis en 83 tomes (et s’est arrêté à « abricot » bah ouais, c’est long et chiant) et il s’entraine tous les jours à trivial pursuit master game édition genus (mais la version date de 1989). Dans les faits, il est à peu près aussi relou que son cadet, mais en ajoutant tout de même cette petite touche de condescendance indécrottable et qui donne envie de lui arracher les yeux avec un croc de boucher datant du début du XIVe. Parce que sous prétexte qu’il pourrait être notre père, le wannabe maître capello de la culture G nous prend systématiquement pour de gros ignares qui ne connaissent rien à rien. Exemple perso : il y a quelques années, je bossais à Javel et un ami de mon père qui rentrait à merveille dans cette catégorie a posé son regard paternaliste sur moi et m’a demandé « d’ailleurs tu savais pourquoi on disait eau de Javel ? » … mon père a arrêté de le voir depuis, mais je n’y suis pour rien.

Voilà, vous savez tout. Le cours était gratuit et je vous remercie d’y avoir assisté avec autant d’attention… sauf toi au fond là, je t’ai vu dessiner des bites sur la table, ce sera trois heures de colle et tu me copieras 83 fois « je ne dessinerai plus de bites sur ma table pendant le passionnant cours de Kuhn. » avec les voyelles en rouge et les consonnes en vert.

Sinon, je pense que vous ne vous en êtes pas aperçu, mais [MORT AUX CONS] a soufflé sa deuxième bougie fin Août. N’hésitez à lui souhaiter un bon anniversaire dans les commentaires et à m’envoyer vos petites culottes Hello Kitty (portées SVP).

  1. cette vanne est sponsorisée par Fluocaril (2.)
  2. Fluocaril est recommandé par le l’UFPSBD (3.)
  3. Union Française Pour la Santé Bucco-Dentaire.

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne | Tagué: , , , , , , | 17 Comments »

Jamais sans m’iPhone !

Posted by Kuhn sur juillet 21, 2010

Oui, pardon, j’ai rechuté, je refais des jeux de mots au flan en titre de note. (non, je ne vais pas expliquer, demmerdez vous !). Alors, oui, euh si je prends la parole, c’est rapport à hier, où c’est que j’ai oublié mon téléphone chez moi. (bon, ok, j’arrête de parler comme un abruti) Or donc, hier, je suis parti de mon domicile avec trop de hâte et j’en ai par conséquent oublié mon précieux smartphone, qui est un peu le garant de ma santé mentale. Vu que je fais un taf de merde. Vu qu’acteur ça paie pas les factures et encore moins les clopes. (En fait, dans un premier temps (qui commence à être sacrément long), acteur ça paie RIEN, comme ça c’est plus simple pour faire les comptes à la fin du mois. )

J’ai par conséquent passé toute une journée (et une soirée, parce que j’allais chez un pote et j’avais pas le temps de repasser par chez moi, mais ça vous vous en foutez, je suis pas là pour raconter ma vie, vous vous êtes crus sur un blog ou quoi ?) SANS portable. Je vous laisse quelques instants pour prendre la mesure de l’évènement et un deuxième instant pour reprendre vos esprits et vous retenir de vous auto-petit-suicider.

C’est bon ?!

J’ai cru que j’allais mourir d’ennui. Par suite, je me suis rendu compte que j’étais à deux doigts d’avoir des dons de divination. Parce que OUI, j’ai bel et bien failli passer de vie à trépas, terrassé par l’ennui et le désespoir. En plus, j’ai perdu des followers sur Twitter, parce que du coup, je disais pas grand chose… Une catastrophe je vous dis.

Et puis, j’ai pris un pas ou deux de recul et je me suis trouvé bien ridicule. Tout perdu sans mon téléphone. Comme si c’était vraiment indispensable…

C’est parfois difficile d’admettre nos comportements lorsqu’ils sont biaisés par le quotidien. Et là je me suis bien fait piéger, victime de mes mauvaises habitudes. Comme ce site s’intitule MORT AUX CONS et que je ne retiens pas vraiment mes coups, il me semble la moindre des choses de m’afficher, quand c’est mon tour d’être un peu trop con.

Posted in La teigne | Tagué: , , , , , | 11 Comments »

Cinq bonnes raisons de fumer

Posted by Kuhn sur juillet 8, 2010

Vous avez peut-être remarqué comment je suis trop un punk (sauf que je me lave la bite). Et qui dit punk, dit rebelle, dit mec qui s’en bat les yeuks, tahu ! Donc la santé c’est pour les pédés et l’haleine fraiche toute la sainte journée (ayééé, vous avez une chanson de merde dans la tête) c’est pour les pussies. Donc je fume des clopes. Parce que j’aime bien. Voilà.

Pour me justifier et donner des arguments à mes bien chers frères, mes bien chères sœurs (et voilààà, vous avez une autre chanson de merde dans la tête)(hahaha, ne me remerciez pas), je vais vous donner cinq bonnes raisons de fumer des clopes. Tant et si bien qu’à la fin de cette lecture, même si vous êtes booooring non fumeurs, vous vous ruerez au tabac le plus proche pour vous acheter une cartouche de lucky strike (parce que « it’s toasted »).

  • Fumer permet d’avoir l’air un peu moins con quand on a rendez vous avec quelqu’un(e) et que cette odieuse personne a l’outrecuidance d’être en retard. (je suis pas le premier à le dire, même si je n’assume pas trop trop d’avoir le même argument que Gad Elmaleh)
  • Fumer permet, à condition de combiner avec une boisson pourvue en cafeine ou en théine, de réguler de manière absolument infaillible votre transit intestinal du petit matin quand vous avez encore les yeux qui collent. Plus besoin de s’en soucier le reste de la journée. (wink wink)
  • Fumer permet de faire des rencontres devant les bars. Bon, je vous le concède, la majeure partie du temps, vous rencontrerez un quelconque et détestable douche-bag de banlieue équipé de t-shirt Christian Audigier et jean Replay de série. Cela dit, on n’est pas à l’abris d’une bonne surprise.
  • Fumer permet de se calmer les nerfs (un peu) lorsque vous êtes confrontés à un banquier, un berger-des-arbres-citoyen-du-monde qui vous explique que la guerre c’est mal ou un manifestant CGT qui vient cuire ses merguez en plein milieu du boulevard que vous fréquentez tous les jours pour rentrer du boulot.
  • Et surtout, SURTOUT : Fumer permet d’écraser son mégot incandescent dans l’œil des joueurs de djembé.

Ca y est, je le sens, vous êtes convaincus. Et dire que ce billet n’est même pas sponso… la thune que me doit par avance l’industrie du tabac. Je préfère ne pas trop trop y penser, sinon je vais encore faire une poussée de tension.

Posted in La teigne | Tagué: , , , , | 15 Comments »

Parfois, il faut savoir dit NON à la mode.

Posted by Kuhn sur juillet 2, 2010

Hey, ça pourrait presque devenir une nouvelle rubrique, mais comme je sais déjà que je ne serai pas assez assidu pour la tenir à jour, pour le moment, ça va rester une simple note comme vous et moi. Or donc, il faut se méfier des modes, j’espère que vous en êtes déjà conscients. Lors de l’apparition d’une tendance, il ne faut pas hésiter à la laisser envahir un peu la rue et voir ce que ça donne sur les first adopters (aka les crétin(e)s qui portent tout ce qu’on trouve dans vogue.) afin de pouvoir juger de la réelle portabilité du bouzin vêtement. (à cause de ioudgine, je suis souvent tenté de dire bouzin, mais c’est mal et je me refreine fort fort!) Et ainsi, éviter d’avoir l’air d’une buse cosmique avec ton outfit qui fait mal aux yeux, quand bien même il est dans les pages tendances de femme actuelle.

Mais là, je vous sens dans le flou, je suppute que vous avez besoin d’une bonne illustration qui vous fera tilt direct, par suite, vous vous gausserez (haha, j’ai fait une coquille et ça donnait : gaudderez.)(hin hin, je ricane comme un crétin) et votre regard ne sera plus jamais le même.

Un exemple de tenue de femme, d’abord :

Jesus-Marie-Josèph que c’est vilain !!! et encore, sur notre modèle ci-dessus, elle porte une veste ou un genre de gilet, donc ça atténue un peu l’effet grosses-jambes-gros-cul VS tout petit buste. Moralité, tu peux avoir n’importe quelle morphologie, ça ne te mettra PAS en valeur et pour couronner le tout, le motif rendra daltonien tes amis et les passants qui n’ont pourtant rien demandé.

Maintenant, j’ai aussi une tenue d’homme (quoi qu’on est en droit de se poser des questions)(j’ai gardé le meilleur pour la fin, vous allez voir, c’est du très très lourd) :

Les connards-en-short-à-ourlet-au-dessus-du-genou fleurissent aux terrasses de bars à hipsters de mes couilles, style la Perle et autre Progrès, c’est souvent accompagné de petites pompes en toile du plus mauvais effet (dans le cas d’espadrilles, on est en présence d’une rupture de la convention de Genève, on est par conséquent en droit d’ouvrir le feu immédiatement. Il est même recommandé d’avoir recours à la grenade à fragmentation incendiaire), un cardigan étriqué sur des épaules bien frêles. Ajoutez à ça (comme sur notre exemple)(que j’ai déjà envie de gifler avec mon coude) un man purse et on a le parfait trou de balle qui fraude le métro pour faire son cool alors qu’il porte 4500 € de fringues…

Voilà, je me sens un peu blogo-pupute-modasse, mais comme je dis que du mal, je crois que ça va, je m’endormirai tranquille ce soir.

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne | Tagué: , , , , , , , , | 22 Comments »

Québec et ongles

Posted by Kuhn sur juin 12, 2010

Me voilà de retour. Non, ne m’applaudissez pas, vraiment, ça me gène, je ne mérite pas.

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par des excuses: A mes quelques lecteurs fidèles, pétris de mauvais esprit et animés (comme moi) par la volonté de nuire. Je vous ai fait faux bond pendant presque deux mois, je vous ai abandonnés au bord de la route comme de vulgaires caniches abricots en fin de vie. Pardon.

Je reviens de vacances, j’ai été à Montreal, puis New York, puis LA. C’était mortellissime, je suis trop trsite d’être rentré, je veux trop vivre à New York et en plus j’ai trop la tête au fin fond du rectum, rapport-au-jet-lag-t-as-vu-comment j-me-la-raconte-trop. (beaucoup trop de « trop » dans cette phrase, mais ça va hein, faites pas chier)(sinon j’me re-casse au Canada)

Montreal d’abord, c’est une ville super sympa, où la qualité de vie est exceptionnelle, la vie artistique hyper développée et les gens absolument adorables. Oui. Malgré leur accent. Mais puisque vous n’êtes pas là pour que je dise du bien de quoi que ce soit, j’ai quand même quelques petites saloperies à déballer:

  • Les distributeurs automatiques de billets prennent soit les Mastercards soit les Visas. Pas les deux. Jamais. Ajoutez à ça le fait qu’il y a en moyenne un ATM tous les dix ou quinze blocks… Eh ben on en est vite rendu à se taper un treck de deux heures pour retirer quelques maudzits dzollars. (merde, je m’étais promis de pas faire de blagues sur l’accent québecois)
  • Ils se targuent de parler le vrai français, avec pas d’anglicismes du tout dedans. Pourtant, ils utilisent constamment des expressions anglaises traduites mot à mot. Comme: « prendre une sieste », « véhicule récréatif » (pour camping car) ou encore « tomber en amour » pour tomber amoureux, trop mignon! A côté de ça, ils refusent catégoriquement d’utiliser des mots anglais que le reste du monde (même les pays où on ne sait pas dire « où sont les toilettes » en anglais, genre la Chine) a adopté dans son langage courant, comme « shopping » ou « parking ». Nan, les québécois, eux, ils « magasinent » (!!?) eh ouais mon p’tit pote!
  • C’est des putains de bisounours!!! Ils sont trop gentils, ils recyclent, ils ne pensent de mal de personne, leurs autoroutes sont limitées à 100km/h (oui, oui, leurs autoroutes), ils se disent bonjour dans la rue et quand tu les remercies ils te répondent « ça fait plaisiiiir! »… Merde quoi, je dois être beaucoup trop français parisien pour ce pays. Je pense qu’à la longue ça me manquerait les gens qui font la gueule dans le métro et les commerçants désagréables.
  • Ah oui, ma dernière phrase me fait penser à un truc: Métro – Montréal. Pffouhahaha, la bonne blague!

Voilà, c’est à peu près tout ce que je retrouve à dire sur Montreal et les québecois. Et je me suis creusé la tête pour vous donner du biscuit, parce que c’est pas évident de leur trouver des poux sur la tête. D’autant plus que je m’étais fixé de ne parler ni de la poutine (prononcer « p’tsine » si vous voulez faire couleur locale), ni de leur accent qui fait rire (fail un peu, ouais, je sais…).

A bientôt pour NYC et LA (avec un bonus stage à Vegas, et là y a du lourd!)

psdm: vous trouvez pas que les ongles ça pousse vraiment beaucoup trop vite? sérieux, ça sert à quoi des ongles? (surtout que les mecs ne s’en servent même pas pour y faire des french manucures)(voilà voilà, j’ai « justifié » mon jeu de mots à trois sous du titre…)

Posted in La teigne | Tagué: , , , , , , , , | 7 Comments »

Lapalissade me bloque un peu.

Posted by Kuhn sur avril 14, 2010

Et on continue dans le jeu de mot  à 12 sesterces..! Aujourd’hui et depuis quelques jours, un nouveau site fait le « buzz », tout le monde en parle, même les médias nationaux (presse, radio), je veux bien sûr parler de l’inconnu du métro.

 

En voilà une bonne idée: aborder un inconnu dans les transports en commun, lui poser quelques questions indiscrètes juste ce qu’il faut, prendre une photo et poster le tout sur un blog sobre et efficace. Alors, attention, je n’ai absolument rien contre la créatrice du projet, je répète que c’est une excellente idée et je dirai même que c’est plutôt très bien fait. Malheureusement, comme tout contenu soumis à la masse, il évoque des réactions qui, dans 83% des cas sont d’une guimauve affligeante. Mais ce qui m’agace le plus violemment, c’est la grosse lapalissade du métro: « quand même les gens font la gueule… » et tous ces commentateurs de se fendre d’un enthousiasme pour l’initiative de Marie Dinkle, qui rompt avec la morosité et la déshumanisation des transports en commun. Mais allez vivre en communauté dans le Larzac et profitez en pour mourir d’une intoxication alimentaire après avoir cueilli les mauvais champignons dans la forêt!!!

En réalité, le vrai coup de génie de « l’inconnu du métro », c’est de satisfaire la curiosité et le soupçon de voyeurisme qui nous animent tous. Ce fantasme que nous pouvons toutes et tous confesser: on a envie de connaitre la vie des inconnu(e)s. Sans pour autant révéler trop de détails ou l’intimité des quidams du métro, bravo à elle. Je regrette simplement que le phénomène soit soumis aux réactions d’un médiocre public qui en profite pour vomir ses banalités et ses bons sentiments à la mords moi le gland. Je vous dis ça parce que j’aime pas trop trop me rendre un énième fois compte qu’on est vraiment cernés par les cons.

Posted in La teigne | Tagué: , , , , , , | 12 Comments »

L’amour 2.0

Posted by Kuhn sur mars 13, 2010

Le voilà, vous l’avez attendu pendant un mois (c’est long un mois sans rire hein?!) et je vous le sers enfin. Bon, je peux vous l’avouer, initialement j’avais prévu autre chose, mais comme le temps est passé j’ai changé mon fusil d’épaule. Puisque la date est passée depuis un moment et que ce n’est plus vraiment la Saint Valentin, voilà une situation (ou plutôt un personnage) pour lequel la saint Valentin n’est pas vraiment la même que pour le reste du monde: J’ai nommé le Geek! Mais attention, le vrai, pas celui qui se dit geek parce qu’il kiffe le pixel art, possède une ID Xbox Live pour jouer à Super Street Fighter IV et qu’il a ressorti ses vieilles cartouches de NES pour décorer ses étagères ikea. Celui qui n’a vraiment pas de vie sociale et qui va par conséquent passer:

Episode 3 – La Saint Valentin 2.0 no life.

(à lire en écoutant la BO de Final Fantasy XIII)

Jérémy a 26 ans, il fait 113 kg pour 1m75, que du gras parsemé de vergetures dépassant de son bermuda en jogging Artengo, si confortable pour rester tranquille à la maison… Il vit dans une chambre étudiante dans la proche banlieue parisienne qui n’a pas été aspirée depuis qu’il a pris possession des lieux, il y a trois ans. Le sol est jonché de vieux cartons de pizza et de sous-vêtements sales (ce qui n’empêchera pas Jérém’ de remettre quelques slops et paires de chaussettes en attendant sa visite bi-hebdomadaire chez sa mère, qui lui lavera tout son petit linge pendant qu’il restera enfoncé dans le canapé du salon des parents à manger des chips goût poulet braisé devant Game One). Mais Jérémy n’est pas qu’un souillon, il sait être ordonné, voire méthodique. En ce qui concerne ses collections de comics (encore sous blister) et de mangas, de DVDs de Jap anim, ses bouquins de Donjons & Dragons et ses figurines Marvel, c’est super ordonné: classé dans l’ordre chronologique, puis chromatique, puis par genre.

Aujourd’hui, c’est la Saint Valentin. En se levant, à 15h38 du mat’, Jérémy était déjà de mauvaise humeur, il déteste la Saint Valentin et tous les chichis qui vont avec, il trouve que c’est un faux évènement qui ne sert qu’à booster les ventes de certains commerçants et à sortir des comédies romantiques de merde. Il n’a pas entièrement tord, il a même complètement raison. Malheureusement, la vérité derrière cette belle façade, c’est que depuis le collège, la Saint Valentin c’est un peu la Saint Jérém’, l’open bar de la vanne facile et blessante, le douloureux reminder de sa misère sexuelle et sentimentale. Parce qu’en dehors de Youporn, Jérém’ n’a jamais vu la couleur d’un téton et depuis quelques années maintenant, il ne voit même plus la couleur de son propre gland…

Mais il n’y pense pas longtemps. A 16h, il a une instance dans World of Warcraft, avec les potes de sa guilde qu’il n’a jamais rencontré IRL. Bon dieu, que c’est bon de pourfendre du troll et du gobelin avec sa grosse épée-à-deux-mains-vorpale-tueuse-de-démons-+6-dégâts-additionnels-fois-10! rien de tel pour commencer une bonne journée de non-labeur… Ensuite, pour sociabiliser un peu, il va perdre une heure ou deux (il ne compte plus vraiment) sur Chatroulette. Comme tous les jours, il espère voir un peu de nichons, mais il détient le records international de « next » à l’heure, même les bites turgescentes et les malades mentaux avec leur raton-laveur le zappent. Puisque c’est comme ça, il retourne sur WOW, où il va programmer le strip tease de sa guerrière elfe de la nuit en mode danse, ses traits sont un peu grossiers, mais elle a des gros seins et elle ne le « next » jamais, elle.

18h43, Jérémy a un peu la dalle, c’est l’heure du déjeuner. Alors il appelle Domino’s Pizza, où les employés connaissent sa commande et son adresse sur le bout des doigts et une vingtaine de minutes plus tard, l’Extravaganzza supplément fish sticks est livrée, encore fumante. Un délice à déguster en se matant un petit épisode de Battlestar Galactica, « quelle cochonne cette number 6!!! » d’autant que Jérémy se trouve une vague ressemblance avec Gaïus Baltar… enfin de loin, avec 30 kg de moins et une meilleure hygiène de peau.

La soirée se passera comme d’habitude, sur le playstation network, à télécharger du contenu additionnel pour ses jeux, qu’il testera dans la soirée, en s’accordant quand même quelques pauses pour terminer son dessert: le pot de 500mL de Ben & Jerry’s Cookie Dough contenu dans le menu qu’il a commandé plus tôt. Sur Xbox Live, il collera de grosses raclées à tous les nOObs qui se connectent pour en découdre sur la dernière extension de Call of Duty Modern Warfare 2. Pas un seul mec avec un peu de skill ce soir, grosse recrudescence de guignols. En même temps, le soir du 14 février, pour être connecté entre 22h et minuit, il faut avoir moins de 16 ans ou vraiment pas d’amis.

Pour s’aérer un peu le cerveau, Jérém’ descend au Kebab, au pied de son immeuble. Où il est accueilli par le traditionnel « Salut chef! Comme d’habitude, salade-tomate-oignons-sauce-blanche-frites?! » à emporter bien sûr, c’est un peu glauque de manger sur place, tout seul. Il connait toutes les astuces pour éviter de se faire trop vanner, à commencer par « ne pas fournir le bâton pour se faire battre ». Une fois qu’il a englouti son grec en regardant le dernier épisode de Big Bang Theory dont le torrent vient de se terminer, Jérém’ se dit qu’il n’a pas trop la patate, alors il se connecte sur Twitter. Depuis quelques temps, il follow cette fille qui parle beaucoup de bites et un peu de caca (ou l’inverse), avec humour. En plus, elle a l’air d’être dotée d’une jolie paire d’yeux et de nichons et quand elle a ouvert son Formspring, il s’est dit que c’était l’occasion rêvée de lui demander des photos de ses pieds, parce que ça le fait vraiment trop kiffer. Tiens, mais elle lui a collé une mi-molle exploitable cette petite coquine… de là à finir la nuit avec des vidéos de Bukkake Parties sur Youporn, il n’y a qu’un pas que Jérémy franchit allègrement.

Après une flasque éjaculation qui sonne le glas d’une branlette bien molle, Jérém’ se sent un peu merdeux, son sopalin souillé à la main; alors il va poster sa misère sur VDM, mais il sera modéré. Parce que contrairement à ce qu’il pense, Jérémy est loin d’être seul.

Posted in La teigne | Tagué: , , , , , , , , , , , | 19 Comments »

Grève du téton.

Posted by Kuhn sur mars 3, 2010

Bon, vous êtes quelques uns à me réclamer à corps et à cris le troisième épisode de la Saint Valentin. Bien que ça soit un peu dépassé, je vais vous le publier (enfin, il faudrait d’abord que je commence par l’écrire!), mais comme c’est pas encore pour aujourd’hui, je vous fais un petit-plaisir-à-monsieur-preskovic.

Vous avez peut-être déjà vu cette pub pour une griffe française dont les sacs sont vendus au prix du PIB du Mali. Et non-contents de nous infliger Keira Knightley avec sa vilaine face de cadavre, ils en rajoutent avec du photoshop fail d’un fort beau gabarit. Je vous l’ai subtilement mis en lumière sur la photo ci-dessous:

Voilà, maintenant, vous ne pourrez plus passer à côté sans scotcher sur le presque-nichon droit de l’autre sac d’os. Ne me remerciez pas..! (et je vous promets, que je fais le plus vite rapidement possible pour l’épisode trois…)

Posted in La teigne | Tagué: , , , , | 4 Comments »

Ce soir, je sors le grand jeu!

Posted by Kuhn sur février 13, 2010

Chose promise, chose due. Après vous avoir régalés du récit rocambolesque et délicat des aventures de Ya6N et Cynthia, je m’en vais aujourd’hui vous narrer la même soirée, mais cette fois ci du côté de Franconville, dans le 95. Ce soir, cupidon roule en break!

Episode 2 – La Saint Valentin en banlieue pav’

(à lire en écoutant le dernier tube de Grégoire)

Ce matin au réveil, Gilbert a prévenu Martine: ce soir, pour fêter la Saint Valentin, il va sortir le grand jeu. Bon, dans la journée il rejoindra comme tous les dimanche ses copains du PMU et ils dépenseront ensemble l’argent qu’ils n’auront pas gagné à la super cagnotte de l’Euromillion en Pastis et kir/villageoise, tout en se goinfrant de cacahuètes à l’urine. Ils placeront des paris en faisant semblant de vraiment s’y connaître en courses hippiques et rageront sur les mauvais résultats du dernier entraineur du PSG tout en se félicitant du départ de Domenech. Bref, un dimanche comme tous les autres.

Mais pour Martine, ce sera une toute autre histoire. En effet, c’est pas tous les jours que Gilbert la sort. Ca changera de la télé mais il ne faudra pas oublier de sortir Filou, leur caniche nain abricot que Gilou a offert à Titine pour ses 40 ans. Maintenant, la pauvre bête est aveugle et à moitié incontinente, à plus de quinze ans passés, on ne pourrait pas lui en vouloir… Si Martine oublie de sortir Filou toutes les trois heures, il lui ruine son salon en croute de cuir de chez Conforama. (c’est pour ça que Gilbert a recouvert le tout d’une alaise en plastique transparent)

Donc Martine a décidé de se faire toute belle. Juste après la pause pipi du midi, elle saute dans la Xsara Picasso hdi 90 pack (ne me demandez pas, je ne sais pas à quoi ça correspond), direction Cergy et le centre commercial régional des 3 Fontaines. Après avoir un peu galéré pour trouver une place sur le parking, Martine se rend chez « Cap’TIF » pour rafraichir son dégradé et sa couleur auburn/cuivré/blond vénitien. Ensuite, elle va faire un tour chez Kiabi, voir la nouvelle collection et craque pour une mini jupe plissée satinée et un petit top décolleté/col roulé/sans manches. Enfin, elle termine son après midi shopping avec l’acquisition d’un cadre « diplôme du super mari », en promo spéciale Saint Valentin chez Soho. Parfait, il est temps de rentrer à la maison et de se faire belle. C’est à dire un joli contour de lèvres au crayon marron, un merveilleux dégradé de rose (pour faire saint valentin) et gris sur les paupières et… cerise sur le gâteau: les ongles des mains et des pieds dans cette nuance de corail qui était tant à la mode quand elle a rencontré Gilbert, en 1973.

Gilou, quant à lui, a tout prévu: réservation pour deux à l’Hippo sur la rue du général Leclerc, bouquet de roses rouges en promo à Monceau Fleurs et collier « cœur » en plaqué or rose de chez Histoire d’Or. Quand il dit qu’il sort le grand jeu, c’est pas pour se la jouer cheap, c’est un vrai gentleman le Gilou. Bon, ils n’auront pas pour autant plus de trucs à se raconter que d’habitude lors de leur dîner en tête à tête. Au moins, la viande est toujours bonne à l’Hippo et les kirs royaux étaient offerts… Martine a écrasé une larme lorsque Gilbert lui a offert son pendentif en coeur et il s’est marré quand il a déballé son petit cadre, tout en pensant « ah bah v’là une merde de plus à accrocher au mur dans les chiottes ». Pendant le trajet retour, ils fredonnent « Toi + moi » en chœur dans la Xsara!

Une fois au lit, Gilou est tout excité. Déjà, Martine a mis sa fameuse nuisette « sexy » au lieu de son habituel pyj’ en pilou pilou peau de pêche couleur abricot (assorti à leur caniche nain)(qui avait uriné sur le tapis du salon)(mais c’est pas grave, on s’en occupera demain) et puis depuis quelques années, la routine s’est installée et la nuit de la Saint Valentin reste une des quatre occasions annuelles de se taper une bonne missionnaire à l’ancienne. (les trois autres étant Noël, l’anniversaire de Gilbert et celui de Martine, mais pas tous les ans, parfois elle est fatiguée quand même) Et comme c’est la fête des amoureux, c’est l’occasion rêvée pour faire les fous fous; du coup ce soir, ils tenteront une levrette, comme quand ils étaient jeunes et insouciants et qu’ils allaient pour la première fois au camping de La Frétille, près de Longeville sur Mer. Pendant « la chose » il pensera à Clara, la petite-secrétaire-du-patron-avec-ses-nichons-qui-pointent-et-son-petit-cul-moulé-à-la-louche; elle pensera sobrement à Georges Clooney ou David Pujadas. ils s’endormiront ensuite, bercés par les sirènes de l’amour et les relents de côte du rhône du dîner.

C’est beau l’amûûûr.

Posted in La teigne | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 25 Comments »