MORT AUX CONS

les chroniques de la mauvaise humeur

La danse, c’est pas toujours chiant.

Posted by Kuhn le novembre 20, 2010

Salut les p’tits copains ! Aujourd’hui, j’ai réalisé un truc de ouf, enfin je trouve. Une ressemblance improbable et pourtant, « when you see it, you gonna shit bricks ». La photo est un peu naze, mais je n’ai pas photoshop et au boulot, il fallait que je fasse vite.

Voilà voilà… Et bon week end, bien sûr !

 

UPDATE :

Je ne vais pas vous faire une note pour vous dire que je ne poste pas de nouvelle note, donc « update » ! Merci à toutes celles et ceux qui me disent des trucs gentils et qui m’encouragent à poursuivre la rédaction de ce blog. Février arrive à grands pas et je ne suis pas certain de pouvoir le reprendre tout de suite, mais je vous promets que vos commentaires ne tombent pas dans l’oeil d’un aveugle. A bientôt !!

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | 23 Comments »

Où [NE PAS] sortir ce soir ? Le Trucmush.

Posted by Kuhn le octobre 29, 2010

Dans 83% des cas, lorsqu’on me demande où j’habite et que je réponds Bastille, la réaction de mon interlocuteur est la suivante : « ah, mortel ! ça doit être sympa ! » et je rétorque alors (tout de go) que « ah nan, j’t’arrête tout d’suite l’ami, c’est PAS sympa du tout. Parce que globalement entre mardi et dimanche tu t’entends pas péter dans ton appart avant 2h du mat’ et chaque matin il faut enjamber une joyeuse rivière de pisse et de vomi pour sortir de l’immeuble. » Et en général, je n’en rajoute qu’un tout petit peu (la partie où je dis que je pète). Mais tous ces désagréments sont causés par un seul et même endroit, la porte des enfers, le point de rendez vous de tous les mongols de la région parisienne… j’ai nommé :

LE TRUCMUSH

Alors quelles sont les raisons pour lesquelles je souhaite secrètement ardemment poser une bombe artisanale façon taliban sous le zinc de ce bar à succès ?

  • Le lieu. D’une superficie d’environ 48m², le Trucmush accueille néanmoins un minimum de 7856 personnes par soir. Il y fait rapidement très très chaud, donc on consomme un max, donc on réveille ses pires instincts de bête sauvage (mais je parle de la clientèle un peu plus loin). L’hygiène est aussi soignée que dans un camp de roms (ah non, pas les roms, il faut pas, c’est mal…) réfugiés kosovars en 1999, ça sent la gerbouille dans les coins et on a les pieds qui collent à partir de 20h27. Le Trucmush s’ennorgueillit de programmer des DJ presque tous les soirs. Su-per. Sans détailler les playlists, c’est globalement du crâne-mou de base (ou de la musique de mariage) qui fait remuer le popotin des gens habitués à écouter NRJ; le principal problème réside dans l’absence de sas à l’entrée de l’établissement. Ca donne de chatoyants moments d’extase musicale à base de « I GOTTA FEELing… that tonight’s gonNA BE A GOOD NIGHTTHAT tonight’s gonna BE A GOOD good NIIIIGHT!!! » que de la joie, je vous dis ! Les cocktails ne sont pas terribles… mais peu cher (ce qui explique très probablement l’énorme succès de ce funeste endroit).
  • La clientèle. Traitez moi de gros snob si vous voulez, mais la clientèle du Trucmush est très province. Voire pire : Banlieue pav’ (imaginez une grosse voix de bande annonce de film d’action US, quand elle parle du méchant) ! C’est à dire qu’ils sont mal habillés (ou encore mieux : fashion de 2006) et que leurs blagues préférées sont encore « dans ton cul » et « j’t’ai cassééééé ! » (avec le geste). Ils se hurlent dessus à longueur de soirée et quand on leur explique – à peu près – gentiment qu’il y a des voisins qui aimeraient bien entendre les truculents commentaires de Denis Brogniard, ils répliquent qu’ils s’en foutent, ils n’habitent pas là. Oui… c’est vrai qu’à Ozoir-la-Ferrière on est plus tranquille, mais on se fait un peu chier, alors on vient casser les couilles des gens qui habitent à la grand-ville ! Passé 21h17, ils commencent à avoir un peu plus de 3 litres de bière dans la vessie et comme il faut patienter un peu (genre 4 minutes et 37 secondes) pour utiliser les chiottes du bar, ils préfèrent pisser dans les recoins de la ruelle adjacente (i.e. MA rue et la porte de MON immeuble) et quand on leur dit d’aller bien niquer leurs mères parce que ça se fait pas de pisser sur la porte des gens, ils t’insultent tout en opérant un replis stratégique en direction du bar (parce qu’on sait jamais, des fois qu’on aurait envie d’en venir aux mains, peut-être que les trois litres de bières sus-nommés seraient un peu handicapants). Passé 22h42, ils ont un peu abusé des shots de vodka-caramel (ils en ont bu 4, les déglingos !!), alors ils ont envie de dégueuler, alors ils vont dans la ruelle adjacente (i.e. MA rue, toujours…) et ils lâchent leur renard pendant que leurs connards de potes les prennent en photo avec leurs smartphones pour bien les afficher le lendemain sur FB… qu’es-ce qu’on se poile, dites donc, ça me rappelle ma seconde ! (d’ailleurs, j’habitais en banlieue pav’ à cette époque)
  • Le Staff. Parce qu’on croit que ce sont les clients, les plus cons… mais NON ! on se trompe fort. En commençant par le videur, qui est sensé être garant des clients aux alentours du bar et qui m’a déjà sorti cet argument massue : « si tu (oui, on ne se connait pas mais il me tutoie, normal) veux être tranquille, il faut pas habiter là où il y a des bars. » Ah bah forcément, logique implacable. Beaucoup plus simple que de gérer la clientèle de son établissement… Quant aux serveuses, elles se prennent pour des be-boms (ce verlan de passe pas trop trop bien à l’écrit)(pas grave, je le laisse quand même) et elles jactent comme des putains de poissonières (qui ont le droit de gueuler, sur les marchés c’est normal… et puis il est pas 3h du mat.) en vidant les bacs à glaçons dans l’égoût en fin de service. Bref, comme la majeure partie des cons, leur principe de base est : c’est pas mon problème, c’est pas moi que ça gêne, donc je m’en cogne la moule copieusement.

Voilà quelques excellentes raisons de ne jamais foutre les pieds dans ce repaire d’abrutis finis à la pisse… Maintenant, vous ne savez plus quoi faire de votre week end ? Eh bien, ne vous faites pas de bile, j’ai pensé à tout :

Où aller à la place :

La mécanique ondulatoire juste en face. Ambiance sympa, beaucoup plus grand, staff looké, rapide et efficace. Et le videur est même un gars sympa et intelligent ! (c’est rarissime) Rock’n’roll pointu aux platines et clientèle beaucoup moins immature dans une déco bordélique mais organisée… Maintenant vous savez où aller dépenser des sous en mojitos et en pintes bien fraiches si vous aimez les alentours de Bastille.

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , | 45 Comments »

Blogueuses (en) MODE connasses

Posted by Kuhn le octobre 11, 2010

[L’intro de cet article est à lire avec l’intonation M6, vous savez, celle qu’on entend dans Capital ou Enquête exclusive, genre ça quoi. Je vous ai mis en gras les passages à lire avec le ton « et soudain… c’est la drame »]

Un grand magasin parisien… un soir de nocturne. L’enseigne mondialement connue est chaque jour envahie… par un véritable raz-de-marée de clients chinois ! Mais ce soir… c’est une luxueuse maison de couture qui créé l’évènement… pour le lancement, de son dernier parfum. Gisèle, responsable marketing opérationnel chez Founedi, joue gros ce soir : elle doit présenter la nouvelle fragrance de sa marque et a pour cela  invité… DES BLOGUEUSES MODE !
Pour l’occasion, elle a tout prévu : salon privé… champagne de prestige… et bouchées traiteur sont au rendez-vous. Les stars de la blogosphère sont attendues de pieds ferme et Gisèle compte bien sur leur influence… pour réussir, le lancement de son produit. Alors, à qui profite… le juteux business des opérations blogueuses… et des posts sponsorisés ?!????

Bon, je vous laisse checker l’article de glamour, si les coulisses du blog business vous intéressent VRAIMENT. (et dans ce cas, je me demande bien ce que vous foutez là) mais je vais vous parler de ce à quoi j’ai assisté, puisque je bosse dans cette fameuse grande enseigne et que c’est auprès de mon service que la chargée de marketing a réservé les salons pour accueillir les blogueuses mode.

Alors, déjà, je trouve parfaitement aberrant d’offrir du champagne à 125 dollars la bouteille et des petits fours d’ambassadeurs à quelques fausses belles, qui n’excèdent que très rarement les 38 kg et posent avec les genoux en dedans pour qu’elles parlent de la dernière bouse qu’on souhaite vendre par milliers sur leur blog blindé de fautes d’orthographe et de ridicules anglicismes fashion. MAIS BON, c’est ainsi, elles ont un poids indéniable sur la crétine de base, il faut le reconnaitre. DONC, les marketeux les bichonnent et les accueillent comme des princesses.

Tout ça, c’est quand elles daignent bouger leur petit cul en slim taille 34 et demi. Mais pour le coup, la nana qui organisait le rinçage de ces demoiselles avait malencontreusement oublié de mentionner dans son mail d’invitation, qu’outre le champagne et les amuse-bouches, la marque leur offrait un flacon de parfum… Erreur de débutante ! Impardonnable ! C’est pour cette raison, évidemment, que marieluvpink, absolutlyglamourous (ça s’écrit glamorous, BTW…!) et Capucine …wait for it… Piot, n’ont pas daigné montrer leurs petites gueules sur-maquillées et poser leurs fesses sur le cuir des salons privés jeudi dernier.

J’ai un peu parlé avec la pauvre Gisèle, alors qu’elle remballait tristement toutes ses petites affaires et j’ai appris avec sans aucune stupeur qu’aucune des trois blogo-putes sus-nommées n’ont eu la simple correction (ou décence) de passer un petit coup de fil ou d’envoyer un mail pour dire que finalement elles devaient emmener leur poney à la manucure. J’ai checké le twitter de celle qui ne l’a pas protégé, et jeudi soir, elle n’était pas perdue au fin fond du Burundi sans la moindre onde de wifi ou de réseau. C’est donc de la pure attitude de petite connasse pourrie gâtée, qui ne mérite VRAIMENT pas toute l’attention qu’on leur accorde.

Une partie de moi pense que c’est un peu bien fait pour la marque, qui n’a qu’à leur donner le crédit qu’elles méritent… c’est à dire aucun (puisque le crédit négatif n’existe pas). Mais je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir de la pitié pour les filles qui avaient organisé cette rencontre. Dans un monde parfait, le compteur de visites de ces blogueuses tomberait subitement à zéro, leurs contrats de pub seraient annulés et elles retourneraient à la place qu’elles méritent vraiment : vendeuse de premier échelon dans un Pimkie ou un Sephora de banlieue pavillonnaire. Parce que j’aime pas trop trop que ce genre de morues dénuées de talent et de savoir vivre récoltent des fruits juteux en ne semant rien de mieux que de la merde.

ndlr : cet article est totalement #truestory, je n’ai fait que modifier le prénom de Gisèle et habilement camoufler le nom de la marque en question.

Posted in La teigne, Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , | 33 Comments »

Are you ready to sweat? Can you digg it?

Posted by Kuhn le septembre 3, 2010

Dudes,

Vous vous demandez probablement pourquoi je vous délaisse comme ça depuis quelques temps. Il y a plusieurs raisons à ça, que je pourrai développer, mais j’ai pas envie et ça reviendrait à vous raconter un peu ma vie… et vous savez que je n’aime pas trop trop les blogs, alors je ne raconte pas ma vie. Cependant, une des principales raisons de ma rareté ici est la suivante : KNUCKLE DOWN.

C’est le groupe de rock’n’roll de demain, celui qui vous fera remuer vos popotins et qui vous rappellera votre jeunesse, quand vous portiez des jeans troués trop grands, des chemises en flanelle délavées et que vous aviez les cheveux rouges ou bleus ou mauves ou pourpres ou paraboliques… et vice et versa. Bref, du bon gros rock’n’roll qui tache, bien gras et lourd, en anglais s’il vous plait ! Je chante et tiens une des deux guitares, donc rien que par curiosité, vous êtes obligés d’aller y jeter une oreille…

Sinon, on est aussi sur Facebook (vous tapez Knuckle Down et hop, notre belle page apparait !) (become a fan, TODAY!). Mais ce n’est pas tout, on est aussi sur Last.fm et thesixtyone. Vous avez l’embarras du choix, plus qu’à cliquer et à kiffer vos races.

Sur ce, je vous fais des bisous, n’hésitez pas à me donner vos impressions et commentaires, c’est toujours bon à prendre. En revanche, si vous dites des trucs trop crétins, je me verrais dans l’obligation de devenir désagréable.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , | 18 Comments »

Les experts amis amis (1.)

Posted by Kuhn le septembre 1, 2010

On a tous des sujets qui nous emmerdent, des trucs dont on se tamponne allègrement les couilles (perso, le mode de reproduction des castors lapons)(ou les techniques séculaires de taillage de pipe à St Laurent du Jura). Malheureusement, il y a toujours quelqu’un dans notre entourage qui sait à peu près tout sur tout et qui compte bien ne pas laisser son savoir encyclopédique en polystyrène dans l’anonymat d’un morne buraliste de province noyant son désarroi dans le pastis leader price et les cacahuètes à l’urine. Alors il étale, sans qu’on ne lui demande quoi que ce soit, il vient nous gaver de son savoir inutile. Il a plusieurs types d’experts et même si ça ne vous intéresse pas, je m’en vais vous en pondre une tartine et vous serez bien aimables de lire jusqu’à la fin, sans m’interrompre.

Level 1 – Le wiseman/kaïra

Pas vraiment très cultivé, il lui arrive quand même de regarder Arte de temps en temps ou les documentaires animaliers sur la TNT, quand il est trop fonce-dé pour sortir, qu’il pleut dehors t’as vu, que PES4 ne tourne plus sur sa Xbox ou simplement que tous ses soss’ sont en zonzon (donc il va pas tenir les murs tout seul). Il engrange donc ce petit savoir inutile et il le régurgite à l’envi, dans le désordre et la confusion la plus totale. Le cas échéant, ses phrases commencent (sans exceptions) par « nan mais toi t’sais pas ! » ou (variation en kaïra dièse mineur) « nan mais toi t’sais ap ! ». S’en suit une dissertation, ponctuée de nombreux « nanani nanana » et de « et tout, tahu ». Ca donne mal à la tête et ça n’apprend rien.

Level 2 – L’éternel étudiant

Celui-ci, a une solide base académique, il a fait de longues études supérieures et se tâte (à 33 ans) pour commencer un master en psycho-géologie des tapirs géants de Mésopotamie. Ses études concernent principalement le domaine des sciences humaines, car ça permet de placer son savoir dans bien plus de conversations et d’adapter sa logorrhée à presque tous les contextes. Le problème avec celui là, c’est qu’il a pris l’habitude d’en foutre plein la vue avec sa science infuse, ce qui l’amène à proférer ses cours magistraux à tire larigot, même quand il ne connait rien au sujet. Et dans le cas où il tombe sur un vrai spécialiste du mode de vie des Youkaguirs de l’Est Sibérien, il s’arme de sa glorieuse mauvaise foi et s’arrangera pour rapidement tomber d’accord avec l’expert, le vrai. Le deuxième problème de ce spécimen, c’est que bien souvent, on s’en contre-branle de son savoir à la mords moi la shneck… mais comme on est polis, bah on subit en silence en pensant à ça pour s’occuper l’esprit.

Level 3 – Le wannabe maître capello de la culture G

Lui c’est un peu la digivolution de l’éternel étudiant, donc le même mais en vieux. Il a terminé ses études mais il lit le monde diplo (sans le comprendre, comme tout le monde), il a acheté l’encyclopédie universalis en 83 tomes (et s’est arrêté à « abricot » bah ouais, c’est long et chiant) et il s’entraine tous les jours à trivial pursuit master game édition genus (mais la version date de 1989). Dans les faits, il est à peu près aussi relou que son cadet, mais en ajoutant tout de même cette petite touche de condescendance indécrottable et qui donne envie de lui arracher les yeux avec un croc de boucher datant du début du XIVe. Parce que sous prétexte qu’il pourrait être notre père, le wannabe maître capello de la culture G nous prend systématiquement pour de gros ignares qui ne connaissent rien à rien. Exemple perso : il y a quelques années, je bossais à Javel et un ami de mon père qui rentrait à merveille dans cette catégorie a posé son regard paternaliste sur moi et m’a demandé « d’ailleurs tu savais pourquoi on disait eau de Javel ? » … mon père a arrêté de le voir depuis, mais je n’y suis pour rien.

Voilà, vous savez tout. Le cours était gratuit et je vous remercie d’y avoir assisté avec autant d’attention… sauf toi au fond là, je t’ai vu dessiner des bites sur la table, ce sera trois heures de colle et tu me copieras 83 fois « je ne dessinerai plus de bites sur ma table pendant le passionnant cours de Kuhn. » avec les voyelles en rouge et les consonnes en vert.

Sinon, je pense que vous ne vous en êtes pas aperçu, mais [MORT AUX CONS] a soufflé sa deuxième bougie fin Août. N’hésitez à lui souhaiter un bon anniversaire dans les commentaires et à m’envoyer vos petites culottes Hello Kitty (portées SVP).

  1. cette vanne est sponsorisée par Fluocaril (2.)
  2. Fluocaril est recommandé par le l’UFPSBD (3.)
  3. Union Française Pour la Santé Bucco-Dentaire.

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne | Tagué: , , , , , , | 17 Comments »

We ROCK, they ROLL!!

Posted by Kuhn le juillet 30, 2010

Bonjour les gens !

Bon, je vous laisse un peu en chien ces derniers temps, je suis bien désolé mais j’ai beaucoup de boulot et croyez moi, j’aimerais vous abreuver en bile un peu plus souvent. « C’est la vie » comme disent les américains… Bon, je ne poste pas une note pour vous dire que je ne poste pas, vous vous êtes crus sur un blog ou quoi ?! Nan, en vrai, je vous propose de participer à un tournage, qui débute demain et qui va donner un film de ouf malade. C’est produit par Sibel Films et plus précisement son département fiction : Killer Shot Corp.

Si je vous parle de tout ça, c’est que nous allons tourner deux séquences de fêtes (ou « teufs » comme disent les vieux qui veulent parler comme des jeunes). Une entre potes sur le thème Grunge Revival, avec des cheveux gras, des jeans troués et du son qui transpire la bière par tous les trous. Une dans un club esprit Rock/Electro/Freaks, avec des gens sexy, de la musique qui fait bouger les seufs et de la rock’n’roll attitude de derrière les fagots !

Alors si l’expérience vous tente, que vous habitez Paris (sinon, je ne vous parle pas, j’ai trop peur d’attraper des maladies médiévales (mais non, c’est bon, j’vous taquine !)), que vous êtes beaux et que vous êtes libres lundi prochain à partir de 13h et mercredi prochain à partir de 16h, envoyez un mail à Aurore, notre merveilleuse 1ère assistante/directrice de prod/kaléidoscope capillaire : aurore@killershotcorp.com

Allez, ne soyez pas timide, let’s ROCK, they’ll ROLL !

ps : aujourd’hui sortait en librairie la Bande Pas Dessinée en vraie Pas BD, sur format papier, avec de l’encre dedans et tout… je vous ordonne d’aller vous la procurer le plus vite rapidement possible !!

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Jamais sans m’iPhone !

Posted by Kuhn le juillet 21, 2010

Oui, pardon, j’ai rechuté, je refais des jeux de mots au flan en titre de note. (non, je ne vais pas expliquer, demmerdez vous !). Alors, oui, euh si je prends la parole, c’est rapport à hier, où c’est que j’ai oublié mon téléphone chez moi. (bon, ok, j’arrête de parler comme un abruti) Or donc, hier, je suis parti de mon domicile avec trop de hâte et j’en ai par conséquent oublié mon précieux smartphone, qui est un peu le garant de ma santé mentale. Vu que je fais un taf de merde. Vu qu’acteur ça paie pas les factures et encore moins les clopes. (En fait, dans un premier temps (qui commence à être sacrément long), acteur ça paie RIEN, comme ça c’est plus simple pour faire les comptes à la fin du mois. )

J’ai par conséquent passé toute une journée (et une soirée, parce que j’allais chez un pote et j’avais pas le temps de repasser par chez moi, mais ça vous vous en foutez, je suis pas là pour raconter ma vie, vous vous êtes crus sur un blog ou quoi ?) SANS portable. Je vous laisse quelques instants pour prendre la mesure de l’évènement et un deuxième instant pour reprendre vos esprits et vous retenir de vous auto-petit-suicider.

C’est bon ?!

J’ai cru que j’allais mourir d’ennui. Par suite, je me suis rendu compte que j’étais à deux doigts d’avoir des dons de divination. Parce que OUI, j’ai bel et bien failli passer de vie à trépas, terrassé par l’ennui et le désespoir. En plus, j’ai perdu des followers sur Twitter, parce que du coup, je disais pas grand chose… Une catastrophe je vous dis.

Et puis, j’ai pris un pas ou deux de recul et je me suis trouvé bien ridicule. Tout perdu sans mon téléphone. Comme si c’était vraiment indispensable…

C’est parfois difficile d’admettre nos comportements lorsqu’ils sont biaisés par le quotidien. Et là je me suis bien fait piéger, victime de mes mauvaises habitudes. Comme ce site s’intitule MORT AUX CONS et que je ne retiens pas vraiment mes coups, il me semble la moindre des choses de m’afficher, quand c’est mon tour d’être un peu trop con.

Posted in La teigne | Tagué: , , , , , | 11 Comments »

Cinq bonnes raisons de fumer

Posted by Kuhn le juillet 8, 2010

Vous avez peut-être remarqué comment je suis trop un punk (sauf que je me lave la bite). Et qui dit punk, dit rebelle, dit mec qui s’en bat les yeuks, tahu ! Donc la santé c’est pour les pédés et l’haleine fraiche toute la sainte journée (ayééé, vous avez une chanson de merde dans la tête) c’est pour les pussies. Donc je fume des clopes. Parce que j’aime bien. Voilà.

Pour me justifier et donner des arguments à mes bien chers frères, mes bien chères sœurs (et voilààà, vous avez une autre chanson de merde dans la tête)(hahaha, ne me remerciez pas), je vais vous donner cinq bonnes raisons de fumer des clopes. Tant et si bien qu’à la fin de cette lecture, même si vous êtes booooring non fumeurs, vous vous ruerez au tabac le plus proche pour vous acheter une cartouche de lucky strike (parce que « it’s toasted »).

  • Fumer permet d’avoir l’air un peu moins con quand on a rendez vous avec quelqu’un(e) et que cette odieuse personne a l’outrecuidance d’être en retard. (je suis pas le premier à le dire, même si je n’assume pas trop trop d’avoir le même argument que Gad Elmaleh)
  • Fumer permet, à condition de combiner avec une boisson pourvue en cafeine ou en théine, de réguler de manière absolument infaillible votre transit intestinal du petit matin quand vous avez encore les yeux qui collent. Plus besoin de s’en soucier le reste de la journée. (wink wink)
  • Fumer permet de faire des rencontres devant les bars. Bon, je vous le concède, la majeure partie du temps, vous rencontrerez un quelconque et détestable douche-bag de banlieue équipé de t-shirt Christian Audigier et jean Replay de série. Cela dit, on n’est pas à l’abris d’une bonne surprise.
  • Fumer permet de se calmer les nerfs (un peu) lorsque vous êtes confrontés à un banquier, un berger-des-arbres-citoyen-du-monde qui vous explique que la guerre c’est mal ou un manifestant CGT qui vient cuire ses merguez en plein milieu du boulevard que vous fréquentez tous les jours pour rentrer du boulot.
  • Et surtout, SURTOUT : Fumer permet d’écraser son mégot incandescent dans l’œil des joueurs de djembé.

Ca y est, je le sens, vous êtes convaincus. Et dire que ce billet n’est même pas sponso… la thune que me doit par avance l’industrie du tabac. Je préfère ne pas trop trop y penser, sinon je vais encore faire une poussée de tension.

Posted in La teigne | Tagué: , , , , | 15 Comments »

Parfois, il faut savoir dit NON à la mode.

Posted by Kuhn le juillet 2, 2010

Hey, ça pourrait presque devenir une nouvelle rubrique, mais comme je sais déjà que je ne serai pas assez assidu pour la tenir à jour, pour le moment, ça va rester une simple note comme vous et moi. Or donc, il faut se méfier des modes, j’espère que vous en êtes déjà conscients. Lors de l’apparition d’une tendance, il ne faut pas hésiter à la laisser envahir un peu la rue et voir ce que ça donne sur les first adopters (aka les crétin(e)s qui portent tout ce qu’on trouve dans vogue.) afin de pouvoir juger de la réelle portabilité du bouzin vêtement. (à cause de ioudgine, je suis souvent tenté de dire bouzin, mais c’est mal et je me refreine fort fort!) Et ainsi, éviter d’avoir l’air d’une buse cosmique avec ton outfit qui fait mal aux yeux, quand bien même il est dans les pages tendances de femme actuelle.

Mais là, je vous sens dans le flou, je suppute que vous avez besoin d’une bonne illustration qui vous fera tilt direct, par suite, vous vous gausserez (haha, j’ai fait une coquille et ça donnait : gaudderez.)(hin hin, je ricane comme un crétin) et votre regard ne sera plus jamais le même.

Un exemple de tenue de femme, d’abord :

Jesus-Marie-Josèph que c’est vilain !!! et encore, sur notre modèle ci-dessus, elle porte une veste ou un genre de gilet, donc ça atténue un peu l’effet grosses-jambes-gros-cul VS tout petit buste. Moralité, tu peux avoir n’importe quelle morphologie, ça ne te mettra PAS en valeur et pour couronner le tout, le motif rendra daltonien tes amis et les passants qui n’ont pourtant rien demandé.

Maintenant, j’ai aussi une tenue d’homme (quoi qu’on est en droit de se poser des questions)(j’ai gardé le meilleur pour la fin, vous allez voir, c’est du très très lourd) :

Les connards-en-short-à-ourlet-au-dessus-du-genou fleurissent aux terrasses de bars à hipsters de mes couilles, style la Perle et autre Progrès, c’est souvent accompagné de petites pompes en toile du plus mauvais effet (dans le cas d’espadrilles, on est en présence d’une rupture de la convention de Genève, on est par conséquent en droit d’ouvrir le feu immédiatement. Il est même recommandé d’avoir recours à la grenade à fragmentation incendiaire), un cardigan étriqué sur des épaules bien frêles. Ajoutez à ça (comme sur notre exemple)(que j’ai déjà envie de gifler avec mon coude) un man purse et on a le parfait trou de balle qui fraude le métro pour faire son cool alors qu’il porte 4500 € de fringues…

Voilà, je me sens un peu blogo-pupute-modasse, mais comme je dis que du mal, je crois que ça va, je m’endormirai tranquille ce soir.

Posted in Ils sont partout!!!, La teigne | Tagué: , , , , , , , , | 21 Comments »

La mort de l’Incorrect, la naissance de l’Indécent.

Posted by Kuhn le juin 28, 2010

Si vous suivez un tant soit peu l’actualité ces derniers temps, enfin la semaine passée, vous êtes au courant des quatre nouvelles suivantes (classées par ordre d’importance médiatique) :

  • L’équipe de France de foot est éliminée de la coupe du monde. (environ 23 minutes/JT)
  • Stéphane Guillon et Didier Porte sont virés de France Inter. (environ 6 minutes/JT)
  • Le Var a été effacé de la carte de France par des inondations. (environ 1min30/JT)
  • BP est en train d’asséner le coup de grâce à notre éco-système dans l’indifférence générale. (0.83 secondes/3 JT)

Évidemment, on pourrait se tenir le crachoir pendant des heures au sujet de la hiérarchisation de l’information et de la place accordée (ou non) à des sujets (plus ou moins) importants dans les médias français. Mais je ne suis pas le mieux placé ni le mieux documenté pour débattre d’un tel sujet, bien que je le considère passionnant. Et puis vous n’êtes pas là pour ça, ça fait deux minutes que vous lisez cette note et pour le moment, pas des masses de lol et pas une once de bile gratuite ou de mauvaise humeur de comptoir… I know. J’arrive. Je me ré-acclimate.

Puisque je me contre-branle (c’est comme de s’en branler, mais en plus subversif, comme un rebelle du j-m-en-branle, un Che Guevara du je-m-en-tamponne) du foot et de l’équipe de France ; et qu’il n’y a pas grand chose de très fun à dire du Var ou de BP, c’est plutôt très triste pour le premier et très gerbant pour le deuxième ; je vais développer le sujet qui reste : Guillon et Porte qui se font tej’ comme des malpropres de la crèmerie qu’ils participent très activement à faire tourner depuis plusieurs années. (vous aurez remarqué avec quelle élégance et quelle aisance en matière de langage de jeune j’ai esquivé la facilité du jeu de mot à base de « porte »)(eh ouais, c’est ça la classe négro).

Tout d’abord, en avouant mon admiration pour les deux humoristes, surtout Porte. Rien que pour le nombre de fois où j’ai écouté ses chroniques en me disant « Nom de Dieu de bordel à culs en goguette, comment j’aurais trop aimé avoir eu cette idée à sa place ! » et pour la hargne de petite teigne galeuse dont il sait faire preuve par moments. C’est bien simple, ces deux là et Daniel Morin sont les seules raisons pour lesquelles j’écoute France Inter. Je ne suis pas certain de vouloir abreuver la théorie du complot qui voudrait que notre tout petit président leur ait fait couper la tête par ses sbires d’un agile et nerveux claquement de doigts. Même si c’est probable. Ce qui me désole le plus dans toute cette histoire, c’est que ce n’est même pas si étonnant. Car nous nous enfonçons dans une période où tout se lisse et le poil à gratter devient une denrée rarissime.

On n’a plus le droit de dire un noir ou un nain. Il faut trouver de ridicules périphrases, pour tout ce qui gène un peu. Je ne serai pas surpris que dans quelques années il faille désigner un muet par : « personne à parole absente de naissance ou suite à un traumatisme crânien ou une maladie dégénérescente ». Si je faisais partie d’une de ces minorités opprimées, je ne supporterais pas qu’on prenne de si ridicules pincettes pour parler de moi. Je ne me sentirais pas insulté, ni humilié. Ce qui m’humilie et me rabaisse c’est de constater qu’on perd nos tripes et nos couilles en se fabriquant des conventions aussi imbéciles.  Ce qui m’humilie, c’est de vivre dans un pays qui se réclame des droits de l’homme et de la révolution intellectuelle mais où la censure revient en force et elle est bien vénèr’, elle va tout péter. Où on peut faire de la satyre, mais gentiment, sans être trop insultant parce que quand même, c’est pas très respectueux des grands parents…

Eh bien, non, je fais mon punk de base, fuck the world, je ne châtierai pas mon langage. Quand j’aurai des gosses, je leur apprendrai à dire « va bien te faire enculer » avant « papa ». Je ne garderai pas pour moi mes opinions, quand bien même elles seraient subversives et j’appellerai toujours un con un con, même s’il est au pouvoir ou aveugle ou Bosniaque. Parce que j’aime pas trop trop les donneurs de leçons et que c’est bien souvent les mêmes qui construisent des quartiers entiers sur des terrains inondables ou forent les sous sols sans se soucier des conséquences sur les fonds marins. En somme, parce que « Mort aux cons ».

ps: je sais, c’est pas super marrant, mais le sujet ne m’évoque que peu de blagues.

Posted in Raaaahhh!! | Tagué: , , , , , , , , , | 15 Comments »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.